News NBA

Coachs du mois de novembre en NBA : Nick Nurse et Frank Vogel récompensés, l’extinction des dinosaures était un mensonge

Nick Nurse

Pas de Kawhi ? Pas de problème !

Source image : Youtube/Raptors

Le premier mois complet vient de s’achever en NBA et il est l’heure de tirer les premiers bilans dans la course aux différents trophées significatifs distribués chaque saison. Dans la catégorie du meilleur technicien de la Ligue, on retrouve Nick Nurse et Frank Vogel qui viennent d’être nommés coachs du mois de leur Conférence respective pour leur travail dans des contextes complètement différents l’un de l’autre.

Comme l’année dernière au mois de novembre, on retrouve donc d’abord le sélectionneur du Canada tout en haut de la Conférence Est. Techniquement, le COY en titre a plus de victoires que son camarade basé de l’autre côté de la frontière, sauf que l’entraîneur sophomore des Raptors ne dispose pas du même effectif que les Bucks. En effet, on promettait de belles galères à Toronto suite à la perte de son franchise player éphémère et de son ami Danny Green, tous deux partis du côté de Los Angeles pendant l’été. Qu’à cela ne tienne, Pascal Siakam a tout de suite assumé son nouveau rôle de leader, bien secondé par Kyle Lowry qui a immédiatement accepté le sien alors que des role players tels que Fred VanVleet, Serge Ibaka ou Norman Powell semblent idéalement utilisés par le double N pour optimiser leur rendement. Outre la transformation instantanée du Camerounais, c’est surtout en défense que les Raptors ont gagné le respect de leurs pairs sur ce début de saison. Alors qu’on pouvait craindre le pire avec les départs de deux gros spécialistes en la matière durant la Free Agency, tout le monde s’y est mis et cela semble porter ses fruits. Derrière les Nuggets, personne ne fait mieux au defensive rating avec un ratio de 102,6 points pris encaissés toutes les 100 possessions soit 4,5 unités de moins que la saison dernière pour le moment. Un véritable exploit pour lequel la binocle n’est clairement pas étranger et qu’il va falloir tâcher de faire perdurer pour espérer surprendre à nouveau tout le monde en se frayant un chemin jusqu’aux Finales NBA. En tout cas, avec 14 victoires pour seulement 4 défaites (toutes contre des équipes au bilan largement positif) les champions 2019 ont fait déjouer les pronostics jusqu’à maintenant.

A l’inverse, on attendait beaucoup du duo Anthony Davis – LeBron James formé à Los Angeles et la pression était énorme sur les épaules de Frank Vogel au moment de débuter la saison dans son nouveau costume d’entraîneur des Lakers. Apparemment grand fan de bière, l’ancien boss des Pacers et du Magic a avalé tout ça en deux gorgées pour rapidement placer ses protégés sur le toit de la Ligue. Cueillis à froid par leurs voisins le soir de l’opening, les purple and gold n’ont lâché qu’une seule autre petite défaite contre… les Raptors avant d’enchaîner une série de dix succès consécutifs qui les a rapidement placés sur orbite. Le revers surprise à domicile contre les Mavericks n’est pas comptabilisé puisqu’il est survenu au mois de décembre et c’est donc avec un bilan de 17-2 que Franky a terminé son premier mois intégral sur son nouveau banc. Si Jason Kidd espérait lui piquer sa place avant Noël, on peut dire que c’est raté. Surtout que contrairement à ce que l’on pouvait attendre, c’est également en défense que les LAL se sont montrés exemplaires avec seulement 104 points de moyenne autorisés à l’adversaire à chaque match. Même LeBron s’est mis à switcher sur les écrans sans que Kyle Kuzma ait besoin de le pousser dans le dos alors qu’Anthony Davis compte bien concurrencer Rudy Gobert pour le titre de DPOY cette saison avec 2,8 contres par match. Même dans ses rêves les plus fous, Vogel n’espérait sûrement pas obtenir le plus grand nombre de wins sur un mois de sa franchise depuis 19 ans dès ses premières semaines passées en Californie. Mais maintenant qu’il en est là, il ne compte pas s’arrêter en route.

D’un côté, Nick Nurse a surpris tout le monde en faisant de son groupe champion en titre un outsider pour sa propre succession malgré de grosses pertes pendant l’été. De l’autre, Frank Vogel a tout de suite pris ses aises à la tête d’un roster taillé pour le titre mais où la gestion des égos et de LeBron James n’est pas une mince affaire. Avec un peu de chance, ils pourraient bien se retrouver face-à-face dans une série au meilleur des sept matchs en juin prochain mais on n’en est pas encore là.

Source texte : NBA

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top