News NBA

Joueurs du mois de novembre en NBA : Giannis Antetokounmpo et Luka Doncic raflent la mise, l’Europe a pris le pouvoir !

On se demande quand même où est Melo…

Source image : @NBA

Après les coachs et les rookies, on attendait de voir quels joueurs allaient être récompensés pour leur gros début de saison. Et finalement, on a appris mardi soir que Giannis Antetokounmpo avait raflé la mise à l’Est, et Luka Doncic à l’Ouest. Viva Europa !

C’est une première. Jamais, dans l’histoire de la NBA, on avait eu deux internationaux nommés meilleurs joueurs pour le même mois de compétition. Mais grâce aux performances de folie de Giannis Antetokounmpo et Luka Doncic, c’est désormais chose faite. Dans la Conférence Est, l’élection du Freak est indiscutable. Individuellement comme collectivement, le MVP en titre a écrasé la concurrence. 30,9 points, 13,4 rebonds, 5,9 assists et 1,5 interception de moyenne, bonjour la ligne de stats de mutant. Giannis a affolé les compteurs avec une régularité exceptionnelle et ce n’est évidemment pas étonnant de retrouver son équipe au sommet de la hiérarchie à l’Est, et même au sommet de la NBA à l’heure de ces lignes. Parce que les Bucks, c’est un bilan de 17 victoires en 20 matchs sur octobre/novembre, avec notamment une série de 11 succès de suite. Difficile donc de remettre en question la supériorité du bonhomme et son titre de joueur du mois. Le seul qui pouvait éventuellement avoir son mot à dire là-dedans, c’est Pascal Siakam, exceptionnel depuis le début de la saison au sein d’une équipe de Toronto qui continue de défendre sa place dans les hauteurs du classement malgré les départs et les blessures. Mais la différence dans les stats et au niveau de la domination était trop grande.

Par contre à l’Ouest, y’avait une vraie bataille. Entre les énormes cartons offensifs de James Harden à Houston et le duo LeBron James – Anthony Davis qui cartonne aux Lakers, l’incertitude était de mise. Mais c’est donc bien Luka Doncic qui est ressorti gagnant, et on peut dire qu’il n’a pas volé son trophée. Le prodige slovène a enflammé les parquets en enchaînant les prestations de MVP. Oui, on parle déjà de MVP avec lui. Sur octobre et novembre, Doncic a tourné à 30,8 points, 9,9 rebonds, 9,6 caviars et 1,4 interception ! Quasiment un triple-double de moyenne, avec plus de 30 pions envoyés par soir. Magistral, tout simplement. Grâce à ses perfs, les Mavericks ont retrouvé un spot parmi les meilleures équipes du Wild Wild West, eux qui ont remporté 12 matchs sur 18 sur la période. Peu de gens voyaient Dallas aussi haut en ce début de saison, mais pas grand monde ne s’attendait à voir Luka avec un niveau aussi indécent à seulement 20 piges. Le gamin est même rentré dans l’histoire en terminant novembre avec un triple-double à 30 points de moyenne, exploit seulement réalisé par Oscar Robertson et Russell Westbrook. In-dé-cent on vous dit.

Deux Européens au top de la NBA, on valide tous les jours. Les deux phénomènes ont fait des ravages sur ce début de saison et ça ne va pas s’arrêter de sitôt. Ils représentent le présent et le futur de la Ligue, pour le plus grand malheur de leurs adversaires. 

Source texte : @NBA

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top