Thunder

Le Thunder résiste à la bête Zion Williamson : nouveau carton pour le phénomène, mais le dernier mot est pour Gallo

Danilo Gallinari

L’Italien a cuisiné du Pelican cette nuit !

Source image : YouTube

Parmi les deux derniers matchs avant le All-Star Break, on avait droit cette nuit à un Pelicans – Thunder plutôt excitant. Et l’affiche a tenu ses promesses car les deux équipes ont proposé un gros combat avec encore un Zion Williamson des grands soirs. Mais cette fois-ci, ça n’a pas suffi.

Mardi, lors d’un match important dans la course aux Playoffs entre les Pelicans et les Blazers, Zion Williamson avait lâché l’une des plus belles perfs de sa jeune carrière en réalisant notamment son record perso au scoring, avec 31 points au compteur. Ce record, il aura tenu… deux jours. Car cette nuit, face au Thunder, le monstre a remis le couvert à travers une nouvelle sortie de très haute facture, confirmant ainsi sa montée en puissance qui fait flipper toute la NBA. 32 points en 31 minutes, 6 rebonds, 11/19 au tir et 10/13 aux lancers francs. Boum. Too big, too strong, too good. La domination du bonhomme, notamment sur le plan physique, est folle. Vous en connaissez beaucoup vous des mecs de 19 piges capables de bouger un Steven Adams dans la raquette ? Perso nous on voit pas. Et puis il y a ce genre d’action – comme ce block bien sale sur Abdel Nader dans le deuxième quart-temps – qui démontre parfaitement le côté bestial de Williamson. Sauf que malgré tout ça, malgré tous ses efforts, le jeune phénomène n’a pas réussi à porter les siens vers le succès. On a beau mettre en avant sa performance individuelle, c’est bien le résultat collectif qui compte avant tout et sur ce point-là, le Thunder a montré pourquoi il était devant au classement, avec notamment une meilleure exécution en fin de match.

Et en fin de match, c’est Danilo Gallinari qui a particulièrement fait mal aux Pelicans, encore une fois privés de Brandon Ingram dans cette rencontre. L’Italien, qui était dans certaines rumeurs lors de la trade deadline, est toujours à Oklahoma City et il a fait la diff dans le money time. Alors que le tableau d’affichage indiquait un score de parité 108-108 à cinq minutes de la fin, Gallo a posé ses cojones sur la table en inscrivant 11 des 15 derniers points de son équipe. Et comme un symbole, il a planté son dernier panier sur la tête de Zion Williamson à 30 secondes de la fin pour donner six unités d’avance à OKC. Clutch ! Danilo a terminé meilleur marqueur du Thunder avec 29 pions au total, bien accompagné par un Chris Paul égal à lui-même (14 points, 12 caviars, 8 rebonds) et un Dennis Schroder important dans son rôle de sixième homme (22 points en sortie de banc). Ils sont toujours là les vétérans hein ! Il fallait bien ça pour contrer l’ouragan Zion, sans oublier les 24 points de JJ Redick côté New Orleans. Victoire 123-118 pour le Thunder, qui retrouve ainsi le goût du succès après deux défaites consécutives tout comme la sixième place de l’Ouest. Nickel avant la pause du All-Star Break. Quant aux Pels, c’est un coup d’arrêt. Williamson et ses copains, qui croient toujours aux Playoffs, restaient sur trois victoires consécutives.

Avec le grand Celtics – Clippers de la nuit, on peut dire qu’on a été gâtés avant une bonne semaine sans le moindre match NBA. C’est bien, ils ont pensé à nous. Allez, place maintenant aux festivités du All-Star Weekend.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top