Mavericks

Luka Doncic et les Mavs sont donc à +90 sur leurs deux derniers matchs : c’est pratique de jouer contre des équipes de Dep 3

+48 contre les Warriors, +42 contre les Cavs, le compte est bon.

Source image : NBA League Pass

Ça rigole à Dallas en ce moment ! Les Mavericks sont non seulement aux anges avec le niveau exceptionnel de leur prodige Luka Doncic mais en plus, ils s’amusent beaucoup sur le terrain. Après avoir planté 48 points dans la bouche des Warriors, les Texans ont mis une branlée aux Cavaliers cette nuit avec une victoire 143-101.

+90 sur les deux derniers matchs. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Mavericks ont bien profité de leur calendrier favorable pour faire le plein de confiance. Après avoir battu Toronto et San Antonio à la maison, la bande à Luka Doncic a véritablement pulvérisé les Warriors et les Cavaliers coup sur coup. Deux branlées de suite, histoire de soigner le goal-average et continuer de gravir les échelons au sein de la terrible Conférence Ouest. Ce n’est un secret pour personne, Golden State et Cleveland ne sont pas vraiment le genre d’équipes qu’on pourrait qualifier de poids lourds de la NBA. C’est évidemment tout le contraire. Si ça jouait encore les Finales en juin 2018, ça joue désormais la loterie avec un bilan combiné de sept victoires pour 25 défaites cette année. Ce n’est donc pas un exploit de gagner ces matchs-là, c’est même obligatoire pour une équipe de Dallas ambitieuse, mais ça montre quand même que les hommes de Rick Carlisle ne sont pas du genre à y aller mollo quand il y a une petite équipe en face. Pour citer les grands poètes du dimanche après-midi, « respecter l’adversaire, c’est jouer à fond et lui donner ce qu’il mérite ». Les Mavericks possédaient cet état d’esprit-là face aux Dubs et aux Cavs, et bon dieu que c’était violent.

Bon, comme vous pouvez l’imaginer, il n’y a pas grand-chose à dire sur la rencontre de cette nuit face à Cleveland vu l’énorme différence entre les deux équipes. Par contre, on va quand même lâcher un mot sur ce diable de Luka Doncic, qui n’arrête plus de briller. Le phénomène a terminé la rencontre avec 30 points, 7 rebonds et 14 passes décisives en seulement 28 minutes. Si sa série de triple-doubles s’est arrêtée, celle des matchs à 30 pions continue. Il en est désormais à trois de suite et est ainsi devenu le premier joueur depuis la légende Dirk Nowitzki en 2010 à réussir un tel exploit à Dallas. Et comme le hasard fait souvent bien les choses, le Wunderkind était présent dans la salle. Forcément ovationné par le public texan, Dirk n’avait pas encore vu son ancien coéquipier Luka en saison régulière cette année, et on imagine qu’il a été séduit par la perf du gamin. Sous l’impulsion de ce dernier, les Mavericks sont aujourd’hui une équipe qui compte à nouveau à l’Ouest, ce qui doit plaire à Nowitzki, retraité depuis cette saison. Les protégés de Mark Cuban ont remporté dix de leurs 15 premières rencontres et occupent actuellement la cinquième place à l’Ouest.

Rencontrer des équipes de niveau amateur, c’est pratique pour gagner tranquille et se faire plaisir. Sauf qu’en NBA, un calendrier favorable s’arrête forcément à un moment donné. Et pour les Mavericks, c’est dès la prochaine rencontre, avec un déplacement chez le voisin de Houston. Là c’est certain, ça ne sera pas la même histoire, d’autant plus qu’il y aura les Clippers juste derrière. Un univers d’écart.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top