One-on-One

Kobe Bryant, ce maître du trashtalking : 10 moments pour honorer la grande bouche du Mamba, attention le venin est redoutable

kobe bryant

Si on kiffait tant Kobe, c’est aussi parce qu’il était un sacré client niveau trashtalking.

Source image : Benoît CARLIER - TrashTalk

Deux jours après la mort de Kobe Bryant, la douleur est toujours intense et elle n’est pas prête de nous quitter. Pour autant, pour apaiser cette dernière, on peut se souvenir de certaines anecdotes croustillantes concernant le Black Mamba, notamment quand il était en mode trashtalking. Parce que oui, il avait une grande bouche le Kobe, et on a ainsi tenu à ressortir dix moments qui vous apporteront peut-être un peu de baume au cœur en ces temps très difficiles. 

# Amnesty THAT

Suite à la mort de Kobe, Marc Cuban et les Mavericks ont décidé de lui rendre hommage en retirant son numéro 24. Un geste fort, surtout quand on se souvient de l’historique entre le proprio de la franchise texane et le Black Mamba. Vous vous rappelez de ce match de février 2013 à Dallas, quand Kobe Bryant a planté 38 points avec 12 rebonds et 7 caviars ? Un match exceptionnel, dans lequel le Mamba a porté les Lakers vers la win en faisant la totale aux Mavs, notamment dans le money time. Après la rencontre, Kobe est allé faire un tour sur Twitter pour poster un message simple mais terriblement efficace en direction de Mister Cuban : « Amnesty THAT ». Marco avait effectivement souligné avant la rencontre la possibilité pour les Lakers d’amnistier Kobe, c’est-à-dire le couper pour enlever son gros salaire du salary cap. Même si Cuban s’est ensuite expliqué en disant que ce n’était qu’un exemple pour expliquer cette clause du CBA, Bryant a évidemment utilisé ces propos comme source de motivation et le retour de flamme fut terrible pour les Mavs.

# Quand Kobe comptait ses bagues

Un, deux, trois, quatre, cinq, CINQ. En décembre 2014, au cours d’un match du côté de Dallas (décidément), Kobe Bryant a remballé un fan un peu trop insolent en comptant ses bagues, lui qui a raflé cinq titres NBA durant sa carrière. En costard derrière le banc des Lakers, le Mamba a levé un doigt après l’autre, sans dire le moindre mot et de manière extrêmement froide. Classic Kobe.

# Kobe vs. Kyrie ‘Bow Wow’ Irving

Kyrie Irving a souvent répété que ses deux modèles, ses deux idoles, étaient son père et Kobe Bryant. Uncle Drew était très proche de Kobe et ce qui rapprochait notamment les deux, c’était leur féroce esprit de compétition. La preuve lors de cet entraînement avec Team USA avant les Jeux Olympiques 2012, quand Kyrie a lancé un pari à 50 000 billets verts au Mamba sur un duel en un-contre-un. En bon vétéran, Kobe a commencé à se marrer en voyant le gamin le mettre au défi, genre tu es sérieux petit ? « Argent facile, argent facile » a ensuite balancé Bryant. Et quand Kyrie lui a demandé « tu crois que tu vas jouer contre Lil’ Bow Wow ? », le Mamba lui a répondu « vous avez presque la même taille ». Uncle Drew a explosé de rire.

# Quand Kobe riait à la gueule de Ron Artest

Kobe Bryant et Ron Artest ont partagé des moments énormes, avec évidemment ce titre NBA remporté en 2010 face aux Celtics. Mais avant d’être copains sous le même maillot, les deux ont livré de sacrées batailles. L’un des meilleurs scoreurs all-time d’un côté, un véritable pitbull de l’autre, et surtout deux mecs qui ne baissaient les yeux devant personne. Alors forcément, ça a fait quelques étincelles quand ils étaient sur le même parquet. On pense notamment à cette scène en mars 2009, dans les dernières secondes d’une rencontre entre les Rockets et les Lakers. Au moment où Kobe était sur la ligne des lancers pour assurer la victoire des siens, Artest a balancé au Black Mamba un savoureux « Tu n’es pas prêt pour moi ». La réponse de Bryant ? « Quoi, je ne suis pas prêt pour toi ? Haha, tu fais du stand-up maintenant ? ». Boum.

# Quand Kobe disait à Dwight Howard qu’il était ‘soft’

Ces derniers mois, avec le retour de Dwight Howard aux Lakers, Kobe et le pivot ont eu l’occasion de se croiser et de partager quelques moments sympas après l’échec de leur relation lors de la campagne 2012-13. Cette saison-là, la seule de Dwight en Californie avant son départ vers Houston, la franchise de Los Angeles avait connu des résultats très décevants avec notamment un duo Bryant – Howard rarement sur la même longueur d’onde. En même temps, difficile d’avoir deux personnalités plus opposées, entre le monstre de compétition qu’est Kobe et le gentil et souriant Dwight. Alors forcément, lors des années qui ont suivi, ce n’était pas tout rose entre les deux. Voici un exemple marquant. C’était lors du premier match de la saison 2014-15, quand Bryant et Dwight ont eu une petite embrouille. La cause ? Des coudes qui se baladent un peu trop. Kobe n’a pas apprécié et a notamment traité Howard de « soft » devant les caméras. Pendant un moment, Dwight a détesté son ancien coéquipier pour l’avoir affiché comme ça en public, avant de comprendre ce qu’il voulait dire jusqu’à mûrir vers le joueur qu’il est aujourd’hui.

# Le SMS à LeBron James en 2010

Le décès de Kobe Bryant a affecté évidemment beaucoup beaucoup de monde, mais particulièrement LeBron James, qui a encore parlé au Black Mamba dimanche matin après l’avoir dépassé au classement all-time du scoring. Les deux superstars ont souvent été liées à travers leur grandeur et représentent des très grandes figures de la NBA. Mais si le respect a toujours été là, ce n’est pas pour autant que Kobe s’empêchait de trashtalker le King.  

À l’été 2010, quand LeBron a décidé d’emmener ses talents à South Beach, le Black Mamba – champion en titre avec les Lakers – n’a pas hésité à lui envoyer un message bien piquant.

« Vas-y, chope un autre MVP si tu veux. Et trouve la ville dans laquelle tu veux vivre. Mais nous allons gagner le titre. Ne t’inquiète pas pour ça. »

# Pas facile d’être un coéquipier de Kobe

Kobe Bryant était un monstre de travail, et il était exigeant avec les joueurs qui portaient le même maillot que lui. Exigeant, et parfois même cassant quand il se rendait compte qu’il jouait avec des boulets. Vous vous souvenez de la période Smush Parker, Chris Mihm et Kwame Brown ? Vous savez, la merveilleuse époque où Kobe jouait à un-contre-cinq et où les Lakers ne gagnaient aucune série de Playoffs. Voici ce qu’il a déclaré il y a quelques années sur ses anciens coéquipiers.

« Smush Parker était le pire. Il n’aurait pas dû jouer en NBA mais on était trop radins pour payer un meneur de jeu.

Je shootais 45 fois par match. Qu’est-ce que je pouvais faire d’autre ? Passer la balle à Chris Mihm et Kwame Brown ? »

Ouch. Quelques années plus tard, lors d’un entraînement en décembre 2014, un Kobe frustré s’est payé ses coéquipiers en lâchant un :

 « Maintenant, je comprends pourquoi on a perdu 20 put*** de matchs. On est soft comme Charmin (une marque de PQ, ndlr). »

# ‘Un jour, ils pourront peut-être s’asseoir à ma table’

Lors de la saison 2011-12, le Thunder du trio Kevin Durant – Russell Westbrook – James Harden était en pleine ascension, alors que les Lakers de Kobe ne régnaient plus sur l’Ouest. Quand Oklahoma City a battu la bande à Bryant devant son public cette saison-là en février 2012, Harden n’a pas hésité à trashtalker Kobe après un shoot du parking puis un tir manqué du Mamba. Derrière, on a eu droit à une belle discussion entre Bryant, le Barbu et KD, mais c’est après la rencontre que la légende des Lakers a sorti sa plus belle phrase.

« Un jour, ils pourront peut-être s’asseoir à ma table. Mais pour l’instant, on est assis à deux tables différentes. La conversation est assez brève. »

Kobe avait déjà ses cinq bagues à l’époque. Harden, KD et Westbrook étaient à zéro. Ceci explique cela.

# Quand Kobe Bryant chambrait… Barack Obama

Le trashtalking pour Kobe, c’était quelque chose de naturel. Alors même quand il y avait Barack Obama en face, il pouvait ouvrir sa bouche. En 2010, quand le Black Mamba et les Lakers sont allés à la Maison Blanche pour célébrer leur titre, on a eu droit à un échange sympathique entre Kobe et le président des States, connu pour être un fan des Bulls ainsi que pour son petit côté chambreur. Obama a envoyé la première pique, en disant que « Derrick Rose avait potentiellement son numéro ». En gros, c’est une expression qui signifie savoir comment prendre l’avantage sur quelqu’un. En réponse, Bryant a balancé ça au président.

« S’il m’appelle, je m’assurerais de décrocher après la cinquième sonnerie (ring en anglais, ndlr) ».

Bien joué Kobe.

# ‘Hey Mike, n’oublie pas que j’ai marqué 42 points contre toi en une mi-temps’

Mentor, grand frère, modèle… voici les mots qui caractérisent la relation qui existait entre Kobe Bryant et Michael Jordan. Mais les deux – véritables monstres de la compétition – aimaient également les petites séances de trashtalking. Il existe plusieurs anecdotes sur Kobe et MJ, mais on a choisi celle où le Black Mamba a fait référence à une confrontation directe entre les deux superstars.

« Quelques années après mon match à 81 points, il aboyait en disant, ‘Tu n’aurais jamais pu scorer 80 points sur moi, j’aurais été expulsé’. Et puis on a continué à se répondre. Habituellement, j’essaye de rester cool avec MJ car il m’a tellement inspiré, mais à ce moment-là je lui ai rappelé que j’avais marqué 42 points contre lui en une mi-temps… donc… »

C’était le 28 mars 2003, dans une victoire des Lakers 108-94 face aux Wizards. C’était le tout dernier affrontement entre les deux icônes. Bon, MJ avait 40 balais à l’époque pendant que Kobe était dans son prime, mais quand même.

Kobe va nous manquer, et sa grande bouche aussi. Pour un site comme TrashTalk, le Black Mamba était un excellent client, lui qui n’était pas du genre à utiliser la langue de bois. Alors merci pour ces moments-là, qui font partie de la légende Kobe. 

2 Commentaires

2 Comments

  1. killerdescore

    28 janvier 2020 à 22 h 07 min at 22 h 07 min

    Les deux dernières sont excellentes ,du pur Kobe <3

  2. Sqraat

    29 janvier 2020 à 11 h 35 min at 11 h 35 min

    … Et le trashtalk sur Jusuf Nurkic !
    Une pique acérée.
    RIP Kobe.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top