Lakers

Dominer sans sourciller : et si le MVP des Finales 2020 était Anthony Davis, en cas de victoire des Lakers ?

La question se pose.

Source image : NBA League Pass

Les Finales NBA 2020 entre Lakers et Heat démarrent ce soir. Une confrontation qui comporte de nombreuses couches narratives, mais aucune ne peut surpasser la quête d’une 4ème bague pour LeBron James, avec un 3ème titre de MVP de la série dans trois franchises différentes. Tout le monde veut voir si le King va y arriver. Mais si le titre collectif peut être remporté, celui individuel contient une vraie question : et si c’était Anthony Davis, le futur MVP des Finales 2020 ?

Message important pour toute la Heat Nation, qui doit gronder dans son coin. Non, l’idée ici n’est pas de dire que le titre de champion NBA 2020 reviendra forcément aux Lakers, et qu’on est en train de se toucher sur le fait de savoir qui remportera le Bill Russell Trophy. Il existe un scénario (et pas qu’un seul) dans lequel Miami repart avec le Larry O’Brien, Tyler Herro rejoint Magic chez les rookies all-time et Jimmy Butler fait un saut dans le Top 30 des plus grands joueurs de tous les temps. Le Heat a ses chances, comme nous y reviendrons dans différents papiers et vidéos prochainement. Cependant, les faits sont indéniables : Los Angeles est favori de cette finale, et possède deux superstars dans son vestiaire. Cela réduit donc considérablement les chances de voir différents potentiels MVP des Finales NBA, comme les premiers bookmakers l’ont fait remarquer dès que Boston et Denver ont rendu leurs armes au round précédent.

Le favori pour être MVP des Finales 2020, ça reste LeBron. Pour tant de raisons, aussi logiques qu’imprévisibles au moment où ces lignes sont écrites. Déjà, buckle up, le script est déjà parfaitement taillé pour James. Retrouvailles avec le Heat ? Face à son ancien coach et propriétaire ? L’année où Kobe disparaît tragiquement ? Après une première saison crado chez les Lakers ? Dans le cadre d’un débat all-time avec Michael Jordan ? La coupe est pleine, et les journalistes votants sont en apnée. Car voter pour quelqu’un d’autre que LeBron semble, en amont de cette finale, s’approcher d’un blasphème. Fort heureusement, il n’y a pas que la narration dans la vie, il y a le basket surtout, et aussi. Et c’est là qu’Anthony Davis intervient.

Aujourd’hui, que vous soyez sous la pluie (courage), au taf ou dans votre canapé, la phrase suivante peut être prononcée sans avoir à porter de gilet pare-balles : AD est le meilleur joueur des Playoffs NBA 2020. Cela s’entend, cela s’affirme même. Si le véritable leader des Lakers est bien LeBron, l’homme qui a le plus dominé sur l’ensemble de la compétition à 16 équipes porte le numéro 2, et non le 23. Près de 29 points, 9 rebonds et 3 passes de moyenne, à 57% au tir et 37% de loin, en ayant roulé sur les Blazers, les Rockets et assassiné les Nuggets au buzzer, c’est un petit chef d’oeuvre qu’est en train de nous offrir l’ex-patron des Pelicans, pour sa première véritable épopée longue durée en Playoffs. Il y a donc un momentum qui, en dehors des statuts des joueurs, favorise Davis. En plus de cet élan, la matchup est elle aussi favorable pour l’intérieur All-Star.

En effet, une des plus grandes questions de cette finale entre Heat et Lakers se situe autour du secteur intérieur. Sur qui défendra Bam Adebayo ? Comment Miami va gérer la taille de Los Angeles ? Aurons-nous droit à un affrontement 100% Kentucky avec Bam et AD en tête à tête ? D’un point de vue tactique, il y a de fortes chances de retrouver du Jae Crowder ou d’autres joueurs de taille moyenne sur Davis, afin de conserver Adebayo dans un rôle d’aideur en rotation. De plus, Anthony est un des joueurs qui provoque le plus de lancers francs de toute la NBA, ce dont Erik Spoelstra a parfaitement conscience, lui qui refusera clairement de voir son pivot se faire malmener avec ses fautes comme Nikola Jokic a pu le voir sur la finale de conférence. Par conséquent, avec cette intrigue haletante autour de la raquette, on pourrait voir Anthony Davis dans un schéma similaire à celui de la série face aux Rockets, où des nains lui sont collés aux basques. Des nains de qualité, certes, mais qui n’empêcheront pas le All-NBA 1st Team de faire sa production. Il n’y a rien d’étonnant ou de scandaleux à affirmer que Davis pourrait tourner en 30 points et 10 rebonds de moyenne sur cette ultime série. C’est, quelque part, la moyenne offerte par l’intéressé sur les deux confrontations face au Heat sur la saison régulière (26-8 et 33-10). Voilà une production qui peut clairement vous rapprocher du titre de MVP des Finales. Mais en plus de cette ligne individuelle, il y a le schéma qui devrait être opposé au numéro 23.

Autant le Heat transpire dès qu’il est question de parler de AD, autant les armes sont plus sérieuses lorsqu’il s’agit de ralentir LeBron James. Non, même en 2020, on n’arrête pas un wagon comme le sien, et on est en droit d’attendre de nouvelles Finales NBA de qualité suprême de la part du King. Cependant, Pat Riley n’a pas récupéré Andre Iguodala et Jae Crowder pour rien. Spoelstra et Jimmy Butler n’ont pas martelé leur identité défensive et compétitive pour rien non plus. Avec ces trois joueurs et un coaching staff ultra-compétent, Miami va préparer un plan de jeu défensif aux petits oignons pour tenter de ralentir LeBron. Est-ce qu’il marchera concrètement ? Difficile à dire, car une fois l’épaule passée, ce n’est pas le secteur intérieur du Heat qui va bloquer le monstre à l’arceau, même dans sa 174ème saison professionnelle. Il y a tout de même de bonnes chances de croire que la franchise de Floride ouvrira le secteur extérieur et les tirs plutôt que les pénétrations et rebonds offensifs, afin de voir comment les Lakers s’ajustent. Et avec un personnel réputé pour tenir physiquement contre James, il sera intéressant de voir comment la production du patron fait face à celle de Davis. On pourrait tout à fait voir un LBJ dans un domaine plus complet et des deux côtés du terrain, sorte de Magic à 25 points et 12 passes de moyenne, avec une défense de pitbull sur Jimmy Butler, par exemple. De quoi faire de lui le MVP de la série ? Certainement, tout dépend de ce qu’envoie AD à ses côtés.

Les yeux de la planète basket sont rivés sur LeBron, mais les yeux du coaching staff de Miami sont certainement posés tout autant sur Anthony Davis. Les deux stars de Los Angeles vont tout faire pour honorer le maillot jaune et le meilleur marqueur de l’histoire de leur franchise, en allant remporter un 17ème titre. En cas de victoire, qui sera MVP des Finales ? Les débats sont ouverts, à vous de jouer !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top