Los Angeles Clippers

Le traitement spécial réservé à Kawhi Leonard a fait des jaloux aux Clippers : paye ton ambiance dans le vestiaire !

kawhi leonard 11.09.2020

Visiblement, Pat Bev, Lou Will et Trezl ne kiffent pas trop le load management.

Source image : YouTube

Désormais dirigés par Tyronn Lue, promu hier du poste d’assistant vers celui de head coach, les Clippers veulent repartir de l’avant après une saison qui ne s’est pas vraiment déroulée comme prévu. Car non seulement l’équipe de Los Angeles a lâché un choke all-time en Playoffs, mais en plus l’ambiance n’était pas vraiment au beau fixe. Le load management de Kawhi Leonard, ça n’a pas plu à tout le monde.

Dans un long papier écrit par le duo Jovan Buha – Joe Vardon et publié sur The Athletic suite à la prise de fonction de Tyronn Lue, on apprend qu’il y a eu quelques turbulences dans le camp Clippers par rapport au traitement réservé à Kawhi Leonard tout au long de la saison. On le sait, Kawhi et le load management, c’est un peu le grand amour et visiblement, certains n’ont pas apprécié cette relation. Et quand on dit « certains », on pense à des mecs qui faisaient partie des Clippers avant l’arrivée de Leonard et Paul George, quand l’autre franchise de Los Angeles était un peu la darling de la NBA lors de sa très belle saison 2018-19 (alala, tout change tellement vite). Des mecs qui avaient tout donné dans un collectif séduisant pour surpasser les attentes, comme Patrick Beverley, Lou Williams et Montrezl Harrell. Selon The Athletic, le trio aurait particulièrement été agacé par les faveurs accordées au Fun Guy à différents niveaux : matchs de repos pour soulager son corps, retards pour prendre l’avion lors des déplacements de l’équipe (liés au fait qu’il avait eu l’autorisation de vivre à San Diego, la ville où il a passé ses années NCAA), possibilité de choisir ses moments pour sortir d’une rencontre… ça fait pas mal de privilèges et ce n’est pas très étonnant de voir un pitbull comme Pat Bev être frustré par cela.

Lors de la campagne 2018-19, à Toronto, le load management et les autres privilèges qui ont pu être accordés à Kawhi ont aidé ce dernier à jouer à son meilleur niveau en Playoffs pour ramener un premier titre à la franchise canadienne. Au vu de la situation contractuelle de Leonard (tout juste transféré au Canada, dans sa dernière année de contrat avant d’arriver à la Free Agency), les Raptors n’avaient pas d’autre choix que de respecter ses demandes s’ils voulaient maximiser leurs chances de le conserver. Aujourd’hui, aux Clippers, la stratégie a non seulement été insuffisante pour remplir les objectifs de titre, mais c’est tout un vestiaire qui semble avoir souffert de cette situation et cela s’est vu sur les parquets. Ce sera donc désormais au nouveau coach Tyronn Lue de gérer ce dossier sensible pour que tout le monde tire à nouveau dans le même sens. C’est notamment parce que Ty connaît le groupe actuel et qu’il est passé par Cleveland où il a côtoyé du LeBron James, du Kyrie Irving et du Kevin Love, qu’il a été choisi par les dirigeants des Clippers pour prendre la succession de Doc Rivers. Le matos est clairement là pour toucher les sommets, les Clips feront à nouveau partie des favoris pour le titre l’an prochain malgré leur choke face aux Nuggets, reste maintenant à trouver une meilleure structure collective dans un vestiaire où il y a autant de talents que de gros caractères. Bien entendu, Lue va vouloir imposer son style de jeu, sa méthode, tout en travaillant bien avec le coaching staff et le front office (un aspect qui a particulièrement frustré Steve Ballmer et qui a précipité Rivers vers la sortie), mais sa mission première sera de souder au maximum le groupe autour des stars Kawhi Leonard et Paul George.

Soutenu par les joueurs des Clippers pour reprendre en main l’équipe, Tyronn Lue va essayer de remplir la même mission que celle avec Cleveland il y a quatre ans, quand il a remplacé David Blatt pour ensuite remporter le titre. Peut-il imposer sa patte et remettre tout le monde sur le droit chemin en responsabilisant plus Kawhi et PG-13 ?

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top