Mavericks

Scoop ! Luka Doncic n’est pas parfait : va falloir apprendre à garder ses nerfs face aux arbitres jeune padawan

Qu’il manque de respect à ses adversaires on adore, aux arbitres un peu moins.

Source image : Youtube

La star de Dallas, Luka Doncic, est restée quelques minutes au milieu du terrain afin de parler aux arbitres après la défaite serrée des siens contre Sacramento 110 à 106. Alors oui, y’avait sans doute une faute non sifflée en fin de match, mais quand la rencontre est finie ça ne sert à rien d’aller pleurer comme ça. 

Le match d’hier soir entre Mavs et Kings a été le théâtre de nombreux beaux moments de basket. Notamment quand le prodige slovène a dépassé un certain Michael Jordan en devenant le seul joueur de l’histoire à enchaîner 19 matchs à au moins 20 points, 5 rebonds et 5 passes. Mais la victoire aurait été belle pour fêter ce record. Après un come-back de 24 points, le joueur des Mavs avait la possibilité d’égaliser à 108 partout dans les dernières secondes. Il drive et son coude est touché par Cory Joseph mais rien n’est sifflé, et les Kings repartent avec le match. Au regard des images, la faute est visible, mais c’est comme ça et cela ne sert à rien de venir rouspéter au milieu du terrain après le buzzer. Surtout que le rookie de l’année 2019 aurait pu (dû ?) être expulsé bien avant. En effet, après avoir reçu une faute technique dans le premier quart-temps, il est revenu s’expliquer avec les arbitres en étant agacé et J.J. Barea, Courtney Lee et Boban Marjanovic ont été obligés de le calmer. Même le propriétaire des Mavs, Mark Cuban, a dû aller parler à sa pépite pour ne pas qu’elle se fasse définitivement sortir. Cependant, Luka Doncic est conscient de ses erreurs. Dans les vestiaires, il a tenu un discours très honnête et plein de recul, assez rare pour un joueur de son âge (surtout quand on sait qu’un certain coach texan de 68 ans pleure encore plusieurs jours après une défaite). Celui qui a compilé 27 points, 7 rebonds et 8 passes la nuit dernière a déclaré via ESPN :

« Je suis passionné par le jeu. Je veux gagner, et je perds juste le contrôle parfois parce que je veux tout le temps gagner. Je suis un compétiteur. Vous pouvez demander à ma famille. Même hors du basket, je suis comme ça pour tout. Mais oui je dois travailler sur ça c’est certain.

Je sais comment parler aux arbitres, mais comme je l’ai dit je suis passionné. Je sais que j’ai souvent tort. Les gens se trompent parfois, et quand ça arrive je dois juste apprendre à me calmer et à me concentrer sur l’action suivante. Ils sont humains, ils font des erreurs, j’en fais aussi, tout le monde en fait. Parfois ils ne voient juste pas la faute et ne sifflent pas. Comme je l’ai dit, je dois juste apprendre à me calmer et à me concentrer sur l’action suivante. »

Les mots c’est bien beau, mais il faut que les actes suivent car pour l’instant ce n’est pas trop ça. En effet, celui qui tourne à 30 points, 9,8 rebonds et 9,2 passes montre depuis quelques matchs une attitude assez énervante envers les arbitres. Ainsi, on peut voir qu’il a du mal à contenir sa frustration et a écopé de deux fautes techniques sur les trois derniers matchs pour avoir contesté des décisions arbitrales avec un peu trop de véhémence. Outre ces fautes techniques, c’est le comportement de Doncic qui commence à agacer : réclamations, contestations et bras au ciel après des fautes non sifflées, il commence à ressembler à l’autre star texane adepte des step-backs. Cependant, le Slovène peut compter sur le soutien de son coach qui défend son poulain. En effet, Rick Carlisle pense que les adversaires essayent de faire sortir Luka Doncic de son match, traitement que le technicien connaît bien pour l’avoir observé pendant 11 ans sur un certain Dirk Nowitzki.

« Regardez, c’est un gars qui prend beaucoup de coups. Les gens prennent des libertés avec lui. J’étais là pendant 11 ans avec Dirk Nowitzki. Les adversaires essayaient constamment de lui mettre des coups, de jouer physique avec lui, de le distraire et tout le reste. Tout le monde dans la ligue essaye de faire cela avec Doncic également. Il est solide. Il peut gérer tout ça, mais quand il revient sur le banc et qu’il a des griffures et des marques de sang sur ses bras et ses mains, je sais qu’il s’est passé quelque chose. »

On dirait pas comme ça, mais à 20 piges, le gamin slovène doit travailler sur certains points, surtout sa manière de parler aux officiels. Il le sait, il se trompe parfois, alors autant la fermer un peu plus dès maintenant, au risque de se faire cataloguer comme une pleureuse durant le reste de sa carrière. 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top