Pelicans

Zion Williamson vit mal de ne pas pouvoir aider plus les Pelicans : prendre des branlées pourquoi pas, mais sur le banc c’est non

Quand tu vois ton équipe à -35 à la mi-temps.

Source image : NBA League Pass

Alors que les Pelicans n’ont pas assuré leur reprise de la meilleure des manières avec deux défaites, le rookie Zion Williamson s’est exprimé sur sa déception de ne pas pouvoir en faire plus pour le groupe. En effet, sujet à une restriction de minutes imposée par les médecins des Pels, Zion n’a joué que 29 minutes sur les deux premiers matchs de son équipe. Tu m’étonnes qu’il puisse être frustré, ses potes sont en train de gâcher tous les efforts entrepris jusque-là. 

Voir son équipe perdre sans ne rien pouvoir y faire ? Un vrai crève-coeur, qu’on soit amateur ou professionnel d’ailleurs. C’est actuellement le cas de Zion Williamson, qui se contente d’un temps de jeu famélique en raison de soucis récurrents au genou, mais aussi car il s’est absenté du 16 au 24 juillet pour une urgence médicale dans sa famille. Un fâcheux contretemps personnel qui lui a fait manquer les matchs d’entraînement, et de nombreuses séances de travail collectives. On ne doute pas de la capacité de Zion à se remettre très rapidement dans le bain, en revanche, c’est sa préparation physique qui en a pris un coup. Et c’est d’autant plus fâcheux que les Pelicans n’ont pas forcément bien géré leur reprise : match perdu dans les dernières secondes face au Jazz, grosse branlée des familles face aux Clippers… et tout ça fout bien le seum à l’ex-joueur de Duke, qui a tenté au micro d’ESPN de rester positif pour ne pas plomber un moral d’équipe qui doit déjà pas voler bien haut.

C’est très dur pour moi, pour être honnête, car à chaque fois que je commence à avoir des sensations, j’entends le buzzer qui retentit et me renvoie sur le banc. À chaque fois que je parviens à m’intégrer à l’atmosphère du terrain, ce buzzer sonne et c’est fini pour moi. Je suis un compétiteur, je veux rester sur le terrain. Quand je rejoins le banc, mon côté compétiteur veut rester en jeu. Je pense que ça affecte un peu mon plaisir, mais pas tant que ça.

T’es sûr que ça t’embête « pas tant que ça » de ne pas pouvoir jouer Zion ? Allez, on comprend que ça soit la meilleure chose à dire pour le bien du groupe, mais ça doit quand même bien foutre la haine de ne pas pouvoir aider les copains quand ils prennent le bouillon. Encore plus quand on est considéré comme le meilleur joueur de l’équipe par beaucoup de gens. Rappelé très vite sur le banc face aux Clippers alors que la grosse taule prenait forme, on imagine que ça a du être difficile pour lui de ne pas ronger son frein. On souhaite donc beaucoup de courage au rookie, d’autant plus que les matchs à venir seront capitaux pour la survie des Pels, et d’autant plus face à des concurrents directs et plus abordables en matière de niveau, tels que les Kings, les Spurs, le Magic ou les Wizards. Allez, prends ton mal en patience Zion, ça va s’améliorer.

Du courage pour Zion Williamson afin de revenir en pleine forme le plus vite possible, c’est tout ce qu’on lui souhaite. Pourquoi ? Parce que la survie des siens au sein de cette bulle d’Orlando en dépend fortement. Néanmoins, c’est l’ensemble du collectif des Pelicans qui devra s’arracher pour espérer revenir dans la course aux Playoffs. 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top