Jazz

Ed Davis veut que la NBA reprenne pour le bien commun : avec des arguments béton, le vétéran marque un point

Ed Davis 15/06/2020

Toujours écouter les conseils d’un vétéran de la Grande Ligue.

Source image : YouTube

Entre tensions raciales aux États-Unis et pandémie meurtrière, la NBA attend de rejouer… ou pas. Menés par Kyrie Irving, certains joueurs ne veulent pas reprendre le game, protestant contre les injustices sociales, les violences policières et le racisme. D’autres à l’inverse, n’ont qu’une envie : retrouver la balle orange pour mieux soutenir la communauté. C’est le cas d’Ed Davis.

Pour HoopsHype, le pivot du Jazz s’est livré en toute honnêteté sur le fameux appel des 80 joueurs, dont il faisait partie. Entre motivations personnelles, contestations des superstars et la volonté de donner un message fort, le vétéran veut aussi transmettre le témoin à ses plus jeunes coéquipiers. Quoi de mieux que de reprendre la saison devant des millions de téléspectateurs et une audience certainement historique ? Certainement pas autre chose selon lui. Rejouer, oui, mais pourquoi ? Cela paraît tellement logique que l’on oublierait presque l’essentiel : recommencer à gagner de l’argent. Pour les cadors de la Grande Ligue, rentrée d’argent ou pas, le compte est bien fourni. Mais pour les plus jeunes, les rookies, les contrats les moins bien payés etc. la suspension de la saison a causé des problèmes financiers pour certains joueurs, dépendants de leur salaire pour subvenir aux besoins de leur famille. Dans son interview, Ed Davis fait d’ailleurs un parallèle concret.

« C’est facile pour un gars comme Kyrie de dire qu’il va renoncer à son salaire, mais le fera-t-il vraiment ? Pour Dwight Howard, il est facile de dire que nous n’avons pas besoin de jouer quand il est à Atlanta dans son manoir de 20 millions de dollars. Mais il y a d’autres joueurs dans les rosters qui ont besoin de cet argent pour subvenir aux besoins de leurs proches notamment. Il est facile pour les superstars de la Ligue de dire ça et ce qu’ils pensent de ceci et de cela. Mais cela signifie beaucoup plus quand cela vient des role players. »

Pour lui, la fronde des joueurs, si elle a lieu, pourrait aussi avoir un impact sur la saison 2020-21. Le vétéran parle même d’une possibilité de lock-out, avec de nouveaux accords à trouver pour le CBA (entre la NBA, les propriétaires, et le syndicat des joueurs).

« Si l’on ne joue pas, je pense honnêtement qu’il y a une chance pour que nous ne jouions pas l’année prochaine. Je viens d’avoir un enfant il y a deux mois, donc bien sûr je ne veux pas partir pendant deux mois, mais c’est juste quelque chose que nous devons faire, je pense, pour sauver la Ligue et pour toutes les personnes qui sont venues avant nous et toutes celles qui viendront après nous. Cela vient d’un vétéran qui a 10 saisons dans la Ligue. Je suis à la fin de ma carrière et j’ai gagné assez d’argent, donc le but n’est pas vraiment l’argent. C’est surtout pour les futurs gars – comme Donovan Mitchell, qui vise un contrat de 160 millions de dollars, mais qui pourrait ne recevoir que 90 millions de dollars si le cap est réduit. »

On sait déjà que quoiqu’il arrive, le salary cap sera bien moins important que ces deux dernières années. Une raison de plus pour conforter l’opinion d’Ed Davis vers le retour au jeu. Il n’est pas question de perdre des « milliards et des milliards » de dollars pour la communauté noire, en raison d’un refus des joueurs de revenir sur les parquets. C’est une question vitale pour les futures générations et les communautés qui, si l’argent ne rentre pas, ne seront plus autant soutenues par les acteurs de la NBA. Fervent défenseur du mouvement Black Lives Matter, l’intérieur d’Utah a conscience des enjeux futurs pour la communauté afro-américaine, touchée en plein cœur par le décès de George Floyd et par les violences policières. Proche du défunt et ancien joueur NBA, Stephen Jackson ne souhaite pas revoir de basket sous la forme d’une « distraction ». Pour Davis, cette « distraction » en plus d’être vitale financièrement, est nécessaire pour envoyer des messages plus puissants que jamais dans un contexte tout à fait inédit. Orlando est une plateforme magique pour donner du bonheur aux gens et de l’espérance aux plus jeunes.

Ed Davis est sorti de sa boîte pour s’opposer aux frondeurs. Par des citations positives et une pensée réfléchie, le pivot vient de crosser Kyrie et Dwight. Pour les jeunes joueurs, les fans, la communauté afro-américaine, les futures générations, le progrès social, la balle orange peut faire des miracles. Comme un bon Disney.

Source texte : HoopsHype

4 Commentaires

4 Comments

  1. Jean Yann 47

    16 juin 2020 à 9 h 43 min at 9 h 43 min

    Je suis tout à fait d’accord avec lui. Surtout, il me semble, que la NBA est un des plus gros shows au monde et un des endroits les moins racistes du monde. Il faut montrer ce que donne le vivre ensemble.
    Kyrie et compagnie feront plus de mal à leur cause en ne jouant pas que de bien; il a du poids dans la NBA, pas dans la vraie vie.
    Il y a une réelle distorsion dans son analyse.

  2. HumGuys?

    16 juin 2020 à 12 h 26 min at 12 h 26 min

    Trashtalk lundi : « c’est vraiment important que les sportifs se mobilisent pour les causes sociales. »

    Trashtalk mardi : « bon hé, faut arrêter les conneries et jouer maintenant hein. »

  3. aurelll

    17 juin 2020 à 9 h 29 min at 9 h 29 min

    Il y a vraiment quelquechose que je ne comprends pas… tout le monde voit à peu près à quoi ressemble le salaire minimum NBA pour un rookie? Quelquechose comme l’équivalent de 800 000euros?… Pour un « monsieur tout le monde » qui touche le salaire médian en france, il faudrait une quarantaine d’année de travail pour gagner ça! Alors je veux bien qu’on s’inquiète pour Donovan Mitchell qui ne toucherait «  » » » »que » » » » 90millions mais là on rentre dans la quatrième dimension : le même « monsieur tout le monde », avec son salaire médian, devra travailler 4000ans pour toucher le contrat au rabais de ce Donovan « sous-payé ». Alors je veux bien qu’on parle de « bien commun », de « se battre pour l’égalité » et tout le toutim mais là faut redescendre sur terre ! Quand je lis que la suspension a causé des problèmes financiers à certains joueurs, j’hallucine complètement…. J’adore le basket et en particulier la NBA et ce sport me fait rêver, et c’est important en ce moment, mais si tous les joueurs NBA touchaient la moitié, le tiers voir un dixième de ce qu’ils touchent (si si faites le calcul, même le salaire minimum resterait un pont d’or!), ça ne me ferait pas rêver 2, 3 ou 10 fois moins, ça me ferait tout autant rêver, peut-être même davantage tant l’indécence de ce business en vient à m’écœurer parfois. Vu que l’argent n’a pas le don d’ubiquité, l’argent qui se trouve ici ne se trouve pas ailleurs. Vu le contexte américain et quand on repense à toute la pauvreté et la misère sociale dont parlait si bien Udonis Haslem il y a qq semaines seulement, il y a quand même un moment où la décence m’empêche de considérer que des joueurs immobilisant tant de richesses dans des palais ou des voitures hors de prix sont des défenseurs acharnés de l’égalité. Si demain Lebron James se mettait à rouler en toyota corolla, vous croyez vraiment qu’il perdrait du crédit, que ce soit sportivement ou humainement? Je ne crois pas, bien au contraire.

    • Tarsipark

      17 juin 2020 à 12 h 11 min at 12 h 11 min

      C’est vrai qu’entendre des joueurs payés des millions parler de « sacrifice » financier ou de « subvenir aux besoin » de leurs proches c’est assez irréel ! Si Mitchell ne touche « que » 90 millions sur 5 ans, il sera quand même dans la catégorie des ultra-riches.
      Je sais bien que beaucoup de joueurs NBA donnent à des œuvres caritatives, créent leurs propres fondation, et c’est très bien, mais rien ne justifie un tel écart de répartition des richesses. Et ça vaut partout dans le monde. En quoi un pompier, une infirmière, un éboueur, un enseignant est moins utile qu’un footballeur, qu’un trader, qu’un créateur de mode ? Qu’est-ce qui justifie que certains gagnent un un jour ce que d’autres gagneront en une vie ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top