Cavaliers

Les Cavaliers ont perdu l’espoir d’échanger Kevin Love avant la trade deadline : ça va être long jusqu’en avril

Kevin Love 24 janvier 2020

Alors Kéké, content de rester à Cleveland deux mois et demi de plus ?

Source image : YouTube/NBA on TNT

A trois jours de la trade deadline, les négociations sont toujours au point mort concernant Kevin Love. Les Cavaliers n’ont pas été impressionnés par les offres qui leur auraient été faites et le vétéran peut déjà se préparer à terminer la saison dans l’Ohio. Il devrait peut-être en profiter pour se mettre au yoga.

Vous vous souvenez de tout le drama qui s’est déroulé dans le vestiaire de Cleveland et même sur le parquet ces derniers mois ? Accrochez-vous car on est parti pour deux mois et demi supplémentaires de sautes d’humeur, de déclarations assassines à l’encontre de sa propre organisation et de haussements de bras au milieu des matchs pour le neveu d’un membre des Beach Boys. Les franchises ne se bousculent pas pour récupérer les 90 millions de dollars sur trois ans restant à tirer par Kevin Love jusqu’en 2023 et toutes les offres proposées à Koby Altman auraient jusque là été refusé sans l’ombre d’une hésitation de la part du GM local. Laisser filer un vétéran qui tourne à 17,4 points, 9,8 rebonds et 2,9 assists de moyenne par match à 45,2% au tir et 37,9% de loin et qui a publiquement fait connaître ses envies d’ailleurs d’accord, mais pas à n’importe quel prix. En pleine reconstruction, on peut imaginer que les Cavaliers souhaitent récupérer de jeunes talents prometteurs ou des tours de draft mais rien de tel n’a l’air dans les tuyaux selon Adrian Wojnarowski d’ESPN dans le Woj Pod.

« Cleveland s’est résigné à ne pas voir d’échange se conclure d’ici jeudi. A moins qu’une offre tombe du ciel ils patienteront jusqu’à l’intersaison pour traiter ce dossier. »

Voilà qui risque de ne pas plaire à Kéké l’Amour qui avait l’air quand même vachement pressé de partir ces derniers temps. Entre son envie de fracasser Collin Sexton contre un mur dès qu’il garde un peu trop la balle et ses coups de chaud dans le bureau du GM, le Californien n’a plus grand-chose qui le rattache encore à la franchise qui lui a offert une bague en 2016. On est bien loin de ses déclarations estivales où il expliquait se sentir bien et vouloir rester dans l’Ohio. Joakim Noah ne l’aurait pas cru et il aurait eu raison. Les 32 derniers matchs de la saison s’annoncent donc animés à Cleveland avec un All-Star qui se demande tous les soirs s’il ne doit pas se rhabiller à la mi-temps pour éviter les bouchons en rentrant chez lui. John Beilein devra donc trouver le bon compromis pour continuer à développer ses jeunes sans faire dégoupiller davantage son vétéran alors que les Cavaliers n’ont plus rien à jouer au classement depuis bien longtemps avec l’avant dernière bilan de la Ligue à égalité avec les Hawks (13-37).

Sauf accord sorti de derrière les fagots, Kevin Love sera bien un joueur des Cavaliers jusqu’à la fin de la saison, c’est-à-dire jusqu’au 15 avril. Ensuite, les dirigeants auront tout l’été pour trouver un bon de sortie pour l’intérieur qui semble prêt à signer à Châteauroux pour ne plus remettre les pieds dans le vestiaire de la Rocket Mortgage FieldHouse une année de plus.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top