Suns

Preview Suns – Blazers : attention aux bilans trompeurs, le match peut valoir le coup d’œil

Damian Lillard Jusuf Nurkic

Il leur manque pas mal le gros Nurkic aux Blazers hein…

Source image : YouTube

Cette nuit à 3h00, les Suns, 9è à l’Ouest, accueillent les Blazers, 12è de la conférence. Formulé comme ça évidemment, on se dit que ça ne vaut pas le coup de mettre un réveil… mais les deux franchises ont pour objectif de rebondir bien vite de leur dernière défaite et vous regretteriez peut-être d’avoir passé la nuit à dormir.

Prenons chaque cas séparément. La bande à Damian Lillard, commençons par elle, n’est pas au niveau attendu cette saison. Notamment contre les équipes solides. Portland bégaye en attaque dans les moments importants (et on ne parle pas nécessairement de money time ici) et fait preuve d’une vraie irrégularité défensive. On a cru à un réveil quelques fois mais ils sont rapidement retombés dans leurs travers, la blessure de Rodney Hood entre-temps n’arrangeant rien évidemment. Résultat, en ce moment, les Blazers rament encore et sortent d’une défaite de 15 points à Mile High City, où on a vu un Lillard maladroit (5/16 au tir dont 2/9 à distance, il y a des soirs comme ça, même pour Dame), un Mackolume ni aussi entreprenant, ni aussi percutant qu’à l’habitude (15 points, 2 rebonds, 2 assists, 6/11 au tir) et un Hassan Whiteside qui pose son record de points en carrière (33 points, 11 rebonds, 4 crêpes). C’est à n’y plus rien comprendre. Mais les images qui ont circulé hier sur Twitter, de Jusuf Nurkic à l’entraînement, motiveront sûrement les Blazers pour se rappeler qu’ils sont censés être un groupe qui n’avait pas prévu d’être en vacances en avril. Cette nuit, il faudra donc se secouer le train arrière pour battre un potentiel rival pour une place en Playoffs : les Suns.

D’ailleurs, Suns et Playoffs, rendez-vous compte, ça fait depuis 2010 qu’ils ne sont pas dans la même phrase. Quasiment une décennie à se tourner les pouces devant le League Pass dès la fin de saison. Cependant, le début de campagne 2019-20 de Ricky Rubio et ses Cactus peut nous laisser penser que certaines des pires années de la franchise sont enfin derrière elle. Et on y croit encore d’ailleurs. L’équipe ne manque pas de talent et joue avec une belle intensité, même si pas encore très bien maîtrisée pour certains (coucou Kelly Oubre Jr.). Mais Phoenix sort d’une série de matchs bien compliqués : trois victoires seulement en dix rencontres et le dernier revers n’a pas dû améliorer l’ambiance. Tout le monde passait de très belles vacances à Mexico City, Ricky pouvait enfin parler sa langue maternelle, quand un petit Australien plus clutch qu’un pistoleros mexicain est venu poser un game winner sur le pif des Suns. Patty Mills qui vient ruiner la fin de l’overtime, et des vacances. Retour dans l’Arizona aujourd’hui, et obligation de se relancer devant les fans, face à une équipe de Portland qui galère tout pareil, mais qui veut ses Playoffs tout pareil. À noter que les Soleils pourraient à nouveau être privés de Devin Booker, qui souffrent de quelques pépins physiques au niveau de l’avant-bras droit (sans commentaire).

On espère vous croiser cette nuit devant ce Suns – Blazers important pour les deux groupes, surtout au niveau du moral mais aussi au niveau du classement. Ah tiens, une fois n’est pas coutume, on a oublié de parler de Melo. Il va bien, il vient d’en planter 20 chez les Nuggets. On veut vite voir s’il nous réserve encore du vintage Melo cette nuit.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top