Dossiers NBA

Free Agency 2020 – les arrières disponibles : équipes en manque de buckets, vous voilà servies

Evan Fournier 29 mars 2020

Evan Fournier cible numéro une à l’arrière cet été ?

Source image : TrashTalk

Alors que la fin de saison est toujours aussi incertaine, on prend un peu d’avance pour regarder les bonnes affaires de la prochaine Free Agency. Après les meneurs, on s’occupe à présent des arrières avec, encore une fois, une flopée de bonnes opportunités… à condition d’y mettre les billets verts. 

Si on était une petite souris et qu’on se faufilait dans la chambre d’un arrière NBA, quel bouquin trouverait-on sur sa table de nuit ? Probablement des ouvrages comme « Buckets pour les nuls », « Le tir d’après » ou encore « l’art du scoring ». C’est un fait, le shooting guard a toujours eu un rôle offensif dans la ligue. Hasard ou coïncidence, les deux meilleurs scoreurs de NBA sont des arrières (Harden, Beal) et sept des vingt premiers sont également des postes 2. Vous l’aurez compris, les GM ne vont pas attendre 3 points et 2 rebonds de la part des joueurs dispos, il va falloir planter avec efficacité, encore plus dans les équipes qui manquent de puissance de feu en attaque. Quels starters aller chercher ? Quelles torches humaines pour les second units ? On fait le point.

Et si le meilleur arrière disponible cet été s’appelait … Evan Fournier ? Détenteur d’une player option, Vavane a toutes les cartes en main pour son avenir. Rappelez-vous sa visite sur le pouf de TrashTalk : il se disait heureux à Orlando mais la tentation de rejoindre une équipe un peu plus armée peut le chatouiller après six années à jouer entre la septième et la douzième place à l’Est. Il tourne à 19 points de moyenne, son tir est de plus en plus propre (47% au tir dont 41% du parking), c’est loin d’être le pire en défense, autant d’éléments qui lui permettront de signer un beau contrat, reste à voir qui aura les sous et l’ambition pour le satisfaire. Pourquoi pas starter dans une équipe qui monte, voire chez un gros client mais dans un rôle moindre, et le confinement aura au moins le mérite de lui donner du temps pour penser à son avenir. Les réflexions ? Elles seront sûrement moins longues pour Rodney Hood, Kentavious Caldwell-Pope ou encore Wesley Matthews. Le premier n’hésitera sans doute pas une minute pour activer son option et reprendre sa love story à Portland ; KCP, quant à lui, ne dira sans doute pas non à huit millions pour rester chez les Lakers, l’un des favoris au titre. Constat similaire pour Wesley Matthews chez les Bucks, même s’il rêverait probablement de gagner un peu plus que ses 2,5 millions annuels.

Des joueurs intéressants certes, mais est-on certain que ça bouge à la Free Agency ? Rien n’est moins sûr. Voilà pourquoi il faut s’intéresser aux joueurs qui vont faire bondir le compte en banque, ceux qui jouent en dessous de leurs valeurs et qui vont forcer leur direction à enfin sortir le chéquier. Le premier nom qui vient est Bogdan Bogdanovic. Le Serbe est désormais en NBA depuis trois ans, sortant du banc des Kings la plupart du temps (sauf sur la deuxième partie de saison en cours), pour un apport d’environ 14 points par match. Il a le niveau pour viser mieux, autant dans le rôle que dans le salaire (moins de 9 millions). On a pu le voir en équipe de Serbie, c’est un joueur qui a la capacité de mettre le feu à une défense si on le met dans les bonnes conditions. Reste à voir combien misera Sacramento alors que les finances sont déjà entamées et qu’un certain De’Aaron Fox attend sa prolongation en salle d’attente. Spoiler : beaucoup d’équipes iront toquer à la porte si le joueur ne se met pas d’accord avec Vlade Divac. Autre client qui risque de multiplier son salaire : Furkan Korkmaz. Le Turc est LA bonne surprise du côté de Philly cette saison avec ses 10 points de moyenne et surtout son 40% à 3-points. Bon courage aux Sixers pour le conserver à 1,6 million la saison. On finira ce tour d’horizon avec la grosse augmentation de l’été qui risque de tomber pour… Malik Beasley. Après avoir refusé un contrat à 30 millions sur trois ans du côté de Denver, MB a été envoyé du côté de Minnesota où il n’a pas traîné pour faire du sale avec 21 points et 5 rebonds à 43% derrière la ligne. A 23 ans, avec une marge de progression encore intéressante, il a tout pour devenir le troisième larron avec Towns et Russell… mais aucune chance qu’il le fasse pour deux millions de dollars.

Gros été à venir pour les arrières de la ligue. On n’a pas encore cité Jordan Clarkson, Pat Connaughton ou encore Bryn Forbes mais nul doute que les téléphones vont beaucoup sonner à l’approche de la Free Agency. Comme d’habitude, vous pouvez consulter à la suite de l’article, la liste des principaux free agents au poste de shooting guard. Quant à nous, on se retrouve très vite pour le troisième volet réservé aux ailiers. 

  • Tim Hardaway Jr
  • Evan Fournier
  • Jordan Clarkson
  • Malik Beasley
  • Bogdan Bogdanovic
  • Furkan Korkmaz
  • Bryn Forbes
  • Pat Connaughton
  • Austin Rivers
  • Wesley Matthews
  • Rodney Hood
  • Kentavious Caldwell-Pope
  • Avery Bradley
  • Kent Bazemore
  • Andre Roberson
  • E’Twaun Moore
  • Langston Galloway
  • Marco Belinelli
  • Allonzo Trier
  • Kyle Korver
  • Alec Burks
  • Jordan McRae
  • Dion Waiters
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top