Jeux Olympiques

Le Canada et l’Australie refusent d’envoyer leurs athlètes aux Jeux Olympiques cet été : les premiers dominos commencent à tomber

Andrew Wiggins Canada

Les premiers, sûrement pas les derniers.

Source image : YouTube/TSN

La situation actuelle force à se poser des questions. Et celles-ci sont sont plutôt mauvaises pour le sport en général et en conséquence, le basket. En effet la pandémie de coronavirus qui sévit actuellement pousse tous les événements sportifs et les ligues sportives à se mettre en pause. Les Jeux Olympiques sont encore loin mais le comité olympique canadien a déjà prévenu le monde : il n’y aura pas d’athlètes en provenance du Canada à Tokyo pour représenter la nation aux dates initialement prévues. L’Australie lui a déjà emboîté le pas.

Le CIO doit prendre une décision dans les semaines à venir et le report des Jeux Olympiques semble aujourd’hui la piste privilégiée. Hors de question d’annuler l’événement, les retombées économiques seraient trop grandes. Encore plus avec la crise que pourrait connaître le monde à la fin de la pandémie du COVID-19. Le Canada est alors la première grosse nation à annoncer que ses sportifs ne seront pas de la partie du 24 juillet au 9 août prochains si ces dates sont maintenues, ce qui veut dire qu’il n’y aura pas non plus d’équipe de basket canadienne. Adios Andrew Wiggins, R.J. Barrett, Jamal Murray, Brandon Clarke et compagnie, qui vont devoir rester sur le continent. Si les autres nations devraient suivre le mouvement et s’opposer au maintien des JO de Tokyo (du moins aux dates fixées actuellement), le Canada ouvre la voie de la protestation. Le premier domino est tombé et nous n’avons pas attendu longtemps avant de voir l’Australie annoncer aujourd’hui que son comité olympique allait aussi s’assurer de la santé des sportifs en priorité en n’envoyant pas ses athlètes au Japon en 2020. Il ne serait ainsi pas surprenant de voir des pays de basket, à l’image des terres de Patty Mills, comme les Etats-Unis, la France ou encore l’Espagne monter au créneau afin de retenir leurs athlètes.

Une qualification à aller chercher

Mais avant même de parler Jojolympiques il faut jouer et remporter le TQO pour les hommes de Nick Nurse. Coup de bol, le tournoi est organisé à la maison, à Victoria. Probablement reportés eux aussi, les matchs devaient avoir lieu du 23 au 28 juin 2020. Le groupe nord-américain avait hérité de coriaces adversaires avec la Chine de Yi Jianlian et la Grèce du MVP 2019. Dans le groupe d’en face, la République tchèque, l’Uruguay et la Turquie. Aller chercher la seule place disponible pour les JO sera un vrai défi et l’apport des joueurs NBA ainsi que le public local seront plus que nécessaire pour faire tomber ces équipes solides. Lorsque toutes les conditions seront réunies, on imagine que le Feuille d’érable FC jouera crânement sa chance alors que les prochaines olympiades pourraient être vecteur de progression pour les jeunes pousses canadiennes. On avait pu constater un réel progrès de la part des stars des Celtics lors du dernier mondial avec Team USA, progression à ne pas laisser au hasard. Voir un Andrew Wiggins ou des jeunes comme René-Jean Barrette et Brandon Clarke se développer et prendre en maturité au sein d’un tel circuit est du pain béni pour des franchises comme les Knicks ou les Grizzlies. Les premiers espèrent voir leur rookie exploser et montrer tout son potentiel et Memphis va avoir besoin de dynamite en sortie de banc pour soulager Ja Morant et le reste du cinq dans les prochaines années. En ce qui concerne les Warriors, voir Andrew Wiggins se comporter en leader d’une équipe nationale les fera jubiler. On vous a déjà dit que Steph et Klay revenaient en octobre prochain ? Non parce qu’en rajoutant le premier choix de la Draft 2014, la non-domination de la baie d’Oakland n’aura duré qu’une saison. À l’heure actuelle, le Japon, le Nigéria, l’Australie, l’Espagne, la France, les Etats-Unis, l’Iran et l’Argentine sont déjà qualifiés pour les Jeux Olympiques.

Nous ne savons pas encore quand auront lieu les Jeux Olympiques de Tokyo, il est même envisageable de les déplacer sur l’année 2021 comme le réclament certains comités olympiques. Ce qui est sûr c’est que la bande d’Andrew Wiggins devra se démener et jouer son meilleur basket afin d’obtenir le précieux ticket de qualification… si le comité olympique canadien les laisse défendre leurs chances dans des conditions plus stables que celles qui sont actuellement proposées.

Source texte : CBC News, Eurohoops.net

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top