Bucks

Les Bucks tapent les Lakers, 111 à 104 : Giannis Antetokounmpo a répondu présent, 34-11-7 pour le sniper Freak

C’était le match le plus attendu de la semaine, n’en déplaise aux fans des 28 autres franchises NBA. Les Bucks accueillaient les Lakers dans un duel entre les deux meilleures équipe de chaque conférence, et c’est Milwaukee qui a fait le taf en patron. Giannis Antetokounmpo, évidemment, a été en mode MVP… avec une sacré surprise dans son jeu.

Que le MVP en titre fasse une grosse performance devant son public, en antenne nationale et face à LeBron, c’est une chose. On pouvait s’y attendre, surtout après le dernier match des Bucks qui avait été perdu à la maison contre Dallas. Présent des deux côtés du terrain, mettant une pression monstre sur la défense des Lakers, Antetokounmpo était dans ses standards et cela rassurait forcément ses fans. Cependant, ce qu’il était impossible de prévoir, c’était le fait que Giannis allait nous sortir la plus belle performance de sa carrière… à trois-points. Un impensable 5/8 du parking, dans des registres totalement différents, mais qui soulignaient une nouvelle fois le niveau de confiance et le potentiel all-time du Grec. Comme un symbole, après un premier quart-temps haché et ultra-défensif, le Freak lâche un air-ball à trois-points en face du panier avec 10 minutes à jouer avant la pause, mais ne se bloque pas pour autant. Une minute plus tard, à peine, c’est un nouveau shoot de plus de 8 mètres qui est ouvert pour le numéro 34, et cette fois l’application du geste fait mouche. Soupirs dans le camp de Frank Vogel, et hochement de la tête sur toute la planète basket en voyant sous nos yeux la prophétie dont tant de gens parlent depuis que Giannis a atteint le niveau superstar en NBA. Si ce type commence à rentrer ses shoots de loin, c’est foutu pour l’espèce humaine. Et bien justement, ce jeudi, les hommes et femmes de notre entourage étaient en danger car le Freak était en mode Klay Thompson. Un 5/8 de loin donc, avec du trois-points en transition, en fin d’horloge, et souvent pour démoraliser quelconque run des Lakers qui voulaient revenir au score. En face, pourtant, c’est peu dire si Anthony Davis avait répondu présent (36-10-5-3), alors que l’animal était annoncé incertain. LeBron en triple-double, AD dans tous les aspects du jeu, mais pas assez pour s’imposer dans le Wisconsin.

La faute à qui ? On peut chercher pendant des heures, mais il est clair que la banc des Lakers n’a pas fait le boulot dans ce match tant attendu. Un apport assez pitoyable, seulement 4 points pour la réserve californienne, certainement pas ce qu’il faut offrir afin de faire chuter la meilleure équipe de la Conférence Est. Et c’est bien là que s’est fait la différence dans cette rencontre. On peut se toucher pendant des heures sur la perf de Giannis, ou le duo LeBron-AD qui a fait de son mieux, mais l’apport du groupe au complet, voilà ce qui a fait pencher la balance vers les Bucks. George Hill, merveilleux en sortie de banc avec ses 21 points, a puni les visiteurs à distance (3/5). Brook Lopez, Wes Matthews et Khris Middleton, au-delà du scoring, ont apporté quand il le fallait, tout comme Ersan Ilyasova, Kyle Korver ou Donte DiVincenzo. Certes, Danny Green et Kentavious Caldwell-Pope étaient sacrément bon, bien au-delà de leur production habituelle (39 points en duo), mais si on devait résumer la partie ? Disons, en gros, que les Milwaukee Bucks dans leur globalité ont battu le 5 majeur des Lakers. Et Frank Vogel, qui tentait différents ajustements, ne pouvait remonter le retard de la première mi-temps ce soir. Quand Giannis avait des problèmes de fautes ? C’est une banderille assassine d’un vétéran ou une grosse défense collective qui prenait le relais. Ce match, au final, a été une petite démonstration du potentiel de ces Bucks, dans un registre qui n’était pas forcément le plus simple pour eux, avec du demi-terrain. Souvent étiquetés comme une équipe de saison régulière par certains, la bande aux frères Lopez a montré qu’elle pouvait s’adapter et tout de même dominer, du premier au dernier homme.

La battle entre Bucks et Lakers a terminé du côté de Milwaukee, avec un Giannis bientôt invité au concours à trois-points et des coéquipiers au rendez-vous. Repos pour LeBron et ses boys, et message clair, en trois lettres, envoyé par le franchise player du Wisconsin. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top