Mavericks

Luka Doncic a (encore) massacré les Clippers : 51 points dont 28 au premier quart-temps, nouveau record en carrière !

Luka Doncic 11 février 2022

“Et bon vol à Kristaps Porzingis.”

Source image : NBA League Pass

Il s’est décidément passé TROP de choses depuis hier soir. Une trade deadline agitée, la Draft du All-Star Game et le poker face phénoménal de Kevin Durant face à un LeBron James en roue libre, les débuts de C.J. McCollum avec les Pels… mais apparemment Luka Doncic n’est oas du genre à laisser un iota de shine à la concurrence. Incroyable phrase américano-latine pour débuter le conte slovène de la nuit.

Les stats maison de la démo slovène de la nuit c’est juste ici

Il ne fallait pas arriver trop tard cette nuit à l’American Airlines Center. Pas même le temps d’un petit pipi. Les anciens le savent, Luka Doncic et les Clippers ont une histoire commune particulière, et si la franchise californienne a pris le meilleur sur celle des Texans lors des deux dernières séries de Playoffs, Luka, lui, a pris l’habitude de salir la défense angeline à chaque fois ou presque qu’il la croise, en évitant si possible de se prendre un Marcus Morris sauvage dans la tronche. Cette nuit ? Cet hurluberlu de Lulu, un hurluberlulu donc, et bien il a remis ça, et à la fin du premier quart-temps le Golden Boy de Dallas possédait déjà la ligne de stats que 80% des joueurs NBA n’auront jamais en un match entier.

La planète basket qui se met sur pause et Luka Doncic seul humain en mouvement, comme l’impression que rien ne peut arrêter le garçon, la dernière fois c’était lors des Jeux Olympiques face à l’Argentine, celle d’avant c’était déjà face aux Clippers lors des derniers Playoffs, et cette nuit rien ni personne ne semblait pouvoir arrêter El Blondinero, même si personne ne l’a jamais appelé comme ça. 28 pions en 12 minutes, 35 ou quelque chose du genre à la mi-temps parce que c’est dur de compter quand on est en PLS, et on imagine alors l’interview de Luka à la pause, quelque chose qui devrait ressembler à ça.

Il fallait vraiment que je marque le coup suite au départ de Kristaps Porzingis, c’est mon plus beau Noël même si ce n’est pas Noël. ca devenait compliqué d’être ambitieux avec une girafe blessée à 25 millions la saison, et je souhaite aussi la bienvenue à Spencer Djibouti. – Pas Luka Doncic, pas à la mi-temps

Passé cette drôle d’idée, parlons de la deuxième mi-temps, et d’un match de basket redevenu match de basket, avec un Luka qui fait du Luka, à savoir faire jouer son équipe tout en continuant à scorer, mais de manière plus humaine. Comme souvent les Clippers ne lâchent rien, c’est leur marque de fabrique cette saison, et l’écart oscillera durant toute la deuxième période entre 6 et 15 points environ, les hommes de Tyronn Lue revenant un chouïa sur la fin mais un poil trop tard pour gâcher la soirée parfaite du meneur des Mavs. Quelques caviars pour Dwight Powell et Maxi Kleber, quelques lancers pour décorer le gâteau et la boucle est bouclée, avec une perf à 51 pions qui sent au final autant le Pastaga que le career high.

51 points, 9 rebonds, 6 passes. 17/26 au tir dont 7/14 du parking et 10/14 aux lancers, et un premier quart-temps historique qui nous a donné des envies d’aller réveiller Wilt Chamberlain de sa sieste. La course au MVP se joue pour l’instant entre Joel Embiid, Nikola Jokic et Giannis Antetokounmpo ? Avec des morceaux de Ja Morant, de DeMar DeRozan ou de Chris Paul dans le rétro ? Hum, attention, la mèche blonde la plus malpolie du Texas n’a pas dit son dernier mot.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top