Raptors

La cérémonie officielle des Raptors : la fête était belle, malheureusement Kawhi avait un empêchement à L.A.

Qui dit premier soir de saison régulière dit aussi remise de bagues. Et cette année, ce sont les Toronto Raptors qui se la sont jouée bling-bling pour dévoiler la première bannière de champion NBA de leur histoire devant leur public. On revient sur ce moment toujours un peu spécial.

Quelle saison 2018-19 pour les Raptors ! Cela faisait plusieurs années que Toronto butait sur un certain LeBron James en Playoffs. Et avec le dernier sweep en demi-finale de Conférence, on se disait que les Canadiens resteraient LeBronto à jamais. Mais Masai Ujiri ne se laisse pas abattre si facilement, et recrutait à l’été Kawhi Leonard pour se libérer de DeMar DeRozan, meilleur joueur de l’histoire de la franchise. Hop, on fait le ménage, pas de sentiments. C’est un pari osé mais un pari réussi, car un an plus tard, on retrouve les Raptors champions NBA pour la première fois de leur histoire. Alors oui, Leonard est parti, mais le titre, lui, sera éternellement inscrit dans l’histoire de la Ligue et de la franchise. Pour ce match d’ouverture face aux Pelicans, on profitera donc de la cérémonie avant le coup d’envoi. On commençait alors avec un beau discours d’Adam Silver, qui parvint magnifiquement bien à cacher sa déception de ne pas avoir eu les Celtics ou les Sixers en Finales NBA. Tout en croisant les doigts pour ne pas devoir justifier un Nuggets – Bucks aux redevances télé l’année prochaine… Mais les paroles du boss de la Ligue restent bienveillantes, et comme tout amateur de basket, ne peut que féliciter la franchise de Toronto et son public.

À la suite de ce discours, c’était l’heure de la remise des bagues. Un bijou où un type normalement constitué se casserait sûrement le doigt sous le poids de la pierre. On commence avec l’arrivée du GM et de l’ensemble de la direction. Vient ensuite le tour des joueurs pour venir checker le patron de la Ligue et récupérer l’anneau. L’occasion de revoir Marc Gasol, à peine remis de ses cuites estivales. Bref, tout le monde se fait une accolade de bonhomme sur un son bien badass. Rien à dire, les Canadiens savent aussi faire la fête. La cérémonie se terminera par un beau discours de Kyle Lowry, appelant les siens à venir faire le décompte pour le moment frisson de la soirée. Cinq, quatre, trois, deux, un… avant la découverte de la bannière « Toronto NBA Champions ». On fera l’impasse sur le DJ, qui a failli foirer le lancement de la musique. Car il faut quand même admettre que, même sans être supporter de Toronto, les émotions sont là. À la vue de cette bannière tellement symbolique, emporté par l’ambiance dans la salle et de « We are the champions » résonnant dans la Scotiabank Arena, on avoue que quelques poils se sont dressés.

Un très beau moment hier soir à Toronto, pour la cérémonie du premier titre de leur histoire. Tous les ingrédients étaient rassemblés pour une soirée parfaite et les Raptors remercieront leurs supporters en allant gagner en prolongation contre les Pels (130-122).

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top