Spurs

Ça y est, les Spurs ont officiellement touché le fond : huitième défaite de suite à Philly, pire série sous l’ère Gregg Popovich

L’heure est grave les amis.

Source image : NBA League Pass

En déplacement à Philadelphia la nuit dernière pour essayer de relancer la machine, les Spurs n’ont pas réussi à sortir la tête de l’eau. Une nouvelle défaite, la huitième de suite, qui enfonce un peu plus San Antonio dans les profondeurs du Wild Wild West. Mais ce revers a surtout une grande portée symbolique. 

Gregg Popovich est arrivé sur le banc des Spurs au début de la saison 1996-97, quand il a remplacé Bob Hill après un début de saison à trois victoires et 15 défaites. Jamais il n’avait connu ça. Jamais. Les Spurs sont aujourd’hui sur une horrible série de huit défaites consécutives, une première sous l’ère Pop. Oui, on parle bien de la franchise de San Antonio, réputée pour son excellence, sa régularité et sa longévité au top niveau. La franchise qui est encore sur une série de 22 qualifications consécutives en Playoffs, avec 22 saisons positives. Mais cette régularité, elle se situe actuellement dans les défaites. Boston, Memphis, Minnesota, Orlando, Portland, Dallas, Washington, Philadelphia. Toutes ces équipes-là ont pris le dessus sur la bande à Popovich, qui n’arrive plus à trouver le chemin de la victoire depuis une bonne quinzaine de jours maintenant. Les Spurs sont tout simplement avant-derniers de l’Ouest avec cinq victoires pour 11 défaites en 16 matchs, et seuls les Warriors ont un pire bilan dans la conférence. San Antonio et Golden State au fin fond du classement, on n’était pas prêts, mais alors pas du tout. C’est pourtant la réalité et difficile d’y échapper quand on a l’habitude de voir les Spurs rimer avec succès dans ce merveilleux sport qu’est le basket-ball.

« On essaye différentes choses. On a changé un peu le lineup. […] Mais vous savez, le coach est le coach, les joueurs sont les joueurs, c’est le basket. Il n’y a pas de recette magique. L’année dernière, au même moment, on avait un bilan de 8-9, et la différence, c’est qu’on était dans le milieu du tableau défensivement. Aujourd’hui, on est en bas dans beaucoup de catégories.

C’est ça le problème. On marque assez de points pour gagner des matchs de basket, mais il faut savoir stopper l’adversaire et pour le moment, on n’a pas très bien réussi à faire cela. »

– Gregg Popovich, en marge de la rencontre face aux Sixers (via ESPN).

La défense, un roster qui a du mal à évoluer ensemble, un manque d’engagement parfois, des mecs censés guider l’équipe (coucou LaMarcus) pas forcément au niveau… les raisons de ce fiasco sont multiples et on se demande vraiment si les Spurs vont réussir à redresser la barre prochainement. Vu la forme actuelle, on ne parle plus de Playoffs en ce moment du côté de San Antonio mais c’était quand même l’objectif au début de la saison, et ça s’annonce vraiment compliqué dans une Conférence Ouest qui ne fait évidemment pas de cadeau. On peut dire que la route est encore longue et c’est vrai, mais tant que San Antonio n’arrivera pas à retrouver une certaine rigueur défensive et un meilleur équilibre collectif, c’est illusoire d’espérer quoi que ce soit. Quand on jette un œil au calendrier des hommes de Gregg Popovich, on voit qu’il y a un match face aux Knicks dès la nuit prochaine au Madison Square Garden, et ça pourrait permettre aux Spurs de retrouver un tout petit peu le sourire. Par contre, un nouveau revers face à la blague new-yorkaise sonnerait comme une véritable humiliation.

Les San Antonio Spurs connaissent leur pire période depuis bien bien longtemps. Gregg Popovich se retrouve dans une situation inconnue et fait désormais ce qu’il peut pour garder le cap et la tête haute afin de remettre les siens sur le droit chemin. Allez, courage Pop !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top