Raptors

Fred VanVleet n’a pas traîné : premier match depuis quinze jours pour Fredo, 29 points à 7/8 du parking, les Wolves n’ont pas compris

Fred VanVleet 19 janvier 2020

Fredo is back.

Source image : NBA League Pass

Cette équipe des Raptors est incroyable. Championne en titre, merci pour l’info, privée de son principal champion d’ailleurs depuis cet été, la franchise canadienne n’avait pas bonne presse chez les bookmakers en septembre, plutôt logique. Sauf que l’effet Nick Nurse a encore frappé et c’est aujourd’hui un groupe homogène et talentueux qui avance à son rythme, loin du ventre mou que certains inconscients leur promettaient. Chapitre 42 du livre un champion ne meurt jamais ? Le retour en fanfare de Fred VanVleet.

Le dernier match de Fred VanVleet ? Le 5 janvier dernier à Brooklyn, et l’homme au physique de chauffeur de bus avait alors planté 29 points et 11 passes au  Barclays Center, dans une victoire bien sûr. Deux semaines plus tard ? Le bilan est quasiment le même, comme si Fredo ne s’était jamais arrêté. Et quand c’est pas Fredo c’est les autres, alors petit rappel avant de glorifier le héros du jour. On s’attendait à une saison de MVP de Pascal Siakam ? Disons que les premières sorties de la régulière furent exceptionnelles, et que depuis Pascalou est le véritable franchise player des Dinos mais sans pour autant réaliser une saison all-time. Pas une critique hein, juste l’occasion de signaler que, plus qu’une équipe portée par un seul homme, c’est un véritable collectif métissé qui envoie le bois depuis octobre au Canada. Marc Gasol a enfin décuvé et se prend de plus en plus pour Steph Curry, O.G. Anunoby est un alien comme on n’en fait peu, Kyle Lowry est probablement aussi sous-coté que ses fesses sont potelées, Serge Ibaka fait le taf, Norman Powell est peut-être le vrai MIP de l’année à Toronto, et le banc de Nick Nurse est encore une fois incroyable malgré un CV un peu maigrichon. C’est donc ça Toronto, un laboratoire permanent couplé à une colonne vertébrale terrible des deux côtés du terrain, et c’est donc l’heure… de l’ode à Fred VanVleet, parce qu’on l’avait promis.

29 points à 11/16 au tir dont 7/8 du parking de la Rabobank, 4 rebonds, 2 passes et 4 steals en 29 minutes

29 minutes, 29 points, le compte est bon. Comme souvent depuis un an, comme au mois de juin dernier aussi, le backcourt des Raptors a donc fait plus que son taf cette nuit, Fredouille voyant ainsi son collègue Kyle ajouter 28 points de son côté pour, très rapidement, éteindre toute idée de victoire pour les Wolves. Petit, trapu, random finalement car ta tante le prendrait pour le voisin du quatrième si elle le croisait dans le couloir, Fred VanVleet a en tout cas prouvé en moins d’une demi-heure qu’il était officiellement devenu beaucoup plus qu’un facteur X pour les Raptors, qu’il était devenu l’un des vrais leaders de cette équipe terriblement excitante. 18,3 points, 6,9 passes, quasiment 40% de loin, n’en jetez plus la boule est pleine et Toronto s’annonce de plus en plus comme un véritable poil à gratter expérimenté en vue des prochains Playoffs. Et si Norman Powell a également apporté son nouvel écot cette nuit en sortie de banc, c’est bel et bien le retour de FVV qui peut faire sourire les nombreux et chaleureux fans des Raptous ce matin.

Un Karl-Anthony Towns mis sous l’éteignoir par le duo Gasol / Ibaka, et des Raptors qui font le taf au retour des vestiaires pour gérer de trop justes Loups. Ça c’est pour les faits concrets de la nuit. Mais la bonne nouvelle, la vraie bonne nouvelle, c’est bien le retour du Fredo, qui valide une encore meilleure nouvelle : ça y est les Raptors sont au complet et ça, mine de rien, ça faisait un bail.

stats Wolves 19 janvier 2020 stats Raptors 19 janvier 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top