Los Angeles Clippers

Paul George a enfin nettoyé sa lunette : 35 points à 12/18 pour PG13, Playoffs P is better than Playoffs Pisse

Paul George 26 août 2020

On attend désormais la décla d’un Paul George qui affirmera peut-être dans la journée avoir sa place dans le débat du GOAT.

Paul George

Il était la cible des réseaux et globalement de toute la planète basket depuis trois matchs, mais cette nuit Paul George a répondu présent. Et si on retirera à cette performance la pression d’un match plié au bout de quinze minutes, Paulo a tout de même tenu à rappeler quel genre d’esthète du tir il était.

Il n’était évidemment devenu un escroc du jour au lendemain, probablement lui fallait-il quelques jours pour digérer une bulle jusque-là sans pitié avec lui. Une rencontre électrique avec son bourreau du printemps 2019 Damian Lillard, une présence accrue sur les réseaux mais pas forcément sur le parquet, un game winner de Devin Booker sur son front accueillant, des déclarations de redoublant au collège, puis un début de série hardcore face aux Mavs ? En effet, la coupe était bien pleine et Paul George se devait donc de remettre les points sur les i et les boucles à ses g. Rappeler par la même occasion ce pourquoi il fut jadis le genre de gars à deux doigts de faire tomber LeBron James de son trône à l’Est, rappeler également qu’il était il y a à peine plus d’un an sur le podium MVP. 

Opération réussie donc, et rappel validé par ses soins après ce Game 5 torché comme on torche un gamin à la crèche. 154 points pour les Clippers, record de franchise en Playoffs youpi, et surtout ce match de la renaissance pour PG13. 35 points à 12/18 au tir dont 4/8 du redeem parking et 7/7 aux lancers, le tout en 25 minutes et sans en faire un millimètre de trop. Les simagrées Pat Beverley ou ce poney en rut de JaMychal Green s’en chargeaient bien, et c’est donc uniquement vers le panier que Playoffs Pisse sera redevenu le temps d’un soir Playoffs P. Tim Hardaway Jr. aura bien essayé d’arrêter la bête en lui assénant une énorme baffe dans la tronche au troisième quart, mais entre le cercle et Paulo ce soir c’était la Dolce Vita, et rien ne pouvait se mettre entre le sniper et sa cible.

Une réponse parfaite à ses détracteurs, et surtout un problème insoluble pour les Mavs, bien incapables de résister à la double puissance Kawhi/PG. On attend maintenant le deuxième effet Kiss-cool au Game 6, surtout si vous êtes fans des Clippers, et on attend aussi, logiquement, la décla d’un Paul George qui affirmera peut-être dans la journée avoir sa place dans le débat du GOAT.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top