Equipes

La Free Agency 2020 des Mavericks en 3 questions brûlantes : une troisième star à Dallas ? Là, maintenant, tout de suite ?

Doncic Porzingis 12 février 2020

Si les Mavericks vont nous chercher une troisième All-Star dès cet hiver, il faudra rajouter une équipe parmi les candidats… bah au titre.

Source image : Youtube

Comme Kevin Durant, la NBA est sortie de sa zone de confort en décalant l’ensemble de son calendrier pour aller au bout de sa saison coûte que coûte. De retour de la bulle, les franchises sont encore un peu dans le flou concernant la reprise mais une chose est sûre : on ne reverra personne sur les parquets avant la Free Agency 2020 qui s’annonce… particulière en temps de pandémie. Entre la Draft prévue en plein mois de novembre et une baisse attendue du salary cap, les GM se préparent à transpirer dans les prochaines semaines. Aujourd’hui, place à des Mavericks qui voient les choses en grand pour accompagner leur duo de jeunes stars.

une troisième star ? Là, maintenant, tout de suite ?

Les Mavs sont en avance, c’est un fait. Le projet Luka Doncic est devenu un projet à court-terme tant le gamin domine déjà malgré son jeune âge, et la présence à ses côtés de Kristaps Porzingis a également contribué à ramener Dallas parmi les franchises qui gagnent. La récente élimination au premier tour face aux Clippers a agi – surtout – comme une belle promesse et c’est ainsi que dans le Texas on se met d’ores et déjà au boulot pour faire partie dès cette saison des candidats… au titre. Si si. Et qu’est-ce qu’on fait en 2020 lorsque l’on veut faire partie des boss ? On construit une superteam, blindée de All-Stars. L’exemple des Warriors a fait des émules bien que construit différemment, mais il apparaît clair aujourd’hui que pour franchir un pallier supplémentaire une troisième star doit rejoindre Luka et Kristaps. Un joueur qui sait défendre si possible, on sait l’habitude des Mavs de prendre 120 points deux soirs sur trois. Les noms Bradley Beal, Giannis Antetokounmpo ou C.J. McCollum ont déjà filtré dans les boules de cristal de mamies un peu zinzins, ceux de Gordon Hayward, Chris Paul, , Rudy Gobert, Victor Oladipo ou Jrue Holiday paraissent plus cohérent, mais dans tous les cas l’idée d’ajouter une troisième vedette au duo européen fait sens, pour faire passer aux Mavs un step de plus dans leur évolution récente.

comment se positionner à la Draft

Pour cette Draft 2020 les Mavs bénéficient des picks 18 et 31, autant vous dire que le ou les rookies qui rejoindront le programme texan ne révolutionneront logiquement pas leur franchise. Dans ce cas… que faire ? Tenter un package afin de monter à la Draft pour aller chercher un Top 10 ou pas loin, tout en sachant que le niveau annoncé de cette cuvée ne casse peut-être pas trois pattes à un canard ? C’est donc là que la solution la plus logique pointe le bout de son nez et rejoint donc les doléances de notre premier paragraphe : inclure le (ou les) picks dispos dans un trade pour aller récupérer de la grosse star du côté de Boston, Indianapolis, Utah ou New Orleans. Le reste c’est des mathématiques, savoir de qui on doit se débarrasser pour faire de la place dans le salary cap, et c’est ce qui s’appelle une transition parfaite parce qu’on en parle juste en dessous. Propre.

sacrifier des soldats… mais lesquels ?

Parmi les pistons souvent évoqués à Dallas, celui de Tim Hardaway Jr. revient avec insistance. Non pas que le shooteur soit un mauvais bougre hein, il sort même d’une très bonne saison, mais plutôt car le fils de son père ne représente pas forcément une garantie de succès collectif en tant que troisième option d’une franchise. Détail non-négligeable : THJ dispose d’une player option de 18 millions pour la saison prochaine, qu’il embrassera évidemment à pleine bouche, et l’idée d’un trade incluant la torche devient logique. Parmi les autres « prétendants » à un déménagement forcé ? On pense à Maxi Kleber et/ou Dwight Powell, au soldat de luxe Dorian Finney-Smith ou encore à Delon Wright. Des role players efficaces voire très efficaces, pour certains irréprochables, mais business is business et Dallas DOIT lâcher du lest pour grandir, c’est absolument obligatoire.

Alors, cette troisième star, on va la chercher dès cet été ? Ou alors on attend une Free Agency 2021 qui s’annonce complètement folle et lors de laquelle toutes les fenêtres de NBA seront grandes ouvertes ? La question est là, mais les Mavs semblent de plus en plus pressés…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top