Pacers

Malcolm Brogdon serait bien resté aux Bucks s’ils avaient allongé la monnaie : désolé grand, y’avait d’autres priorités

Malcolm Brogdon

Un peu d’amertume chez l’ami Malcolm…

Source image : Youtube

Malcolm Brogdon s’éclate du côté de l’Indiana en ce début de saison. La nuit dernière, les Pacers se déplaçaient chez les Bucks. Motivé à l’occasion des retrouvailles avec son ancienne équipe, le Rookie de l’Année 2017 a déclaré aux journalistes qu’il n’aurait pas été contre le fait de rester à Milwaukee. 

Dans le nuit de dimanche à lundi, les Bucks ont pris le dessus sur les Pacers, 117 à 89. Ce match était l’occasion pour un certain Malcolm Brogdon de retrouver son ancienne équipe. Ces retrouvailles n’ont pas été faciles pour lui. Se prendre presque 30 points dans le vue par son ex, on va dire qu’il y a des moments plus agréables. Dans la défaite, le meneur des Pacers a compilé 10 points, 3 rebonds et 10 passes en 30 minutes sur le parquet. Un double-double certes, mais on a vu un Brogdon en grande difficulté au shoot (5/19 dont un 0/5 derrière l’arc), et auteur de 5 turnovers. Bref, un match assez compliqué pour celui qui tourne à 18,3 points, 4,5 rebonds et 7,6 passes de moyenne depuis le début de la saison, et qui est l’une des raisons du beau début de saison d’Indiana. Juste avant ce match face aux Bucks, Malcolm Brogdon a logiquement été interrogé sur son départ de Milwaukee à l’intersaison (via ESPN).

« J’aurais adoré jouer pour cette équipe (les Bucks, ndlr), s’ils avaient voulu de moi. S’ils m’avaient apprécié à ma juste valeur comme les Pacers. C’est tout ce que j’ai à dire. »

Malgré une amertume visible dans ses propos, on sent surtout un Malcolm surmotivé et décidé à dépecer ses anciens coéquipiers, dommage pour lui il s’est fait raser, mais la motivation était louable. On peut comprendre l’envie pour un joueur de rester dans la franchise où il a été drafté, pour garder une vie (relativement) stable ou même pour ne pas changer ses habitudes, surtout quand on parle d’une franchise qui cartonne comme les Bucks. Malcolm Brogdon a été choisi en 36è position de la Draft 2016. Il a passé trois ans à Milwaukee et a donc pu voir de près la conception du cyborg nommé Giannis Antetokounmpo. Rookie de l’année en 2017, il a réalisé sa meilleure saison l’an passé et a bien contribué à la superbe campagne des Bucks. Pourtant, malgré le fait qu’il restait sur une année en 50-40-90, les Bucks ont décidé de le laisser partir en tant qu’agent libre, privilégiant la prolongation d’autres joueurs (Khris Middleton, Brook Lopez, George Hill). Milwaukee n’a effectivement pas suivi le gros chèque offert par les Pacers (85 millions sur quatre ans), et le combo guard est donc parti dans l’Indiana via un sign-and-trade contre un choix de premier tour de Draft et deux choix de second tour (c’est quand même pas ouf mais c’est mieux que rien).

Dans un monde parfait, le Rookie de l’Année 2017 serait resté dans la franchise qui l’a drafté. Cependant, les Bucks ont estimé qu’il ne valait pas ce prix-là, et n’ont donc pas souhaité garder un Malcolm Brogdon qui semble puiser sa motivation de cette décision dans ce qui est pour l’instant la meilleure saison de sa carrière. 

Source texte : nba.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top