Notes de match

Les notes de Lakers – Heat, Game 1 : Anthony Davis et LeBron James déjà à la lutte pour être MVP des Finales, prends ça Iggy

Andre Iguodala 28 septembre 2020

Un vol, pas deux.

Source image : NBA League Pass

Tellement longtemps que notre organisme était privé de ce breuvage sacré qu’est la NBA. Pour fêter le retour de notre darling préférée ? On tentera de vous offrir, le plus souvent possible, le petit bulletin de notes qui va bien, histoire de vous faire revivre les matchs d’une manière un peu plus légère, aussi légère qu’un pet bruyant à la terrasse d’un boulodrome. Allez, envoyez la sauce, envoyez la purée, bref, envoyez les notes.

« Drôle » de Game 1 des Finales entre les Lakers et le Heat… Beaucoup plus drôle pour les Lakers d’ailleurs puisque les Californiens s’en tirent au final avec une victoire facile et un adversaire plombé par les blessures. Pas de conclusion hâtive mais on espère que la série n’a pas déjà tourné, en tout cas le marasme floridien ne nous empêchera pas de noter chaque match de ces Finales. Car promettre c’est promettre, et mentir c’est voler.

Miami Heat

Jimmy Butler (7) : une moustache dégueulasse, un début de match de patron, une cheville qui tourne, un retour en serrant les dents et une défaite les armes à la main. Du Buckets dans le texte, si ça win on lui met 200 sur 20.

Bam Adebayo (3) : s’est transformé en Boum Adebayor. Mangé par AD et maladroit près du cercle, il a fini aux vestiaires pour une blessure à l’épaule qui semble assez bénigne. Shoulder, should play better, head and shoulders, allez café.

Goran Dragic (5) : ça avait plutôt pas mal commencé pour Goran, puis ce foutu pied a décidé de faire des siennes. Déchirure de la voute plantaire, probable absence jusqu’à la fin de la série, c’est pas un coup dur là, c’est carrément un coup de massue.

Duncan Robinson (-2) : t’as de la chance garçon, car dans une vraie boîte quand tu fais pas le boulot pour lequel t’es payé bah on te vire. Explosé en défense par LeBron James, incapable de rentrer un tir, nul, nul, nul.

Jae Crowder (5) : il a planté les tirs qu’on lui demande de rentrer et il a même tenté de rentrer dans la tête de LeBron James après lui avoir offert une clé de bras. Spoiler, ça n’a pas marché.

Tyler Herro (4) : un bon passage au deuxième quart et une planche inplanchable à zéro degré, mais pour le reste Tyler Herro a été plutôt décevant. Efficace dans les moments inutiles et maladroit lorsqu’il aurait fallu en rentrer quelques uns, rappelons par la même occasion qu’il a quand même volé le talent et la meuf de Kyle Kuzma. 

Andre Iguodala (5) : il a fait le taf sans être transcendant, et de toute façon on ne lui demande pas d’être le leader ultime non plus.

Kelly Olynyk (5) : rentré quand il y avait +1000 pour les Lakers, et il a donc profité du petit coup de mou adverse pour se faire plaisir.

Derrick Jones Jr. (-) : sept petites minutes de jeu, et à peu près autant de sauces prises par le TGV LBJ.

Kendrick Nunn (6) : 18 points en 20 minutes c’est bon pour le moral, même quand l’écart est de 25 points. Dommage que la bonne humeur ne fasse pas gagner des matchs. Surveillez les réseaux aujourd’hui, Kendrick devrait clamer vers 12h qu’il mérite d’être ROY.

Meyers Leonard (-) : pas de victoire du Heat donc pas de highlight de Meyers sur le banc.

Udonis Haslem (-) : on en connaît qui ont du se faire frictionner les oreilles en fin de match et Udo est là pour ça.

Solomon Hill (5) : le sosie du clodo de Police Paradise a toujours l’air aussi endormi mais n’a pas été ridicule sur ce Game 1. Par contre il est VRAIMENT lent hein, parce qu’on a eu le temps d’aller se faire couler un caf entre le début et la fin de l’un de ses lay-ups.

Los Angeles Lakers

LeBron James (8) : encore un de ces matchs où tu te dis que le mec est à l’économie, et au final ça tape un 25/13/9 en se grattant le paquet. A préféré s’assoir sur son triple-double plutôt que d’offrir deux points de plus à AD, habile le Bill.

Anthony Davis (8,5) : bon courage à celui qui voudra le freiner sur cette Finale. Trop puissant, trop vif, trop adroit, trop en défense, trop en attaque, trop Cadéro, trop Pézienne, trop Davis.

Markieff Morris (5) : ses deux tirs du parking lui sauvent la soirée car à part ça le bilan est assez faible, tout comme ses derniers tests de QI.

Kentavious Caldwell-Pope (6) : un superbe début de match puis moins d’adresse par la suite mais une défense bien utile. Un vrai bon match de Finales pour KCP, allez hop ouvrez-moi le tiroir des phrases improbables et balancez ça là-dedans.

Dwight Howard (6,5) : un passage assez rapide en première mi-temps, puis le titulaire du soir est revenu aux affaires après la pause avec de vraies intentions. Un peu énervant quand il fait le mariole mais terriblement efficace.

Danny Green (6) : trois contres, deux interceptions et trois paniers du parking, que demande le peuple à part qu’il se déplace enfin comme un être humain normal et non comme un mec qui marche sur des clous. Espèce de fakir là.

Rajon Rondo (6) : la ligne de stats ne traduit pas son apport notamment au deuxième quart. Un peu trop de shoot pour un mec qui ne sait pas shooter, mais encore une vraie présence pour mener la second unit.

Kyle Kuzma (5) : toujours cette tête d’ahuri devant les actions des copains, et heureusement car si on devait rassembler les siennes ça ne tiendrait même pas en deux lignes.

Alex Caruso (6) : là aussi un vrai apport dès son entrée pour mettre les Lakers dur les bons rails. Le GOAT du banc, le GOAT des fronts qui pêlent, le GOAT de la calvoche, le GOAT de nos cœurs, enfin jusqu’à la ligne suivante.

J.R. Smith (10) : il a passé 47 minutes en lévitation, debout devant le banc des Lakers à se prendre pour le coach, avant de rentrer pendant une minute durant laquelle il a cherché son ombre. Un génie, ça bouge pas.

JaVale McGee (-) : il a tout l’air de la victime des choix de Vogel sur cette série, mais on reste à l’affut de la moindre de ses conneries sur le banc.

Jared Dudley (45) : comme son IMC. Une minute à trottiner et Jared soufflait déjà comme une vache, faisant de lui ce qui se rapproche le plus… de toi.

Voilà pour ce Game 1 et ces notes forcément très à l’avantage des Lakers. Rendez-vous mercredi soir pour l’Acte II, en espérant que tout le monde soit sur pieds et que le match soit… un poil plus serré.

1 Comment

1 Comment

  1. Ali

    1 octobre 2020 à 8 h 09 min at 8 h 09 min

    Hahaha, génial votre article de notes comme souvent, quel plaisir et fou rire que de vous lire le matin en allant travailler 🙂 ! Merci les gars et continuez ainsi !!!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top