Warriors

Joe Lacob pense que les Warriors peuvent relancer leur dynastie : c’est ce qu’on appelle l’effet Andrew Wiggins

Stephen Curry

Y’en a déjà un qui devrait revenir sur les parquets dans pas trop longtemps…

Source image : NBA League Pass

Après cinq années de domination sans partage sur la Conférence Ouest et trois titres NBA remportés, les Warriors sont tombés de haut cette année à cause notamment de leurs nombreuses blessures. Mais pour le proprio Joe Lacob, les Dubs sont capables de retrouver leur standing dès la saison prochaine.

La campagne 2019-20 des Warriors marquera-t-elle la fin de leur dynastie, ou sera-t-elle simplement une parenthèse pour leur permettre de retrouver leur domination ? L’avenir répondra à cette question mais du côté de Joe Lacob et des Dubs, on préfère évidemment imaginer le deuxième scénario. En même temps, si Golden State est aujourd’hui au fin fond de la Conférence Ouest avec un bilan de 12 victoires pour 43 défaites, c’est surtout parce que l’infirmerie accueille les Splash Brothers depuis quasiment toute la saison. Stephen Curry a joué seulement quatre matchs au total tandis que Klay Thompson n’a pas foulé les parquets depuis sa blessure au genou lors du Game 6 des dernières Finales NBA. Quand vous perdez votre backcourt d’élite, surtout après le départ d’un certain Kevin Durant, c’est forcément compliqué. Vous ajoutez à ça d’autres bobos pour des membres importants de l’effectif, genre Draymond Green par exemple, qui a lui aussi manqué sa quinzaine de matchs, et voilà ce que ça donne. Les Warriors ont connu tellement de galères dès le début de saison qu’on s’est rapidement demandé si le Chase Center n’avait pas été construit sur un cimetière indien. Mais aujourd’hui, à San Francisco, on regarde le bon côté des choses. Pour Joe Lacob, cette année ratée au niveau des résultats est l’occasion de faire le bilan afin de mieux repartir (via USA Today).

« Ce qui est bien par rapport à ça, c’est qu’on peut réimaginer la prochaine dynastie. Je pense que c’est une bonne année pour nous afin de faire l’inventaire par rapport à où nous en sommes et ce que nous tentons de recréer. »

Avec le retour des Splash Bros, mais aussi l’acquisition d’Andrew Wiggins lors de la trade deadline qui a également permis aux Dubs de passer sous la luxury tax, le proprio de Golden State a confiance en son équipe pour rebondir.

« Vous ajoutez un gars et ça peut tout changer. Nous avons déjà deux des meilleurs shooteurs de l’histoire. Regardez les matchs. On ne perd que de six ou huit points. Mais ajoutez ces deux gars, et nous sommes déjà très bons. Je pense que Wiggins va beaucoup nous aider. »

On lui dit qu’Andrew Wiggins, c’est pas Kevin Durant ? Bon, l’ailier canadien est quand même un meilleur fit pour les Dubs que D’Angelo Russell et il pourrait s’épanouir dans la Baie, car son profil correspond assez bien au système de Steve Kerr. Et puis il est clair que si Steph et Klay reviennent en forme après leur année « off », ça va tout de suite remettre les Warriors dans le droit chemin. Faut pas oublier que les Dubs restaient sur cinq Finales NBA consécutives. Mentalement comme physiquement, c’était chaud alors peut-être que cette saison loin des parquets et sans Playoffs permettra aux Splash Bros, mais aussi à Draymond, de revenir vraiment au taquet l’an pro. Autre point positif dans cette campagne compliquée, le temps de jeu accordé à des jeunes joueurs. On verra la gueule qu’aura le roster des Warriors en 2020-21 mais des petiots comme Eric Paschall, Damion Lee ou Marquese Chriss ont des opportunités, et ça peut servir à l’avenir. Enfin, n’oublions pas non plus qu’il y a des picks de draft très intéressants en réserve, dont un premier tour 2020 qui s’annonce très élevé au vu des résultats actuels.

Il y a donc des raisons d’être optimiste dans la Baie. De plus, les fans des Warriors devraient revoir Steph Curry sur les terrains lors des prochaines semaines. Joe Lacob a en effet confirmé que le sniper de Golden State rejouera cette saison, alors que pour Klay il faudra peut-être attendre l’année prochaine. 

Source texte : USA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top