Heat

Andre Iguodala connaît la route des Finales NBA par cœur : sixième qualification de suite, il pourrait y aller les yeux fermés

Andre Iguodala 28 septembre 2020

Iggy c’est ce mec qui part tous les étés au même endroit pour passer ses vacances sans perdre ses repères.

Source image : NBA League Pass

Il connait bien le chemin qui mène aux Finales NBA, il ne s’est même jamais trompé de route depuis 2015. Auteur de son meilleur match de la saison cette nuit, Andre Iguodala participera au dernier round des Playoffs pour la sixième fois d’affilée.

La barbe a un peu poussé, quelques cheveux blancs sont désormais visibles au milieu de sa crinière mal coiffée, mais impossible de ne pas reconnaître Iggy sous son nouveau maillot. Le MVP des Finales 2015 a encore frappé, prêt à tout pour prolonger son incroyable série. L’histoire est belle, presque trop pour être vraie. Poussé vers la sortie par les Warriors l’été dernier, il laissait derrière lui une équipe décimée par les blessures et un Stephen Curry inconsolable. Préférant assurer la promo de son bouquin plutôt que de venir aider Ja Morant et ses potes à Memphis, le vétéran obtient finalement son bon de sortie à la trade deadline. Direction la Floride pour rejoindre un contender et continuer de s’en mettre plein les poches avec une prolongation de 30 millions de dollars sur deux ans signée dès son arrivée à South Beach. Pas mal pour un remplaçant de 36 piges qui n’a pas dépassé les 10 pions de moyenne depuis 2013. Mais la force de Dédé se trouve ailleurs. Ancien All-Star, ex franchise player à Philadelphie et à Denver, il a su se recycler pour compléter l’effectif des Warriors et se construire une petite armoire à trophées sympathique pendant son séjour dans la baie de San Francisco. Au total ? Cinq Finales NBA pour trois bagues et le Bill Russell Award en 2015 devant un LeBron James historique mais perdant et un Stephen Curry pas suffisamment tranchant lorsqu’il pouvait sécuriser le seul trophée important qui lui manque encore. En acceptant de sortir du banc pour la première fois de sa carrière, Andre Iguodala a pris la meilleure décision de sa carrière. Désormais, ses principaux atouts se résument à son expérience et sa défense. Et c’est exactement pour ça que le Heat a misé sur lui en cours de saison. Alors si en plus il arrive à planter quelques banderilles, c’est le combo ultime.

Si le duo Bam Adebayo – Jimmy Butler a encore assumé son rôle durant le Game 6, les Celtics vont aussi faire des cauchemars de Tonton Iggy. 15 points à 5/5 au tir dont 4/4 de la buvette, 3 rebonds, 1 passe et 2 interceptions sans aucune perte de balle en 28 minutes, le match parfait dont Miami avait besoin pour ne pas se faire peur. Ses quatre bombes lointaines ont gardé le Heat dans la partie avant que Bam ne termine le boulot dans le dernier quart-temps. Andre Iguodala, lui, n’avait plus marqué autant de points depuis… le Game 6 des Finales NBA 2019 contre Toronto. A l’époque, ça ne lui avait pas suffi pour réaliser le Threepeat, mais il aura une nouvelle chance pour tenter d’aller chercher une quatrième bague de champion à partir de mercredi prochain. Face aux Lakers, Erik Spoelstra pourra donc compter sur l’aide et le vécu de son vétéran pour mettre en condition les plus jeunes et les préparer à un combat acharné. Sur le terrain, l’ailier devrait aussi se charger du cas du King comme entre 2015 et 2018. Les deux papys se connaissent par cœur et savent où appuyer pour mettre l’autre en difficulté. Pour rajouter un peu d’optimisme chez les fans du Heat, Iggy mène 3-1 dans leurs confrontations à ce stade de la compétition. En atteignant ses sixièmes Finales de suite, il se rapproche aussi des huit saisons à rallonge de LeBron entre 2011 et 2018. Mais Iggy ne sera pas le seul représentant des dernières Finales à disputer cette série entre le Heat et les Lakers. Ils seront trois témoins du sacre de Kawhi Leonard en juin 2019 à prolonger leur séjour dans la bulle jusqu’en octobre avec Danny Green et Quinn Cook, tous les deux portant le maillot Purple and Gold.

Avant même de commencer ces Finales, Andre Iguodala peut se vanter d’être le plus habitué des lieux depuis six ans. Le genre de phrase pas si évidente quand on croise LeBron James et ses dix Finales NBA en carrière mais une phrase que peut prononcer Iggy sans trembler du menton. On n’est pas prêt pour son deuxième trophée de MVP des Finales quand Erik Spoelstra l’aura intégré à son cinq majeur au milieu de la série pour éteindre le King défensivement.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top