Sixers

Les Sixers pourraient revenir avec un cinq majeur inédit : Brett Brown joue son dernier collier d’immunité, puisse la sentence ne pas être irrévocable

Brett Brown 01/06/2020

Le double B tente le tout pour le tout, ça va aller Brett.

Source image : NBA League Pass

On prend les mêmes et on change tout à Philadelphie. Cette saison 2019-20 est pour l’instant frustrante pour les Sixers, incapables de trouver la recette miracle d’un cinq majeur type. Mais pas de panique, Brett Brown a une idée pour les Playoffs.

La longue suspension de la NBA permet à des coachs comme le double B de réfléchir à de nouvelles formules pour une éventuelle reprise. Et Dieu sait que Philly en a besoin cette année. Derek Bodner, de The Athletic, nous apprend ainsi que les Sixers bossent sur une nouvelle lineup totalement inédite : Ben Simmons – Shake Milton – Josh Richardson – Tobias Harris – Joel Embiid. Vous l’aurez remarqué, pas de Al Horford pour débuter. Une expérimentation déjà testée par Philly peu avant l’arrêt de la saison, et qui s’était révélée être une bonne alternative au cinq classique. Les avantages de cette compo’ sont multiples. En sortant Horford du starting five, Brett Brown veut donner à son équipe ce fameux spacing qui lui fait tant défaut. Et pour cela ? Pourquoi ne pas ajouter un sophomore quasi-inconnu au poste d’arrière titulaire. Car peu avant le COVID-Stop, Shake Milton avait semble-t-il trouvé le cheatcode ultime pour rentrer tous ses shoots de n’importe quel endroit du terrain. Une aubaine pour Philly, en manque cruel de spacing malgré un Furkan Korkmaz lui aussi assez adroit pour rentrer une balle orange dans un panier. L’ajout du jeune pyromane décalerait Josh Richardson en 3 et Tobias Harris au poste 4, rajoutez à cela un Ben Simmons complètement remis de sa blessure au dos et un Joel Embiid à un niveau MVP, et vous obtenez une lineup plutôt intéressante.

Le cinq présenté n’a joué aucune minute ensemble, et même si les mecs vont forcément s’entraîner un minimum, les matchs seront le seul et unique révélateur. En attaque, ce cinq devrait rouler comme une Ferrari avec des menaces de tous les côtés, mais si en défense ça risque de caler… pas de problèmes pour Mister Brett Brown. Car sur le banc, la second unit en ressort renforcée. Rien que les présences de Matisse Thybulle et tonton Al font claquer des dents aux attaques adverses, et on attend de voir comment le pivot va s’adapter à son nouveau rôle, lui qui n’a plus ciré le banc depuis… 2007. Partie ultra-favorite à l’Est avec Milwaukee en octobre dernier, Philly n’a pas explosé les standards comme prévu. 21e attaque de la Ligue, 6e à l’Est aux côtés d’Indiana aux trois-quarts de la saison, ça ronronne en Pennsylvanie. Au-delà des classements, un cas peut faire tiquer la fanbase de Philadelphie : celui de Joel Embiid. Le Process réalise pour l’instant une moins bonne saison que l’année dernière, mais attention une saison décevante à la Jojo c’est quand même du 23,4 points et 11,8 rebonds de moyenne. Correct. Puis, pas besoin d’être devin pour savoir que le Camerounais aura envie de manger du Raptor si les Playoffs ont lieu car les 25 rebonds du buzzer-beater de Kawhi Leonard doivent encore résonner chaque nuit dans son sommeil. L’autre inconnue ? Celle du poste 2, car tous les espoirs de spacing et de daggers à trois points reposent désormais sur les épaules de Milton ou Korkmaz. Comment les Sixers s’adapteront-ils quand l’un et l’autre seront à 4/18 au tir ? On espère que Ben Simmons a travaillé ses tirs de loin.

Sur le papier, le nouveau cinq made by B.B pourrait terroriser pas mal d’équipes. Mais sur le papier aussi, Philly devait régner sur l’Est avec la clique de Giannis. Qu’en sera-t-il sur le terrain ? Brett Brown a l’opportunité de sauver sa tête durant la période des barbecues ou de partir en vacances anticipées, qui rimeront peut-être même avec… chômage.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top