Lakers

On demande des nouvelles du banc des Lakers : 4 points face aux Bucks, une production trop maigre pour les Angelinos

lakers

Pas la soirée du siècle pour les remplaçants.

Source image : NBA League Pass

Dans la défaite des Lakers cette nuit à Milwaukee, match très attendu oblige, il y a un aspect du jeu qui n’a clairement pas aidé la bande à Frank Vogel. Le parquet ? Les mascottes ? Non, le banc de Los Angeles, qui a été quasiment fantomatique sur la rencontre.

Lorsqu’une défaite a lieu, on a souvent tendance à vouloir trier les raisons, les hiérarchiser, et savoir quoi mettre en priorité pour que ce soit réglé. L’avantage avec ce revers des Lakers chez les Bucks ? C’est qu’il n’y a pas besoin de fouiller pendant des heures pour savoir quel était le souci numéro un. On peut toujours revenir sur la prestation de certains, des critiques qui ont fusé sur un LeBron un peu moins agressif qu’à son habitude, des choix de l’entraîneur ou d’un pourcentage de réussite trop bas, mais impossible de chercher trop longtemps sans se rendre compte d’emblée que le banc des Californiens a fait défaut sur cette rencontre. Statistiquement ? Ne tournons pas autour du pot, c’est grave : 4 points à 2/9 au tir, 0/4 à trois-points, 0/1 aux lancers francs, tout ça entre 5 hommes car on ne va pas compter les trois minutes de Troy Daniels, pas top. Dwight Howard, Alex Caruso, Rajon Rondo, Avery Bradley et Jared Dudley ont exposé, notamment un des soucis restants chez les Lakers dans ce début de saison quasi-parfait. Les remplaçants, qui ont parfois montré tous leurs bienfaits en aidant dans les petits détails du jeu, mais qui représentent plus souvent un risque qu’une assurance. Bien évidemment, il serait injuste de démarrer quelconque procès sans mentionner l’absence de Kyle Kuzma, qui semble manquer dans ce genre de soirée où les titulaires ont besoin de souffler un coup sans avoir l’impression de prendre la flotte. Le garçon apporte des points aisément, le genre de contribution qui fait la différence quand les options 1, 2, 3, 4 et 5 (LeBron et AD, on taquine mais y’a de ça) trouvent leurs rares limites. C’est le 5ème match sans Kuzma pour les Lakers, après avoir quitté Miami de justesse avec la victoire, traîné des pieds à Atlanta et perdu chez les Pacers. Dans ce genre de soirée, cela se ressent davantage que dans d’autres.

Et encore une fois, on pourrait pointer différents aspects du doigt, mais si on zoome sur le banc, c’est aussi parce que cela représente un sujet qui doit être observé de près jusqu’au printemps prochain. Les rumeurs autour d’Andre Iguodala sont connues, seulement que se passera-t-il si Memphis reste accroché à son ailier en attendant un package massif pour le faire déménager ? Les Lakers ont cette formidable capacité, cette saison, à défendre le plomb et donc anéantir les espoirs de leurs adversaires en les étouffant puis en scorant derrière. Le succès de cette équipe, jusqu’ici, se base en grande partie sur cette muraille collective, alliée à la production offensive de deux des – allez – dix meilleurs joueurs de la planète, entourés de soldats. Mais si les Bucks ont montré quelque chose ce soir que les Lakers doivent envier, c’est cette capacité à coller des runs offensifs monumentaux, qui mettent une pression puissante sur leurs adversaires. Rondo, Caruso, Dudley, Bradley, Dwight, voilà un quintet qui peut aider par séquences, mais dont les capacités offensives restent limitées. Kuzma apporte en ce sens grâce à son culot et sa polyvalence, mais peut-être que le match de ce jeudi remettra aussi, sur la table et en coulisses, le sujet de l’acquisition d’une gâchette supplémentaire en sortie de banc. La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a absolument pas à paniquer, il s’agit d’un match, d’une défaite, dans une petite forme récente des Lakers n’ayant pas de conséquences néfastes. La moins bonne nouvelle ? C’est qu’en affrontant prochainement les Nuggets puis les Clippers, Frank Vogel va être testé sur ce sujet, précisément. Deux équipes déjà affrontées cette saison, et on vous la donne en mille : les remplaçants des Clippers ont tabassé ceux des Lakers (Kuzma absent), victoire des Clippers, les remplaçants des Lakers ont fait le job en tenant tête face à ceux de Denver, victoire de Los Angeles. Cette semaine sera l’occasion de voir s’il y a un step up global du second unit de L.A., et si cela a un impact sur les résultats de l’équipe comme on a pu le voir précédemment.

L’absence de Kyle Kuzma s’est faite ressentir cette nuit à Milwaukee, et le manque d’initiatives des remplaçants également. Les Lakers n’ont pas un souci rédhibitoire, il faudra simplement surveiller la production des copains dans les prochains jours car maintenant vient le test : celui du groupe en entier, quand la fatigue (ou les blessures) peut avoir tendance à s’installer.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top