Pistons

Il nous a manqué cette saison – Blake Griffin : 18 matchs joués seulement, record battu pour The Quake

Blake Griffin 22 mai 2020

Le Blake Griffin volant est peut-être mort, mais nous on aimerait juste revoir Blake Griffin tout court.

Source image : YouTube

Parmi les superstars dont la saison 2019-20 fut plus que tronquée, Blake Griffin trône non loin de la première place. On avait appris à connaitre le nouveau Blake, plus terrien, plus playmaker et plus sniper, mais cette année on a refait connaissance avec le Blake que l’on aime le moins, le Blake assis sur le banc…

Et dans la même collection :

Pour les enfants du début des années 2010, attention car les prochaines lignes s’annoncent douloureuses. Bienvenue dans l’univers de Blake Griffin, poste 4 énergique dont le jeu se résume aujourd’hui principalement à de la distribution, beaucoup de shoots du parking et quelques tentatives de drive un peu pataudes. Hein ? Wow. On parle bien de… Blake Griffin ? L’homme dont le Top 10 en carrière n’est pas loin de ressembler au Top 10 tout court de la NBA depuis dix ans ? Affirmatif, et si onze ans après sa Draft l’ancien acrobate des Clippers a su se reconstruire pour affirmer sa place dans le gotha des postes 4 de la planète, disons qu’aujourd’hui… on aimerait juste le revoir sur un parquet, rien de plus, sans l’once d’une inutile et utopique prétention. On avait connu Blake au travers d’une saison rookie… blanche, qui n’en sera finalement pas une car une année entière passera avant que l’on découvre enfin les skills du marsu en NBA, et nous voici donc une décennie plus tard au soir d’une saison gâchée, une fois de plus par l’entremise d’un genou gauche qui grince, une saison lors de laquelle Blake aura finalement joué… 18 matchs, son plus petit total en carrière, résultante, entre autres, d’un baroud d’honneur lors des derniers Playoffs qui lui aura finalement coûté sa saison 2019-20.

Plus petit total de matchs en carrière mais également plus faibles statistiques, dans absolument toutes les colonnes possibles et imaginables. Difficile de gambader comme un lapin dans un roster qui ressemble à un squad de Ligue 2 autrichienne, et plus difficile encore de le faire avec des bruits de broches dans le ménisque. Résultat des courses ? Une saison éclatée au sol pour les Pistons, espérons pour eux que tout ça débouchera sur une belle surprise à la Lottery, et une saison cauchemardesque d’un point de vue individuel pour Blake. Ca boite en début d’exercice après – déjà – dix matchs ratés, et à la mi-décembre le constat est très clair : saison sur pause et même sur stop car le rouquin devra une nouvelle fois passer sur le billard. Triste, et l’histoire qui se répète avec un genou qui s’avère être aussi fragile que l’équilibre mental de Dion Waiters. Un genou gauche qui le rappelle à l’ordre depuis son adolescence et qui, s’il avait plus ou moins tenu jusque-là, commence à tirer une drôle de tronche depuis la trentaine passée de son propriétaire.

Ce qu’on veut désormais ? Retrouver un Blake Griffin en pleine possession de ses moyens, même s’il apparait de plus en plus que son physique et son style de jeu se dirigent vers un bail à la Zach Randolph plutôt qu’à la Derrick Jones Jr.. C’est là aussi la force des grands joueurs, savoir se reconstruire pour durer, mais pour l’instant, avant même de penser tableau noir, on espère juste retrouver très vite un Blake en état de sprinter et de jumper sans avoir peur pour ses genoux à chaque appui…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top