Pelicans

Jrue Holiday et J.J. Redick ont passé l’âge d’attendre : ça pourrait bouger à New Orleans avant la deadline

Jrue Holiday

Il est bien gentil Zion, mais ça commence à faire long de l’attendre.

Source image : NBA League Pass

La saison des Pelicans ne se passe pas tout à fait comme prévue et les dirigeants sont tentés d’envoyer ce qu’il en reste à la poubelle pour commencer à préparer la suite. Dans cette logique, ce sont Jrue Holiday et J.J. Redick qui pourraient être envoyés loin du berceau de Zion avant la trade deadline.

Vous le savez, depuis le 15 décembre les joueurs ayant changé de franchise l’été dernier peuvent être transférés au même titre que tous les autres et ce jusqu’à la trade deadline du 6 février 2020. Du coup, les franchises un peu déçues de leur entame de saison pourraient décider de changer de cap en mettant leurs vétérans sur le marché pour obtenir des contreparties plus intéressantes sur le long terme. Et parmi les équipes les plus tristes à voir jouer cette saison, on retrouve les Pelicans. La hype a quitté la Louisiane depuis bien longtemps, depuis que Zion Williamson est à l’infirmerie plus précisément, et il s’agit peut-être de la plus grosse désillusion de cette fin d’année 2019 avec les Warriors. Personne ne s’attendait à voir les oiseaux voler aussi bas et encore moins J.J. Redick qui n’a jamais manqué les Playoffs et qui espérait bien poursuivre sa série en signant à NOLA cet été. Avant-derniers de la Ligue avec un bilan de 6 victoires pour 21 défaites et une série en cours de 12 revers consécutifs, les Pels sont mal partis et il va falloir un sacré retournement de situation pour qu’ils ne soient pas en vacances après le 15 avril. La communication de la franchise est toujours aussi floue concernant le retour du first pick et du mouvement est attendu au Smoothie King Center dans les prochaines semaines selon Adrian Wojnarowski d’ESPN dans le Lowe Post Podcast.

L’insider le mieux renseigné du monde affirme que plusieurs franchises auraient témoigné leur intérêt pour Jean-Jacques Bite Rouge et Jrue Holiday qui ne souhaiteraient eux-mêmes pas faire partie d’un long processus de reconstruction à ce stade de leur carrière. Le premier a signé un deal de deux ans à New Orleans l’été dernier alors que le cadet de la fratrie Vacances disposera d’une player option en 2021-22. Des contrats idéaux pour permettre un trade sans trop plomber les finances de leur destination finale ce qui sous-entend aussi que les Pelicans vont pouvoir être exigeants dans les négociations. David Griffin pourrait être tenté de réclamer de nouveaux tours de Draft pour construire un jeune roster très prometteur où il serait aisé d’attirer quelques vétérans pendant la Free Agency pour entourer Zion, Jaxson Hayes ou encore Brandon Ingram et Lonzo Ball. Le contrat expirant de Derrick Favors pourrait aussi être rajouté dans l’équation pour laisser plus de place aux jeunes intérieurs de l’équipe afin d’emmagasiner un maximum d’expérience au cours d’une saison quasiment déjà terminée sur le plan des ambitions sportives.

On souhaite à Jrue Holiday et J.J. Redick de trouver un nouveau toit avant la trade deadline pour poursuivre leur quête d’une bague à respectivement 29 et 35 ans. Pour les Pelicans rien ne presse mais il y a des pistes à creuser pour récupérer de nouveaux picks.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top