Pistons

Luke Kennard absent au moins deux semaines : il vient s’ajouter à la grave pénurie de rotules neuves dans le Michigan, noyeux joël aux Pistons

tendinite rotulienne genou

Un mauvais entretien des rotules peut foutre en l’air une saison : les médecins sont formels.

Source image : YouTube

On accumule les bonnes nouvelles à Detroit cette année. L’infirmerie est déjà surpeuplée, et Luke Kennard vient de réserver une couchette pour au moins deux semaines… juste avant un chouette road-trip de six matchs : on ne pensait pas dire ça en début de saison, mais que cette blessure va faire mal aux Pistons.

Le petit Luc Canard, pour ceux qui n’ont pas suivi les aventures de la nouvelle gâchette de Motor City, nous vient de Duke et progresse discrètement mais sûrement, loin des projecteurs réservés aux vraies équipes de basket… déso les Pistons. Après deux saisons sous les ordres du coach dont on ne peut pas prononcer le nom, Cul est sélectionné en 12è position de la Draft 2017 par la franchise qu’il n’a toujours pas quittée et propose deux premières campagnes encourageantes. Il réalise maintenant une jolie troisième saison sur le plan individuel, le tout à 23 piges. Son adresse était déjà bonne lorsqu’il est arrivé en NBA et il a progressivement gagné du temps de jeu et des tickets shoot. Au point que cette saison, on parle d’un membre important de l’effectif de Dwane Casey, le deuxième plus gros temps de jeu et troisième meilleur scoreur de l’équipe (16 points en 33 minutes en moyenne). Sa patte gauche est fiable, il bouge sans ballon, il peut se créer ses tirs et la nouveauté 2019 : il crée un peu pour les autres quand le rouquin daigne lâcher une gonfle (4,1 passes décisives par match contre 1,8 sa saison sophomore). Les Pistons tiennent sûrement un garçon sérieux et travailleur, dommage donc qu’il ait les genoux en pâte à modeler : tendinite bilatérale reçue pour Noël selon ESPN, synonyme de deux semaines sans E.P.S. et un rendez-vous chez le kiné le 7 janvier pour savoir si on prolonge la dispense de sport.

Et la franchise ne manque pas de blessés. Cette saison, la ville des constructeurs automobiles a ajouté une option « fragilité rotulienne » à pas mal de ses bagnoles : Blake Griffin, Derrick Rose, Christian Wood et maintenant Luke Kennard… tous embêtés à un moment ou un autre par leur genou. Et on ne vous parle même pas de Reggie Jackson, qui n’a joué que les deux premiers matchs avant de devoir quitter le groupe pour soigner son dos. Entre cette infirmerie en sureffectif et le supposé franchise player qui déjoue quand il joue, on est presque surpris de voir ce roster à la 11è place à l’Est (12-20). Certains fans acharnés (ou en sérieux manque de lucidité) croient encore à un run pour les Playoffs, mais il va falloir se sortir les doigts du Luke immédiatement. La blessure du Canard n’arrive pas au meilleur des moments pour ça car Andre Drummond et ses potes partent en road-trip pendant toute sa convalescence : ils commencent avec les Spurs samedi soir, puis enchaînent avec une visite chez le Jazz, les Clippers, les Warriors, les Lakers (en back-to-back pour tout arranger) et les Cavs. Bon courage pour aller chercher une 8è place avant fin janvier les mecs.

Allez, tout n’est pas perdu pour les Pistons cette saison, il reste encore une faible lueur d’espoir. On espère simplement que les médecins du club ne viennent pas de souffler dessus et d’éteindre leurs rêves de Playoffs en envoyant Luke Kennard au repos. Si tel est le cas, on envoie nos meilleurs vœux et nos plus sincères condoléances aux fans de Detroit.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top