Notes de match

Les notes de Raptors – Nets : le Bayern de Toronto domine l’Olympique de Brooklyn, ou un truc du genre

Serge Gnabry

La moustache de la victoire.

Source image : YouTube

Tellement longtemps que notre organisme était privé de ce breuvage sacré qu’est la NBA. Pour fêter le retour de notre darling préférée ? On tentera de vous offrir, le plus souvent possible, le petit bulletin de notes qui va bien, histoire de vous faire revivre les matchs d’une manière un peu plus légère. Allez, envoyez les notes.

Brooklyn vsToronto ou Bayern vs Lyon ? Allez, on n’a pas envie de choisir donc on part sur les deux. Au final, désillusion pour Karl Poteau-Ekambi et Kaaris LeVert, belle victoire pour Serge Lowry et Kyle Gnabry, et une deuxième élimination pour Memphis en ce mois d’août. Dans les deux games la logique a finalement été respectée, les Nets de Lyon ont été trop brouillons face aux Raptors de Munich, bref on est un peu paumé nous aussi avec tout ça. Tant mieux parce que c’est l’heure des notes, alors autant rester dans le thème nah ?

Brooklyn Nets

Jarrett Allen (6) : dans un registre moins clinquant que son sosie Stretch de NBA Street Vol.2, Jarrett Allen a encore fait un bon match de charognard, récupérant toutes les miettes possibles sous les panneaux et protégeant son panier. Le Manuel Neuer américain.

Timothé Luwawu-Cabarrot (6) : un début de match tambour battant avant de paumer sa réussite sous une latte du parquet. Malgré un match encore solide et un panier qui redonne espoir, TLC a un peu trop gâché tout de même. Le Toko-Ekambi de la Grosse Pomme.

Joe Harris (6) : un solide double-double pour cet homme à la dégaine et au blaze à faire des featurings avec Johnny Cash. Quelques shoots importants n’ont pas suffi, par contre on a bien vu la belle tranche de pain complet Harry’s envoyée à 0 degrés. Sinon… vous ne trouvez pas qu’il ressemble un peu trop à Kevin Love ?

Garrett Temple (5) : une belle adresse, une bonne défense et une tronche qui doit mesurer environ deux kilomètres de long, mais une glissade fatale qui scelle le sort de son équipe. Le gardien du Temple (cherchez pas, on va vous la faire à chaque fois) a rendu un vibrant hommage à Nordi Mukiele.

Caris LeVert (5,5) : un abattage solide mais un pourcentage déplorable pour celui qui a été replacé meneur de jeu sur ce match. Géant LeVert a prouvé qu’il n’était peut-être pas encore assez mûr pour assumer totalement lors de ce genre de matchs. Il revient quand KD ?

Tyler Johnson (4) : si ce mix ingrat entre Tahiti Bob et Jacouille la fripouille a garni la feuille de stats, les Nets ont été en grandes difficultés quand il était sur le terrain avec un différentiel de -15. Il a tout de même tenté d’envoyer du bois, contrairement à Léo Dubois. Tyler Woods.

Rodions Kurucs (3) : avant de rentrer en jeu, Rodions Kurucs s’est bien assuré d’avoir posé son cerveau par terre pour un résultat exécrable. Et si finalement, le Letton n’était qu’une personne de plus qui joue à Fall Guys ?

Chris Chiozza (4) : il tente de ressembler à Fred VanVleet mais n’y arrive pas. Et puis il va falloir faire quelque chose pour ce blaze de vinasse bas de gamme qui tâche là. « Eh Bébert ! Mets une teille de Chiozza pour la 12 s’teuplait ! ».

Toronto Raptors

Marc Gasol (4) : le pivot espagnol n’a même pas eu besoin de marquer dans ce match pour voir son équipe l’emporter. Dommage que les Lyonnais aient tout mis en oeuvre pour l’imiter, car pour eux ça n’a pas marché.

Pascal Siakam (6) : franchement bon en première mi-temps avec quelques moves sympa et une belle agressivité, quasiment invisible en deuxième… Dans le jargon, on appelle ça une Jérôme Boateng, sauf que Boateng est sorti à la mi-temps, lui.

OG Anunoby (5) : il a fait une Donovan Mitchell à manger le chrono jusqu’à la limite (heureusement sans conséquence) et une Leon Goretzka à prendre du muscle pendant le confinement. Un beau sous-marin envoyé, ce n’était pas son meilleur match. Au lit Anunoby.

Fred VanVleet (7) : un démarrage difficile pour s’adapter, puis la montée en puissance. Un rendement solide pour pas (encore) trop cher, malgré quelques imperfections, Fred VanVleet est donc la personnification de la cuisine d’un étudiant.

Kyle Lowry (7) : toujours aussi efficace dans son rôle, Kyle Lowry n’a pas déçu et a fait le game qu’il fallait pour faire plier les Nets. Au bon endroit au bon moment, comme d’habitude. Le Serge Gnabry from the Six.

Norman Powell (7,5) : la même dynamite dans les jambes que Memphis Depay mais pas les mêmes soucis de finition. Deux belles tartines envoyées sur le cercle pour les highlights et du scoring à foison en sortie de banc. Norman peut-être pas si Normal que ça finalement.

Serge Ibaka (6) : toujours impactant en défense, toujours précieux pour sa team, toujours ces quelques shoots rentrés mais un pourcentage de bourré au delà des 7 mètres 25. Serge Il boit ça.

Rondae Hollis-Jefferson (-) : un match aussi insignifiant que celui de Lucas Hernandez ce soir. Comment ça Lucas Hernandez n’a pas joué ?

Matt Thomas (-) : pas beaucoup de temps de jeu pour lui ce soir, on sait juste que s’il avait joué dans la série H, il aurait fait péter un câble à Jamel Debbouze.

Y’avait cher moy pour les Nets, ils croyaient que mais nan. Au final, Toronto fait donc tranquillement le break face à une équipe qui semble tout de même un cran en dessous. Malgré un beau début de match, la fougue de Brooklyn, qui évolue sans ses stars, doit s’incliner face à l’expérience du champion en titre. Ils vont encore être costauds à aller chercher ceux-là…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top