Heat

Andre Iguodala et LeBron James en Finales NBA, une vieille histoire d’amour : tiens, tiens, comme on se retrouve

Andre Iguodala LeBron James 30 septembre 2020

Les équipes ont changé, mais la rivalité est unique.

Source image : montage via NBA League Pass

Au cas où vous n’auriez toujours pas percuté, Andre Iguodala va disputer ses sixièmes Finales NBA de suite. Non, les Warriors n’ont pas obtenu un passe-droit de la Ligue, c’est Tonton Iggy qui a négocié son trade à Miami en cours de saison. Il retrouvera donc LeBron James à partir de ce soir, à la fois un bon souvenir et son pire cauchemar à ce stade de la compétition.

Pour la cinquième fois en six ans, Dédé et BronBron vont se croiser sur le toit de la NBA. Si nous étions plus accoutumés aux duels entre les Warriors et les Cavaliers, il va falloir s’habituer à de nouvelles tenues cette année. Mais à respectivement 36 et 35 piges, les deux MVP des Finales ont de sacrés souvenirs en commun. Jamais dans le même camp, il y a toujours eu un heureux et un déçu. Avec trois bagouzes dans son coffre-fort (2015, 2017 et 2018), Andre Iguodala domine les débats dans leurs affrontements directs même s’il peut remercier Steph, Kevin, Dray et Klay entre autres alors que le King était souvent bien seul à Cleveland. Mais s’il fallait retenir une seule action qui lie les deux hommes à tout jamais, il s’agit encore d’un traumatisme pour Iggy.

« Iguodala to Curry, back to Iguodala, up for the layup! Oh! Blocked by James! LeBron James with the rejection. »

Inutile de vous remettre les images, la vidéo vient instantanément en tête à la lecture des commentaires de Mike Breen sur ESPN dans les derniers instants du Game 7 des Finales 2016 lors desquelles les Cavs étaient revenus d’un déficit de 3-1 pour s’imposer à l’Oracle Arena au bout du suspense. Sans cet instant-classic, les choses seraient peut-être bien différentes aujourd’hui et Iggy aurait probablement une bague de plus dans sa collection. Mais cela fait déjà partie du passé et Andre Iguodala se prépare à vivre un nouveau duel palpitant avec LeBron James. Lorsqu’il ne sera pas sur le terrain, il a quelques conseils pour ses coéquipiers qui seront missionnés sur le numéro 23 des Lakers au micro de Marc J. Spears de The Undefeated.

« Il faut être déterminé et comprendre que vous allez défendre le plus grand talent de l’histoire. Il vous fera payer chaque erreur. Il faut essayer de jouer un basket propre, sans la moindre erreur, et le mettre dans des situations où il est plus vulnérable pour prendre l’avantage sur lui, que ce soit un tir, une passe ou défensivement. »

Plus facile à dire qu’à faire, mais le MVP des Finales 2015 sait de quoi il parle. Depuis cinq ans, aucun défenseur n’a plus dû s’occuper du Chosen One que lui et il a limité LeBron à 44% au tir en 139 tentatives selon ESPN Stats & Information. Les plus anciens se rappellent que c’est en intégrant Andre Iguodala au starting five à partir du Game 4 que la série avait basculé du côté de Golden State en 2015. Missionné sur LBJ en défense, l’ancien joueur des Sixers et des Nuggets avait été le facteur X de Steve Kerr, s’offrant le Bill Russell Award absolument inespéré au début des Finales. La star des Lakers a donc pris sa revanche l’année suivante avant de subir la loi des Warriors les deux années suivantes, et il sera intéressant de retrouver les deux hommes face à face cette année.

Comme en 2015, en 2016, en 2017 et en 2018, Iggy devrait commencer la série en tant que remplaçant. Son rôle sera donc de faire souffler Jimmy Butler ou n’importe quel autre coéquipier posté sur LeBron au début du match pendant une petite trentaine de minutes à chaque match. Mais on a vu aussi lors du Game 6 contre les Celtics que papy Andre pouvait encore peser en attaque où ses petites bombas lointaines pourraient faciliter la tâche des copains. En face, le duo AD-James ne sera pas facile à contenir mais le vice-président du syndicat des joueurs a foi en son équipe qu’il a rejoint en février et sent qu’un exploit est possible.

« Nous sommes les mieux préparés parmi les équipes que j’ai pu voir en terme de grit and grind et de dévouement pour le collectif. On entend continuellement que nous ne sommes pas l’équipe la plus dotée en talent et ça nous motive encore plus. On part de là et on se dit ‘Comment peut-on tirer le meilleur de chacun d’entre nous et faire de chaque joueur une arme des deux côtés du terrain ?’ C’est l’essence même de la maximisation d’un effectif. C’est propre à cette organisation de stratégiquement savoir placer certains joueurs dans certaines situations pour qu’ils s’adaptent parfaitement. »

Encouragé par sa femme Christina et son fils Andre Jr. qu’il a fait venir dans la bulle pendant les Finales de Conférence Est, Andre Iguodala disputera ses sixièmes Finales NBA d’affilée, les cinquièmes face à LeBron James. En cas de succès de Miami, il pourra alors se venter d’être le seul à avoir faire chuter le King à quatre reprises sur la plus haute marche des Playoffs.

Source texte : The Undefeated

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top