Cavaliers

Alfonzo McKinnie trouve refuge à Cleveland au buzzer : dommage qu’on ne soit plus en 2016

Alfonzo McKinnie

De titulaire des Warriors à back-up de Cedi Osman il n’y a qu’un pas.

Source image : YouTube

Coupé par les Warriors il y a quelques jours, Alfonzo McKinnie atterrit finalement dans l’Ohio où il a été signé pour passer la saison avec les Cavaliers. Encore une jolie destination pour le third year qui aura donc joué pour les trois derniers champions NBA… sauf que l’équipe de Cleveland a un peu changé depuis le titre de 2016 et n’aura pas les mêmes ambitions cette année.

Il y a toujours une petite part de chance dans la carrière d’un athlète professionnel. Il faut d’abord se faire connaître, puis prouver son niveau au milieu de centaines de joueurs de sa génération tout aussi doués. Pour Alfonzo McKinnie, cela n’a pas été le plus facile, lui qui a dû passer par le Luxembourg, le Mexique et la G League avant de vivre sa première expérience NBA à Toronto en 2017. Appelé par Dwane Casey à 14 reprises dans la saison, le rookie n’a pas eu l’occasion de convaincre ses dirigeants qui l’ont laissé libre au terme de la saison avant qu’il ne trouve in extremis un poste à Golden State. Cela semble alors le début d’une grande histoire entre l’ailier athlétique et les Warriors, double-champions en titre. Avec 4,7 points et 3,4 rebonds de moyenne à 35,6% du centre-ville, il profite de la grande notion de collectif de Steve Kerr pour se faire une petite place dans le roster et prend part à 72 rencontres dont cinq dans le starting five et même une en Playoffs. Le départ de Kevin Durant et les différents mouvements de l’intersaison lui ouvrent même les portes du cinq majeur avant d’aborder cette nouvelle saison mais une accumulation de petites choses va finalement le pousser vers la sortie à moins d’une semaine de la reprise. Entre les blessures de Willie Cauley-Stein, Kevon Looney et Alen Smailagic à l’intérieur et le salaire de D’Angelo Russell qui limite les possibilités du GM, Zo a fini par perdre sa place au profit de Marquise Chriss qui a su arracher sa chance grâce à de belles performances en pré-saison. Cauchemar total pour le produit de Green Bay qui se croit à deux doigts de devoir retourner au Luxembourg avant que les Cavaliers ne viennent finalement faire appel à lui comme l’a annoncé Shams Charania de The Athletic la nuit dernière.

Énorme soulagement dans le camp de McKinnie qui ne va pas devoir complètement tout reprendre à zéro avec son spot assuré au sein d’une franchise NBA. Evidemment, on parle d’un deal minimum au sein de l’une des pires équipes de la Ligue et où le poste 3 a l’air promis à Cedi Osman, mais Alfonzo a la possibilité de venir bousculer un peu la hiérarchie de John Beilein avec son profil de 3-and-D toujours aussi précieux dans le jeu actuel. On ne va pas se mentir, entre débuter les matchs à Golden State pour succéder à Kevin Durant à son poste ou être le back-up du Turc qui a manqué les lancers décisifs pour battre Team USA à la Coupe du Monde cet été, on part sur une vraie régression. Mais à 27 ans, le natif de Chicago est un galérien qui sait se sortir des situations les plus délicates à la sueur de son front. Il ne jouera sûrement pas les Finales cette année, ni même les Playoffs. Néanmoins, quoi de mieux qu’une équipe jeune et sans obligation de résultat pour se montrer sous son meilleur jour et faire décoller sa carrière et ses stats ? C’est là tout le pari de Zozo qui pourra toujours se rappeler ses débuts chaotiques avant de rejoindre la NBA s’il a besoin de motivation supplémentaire.

Vice-champion du monde de 3×3 avec Team USA en 2016, Alfonzo McKinnie a une trajectoire inhabituelle mais pas inintéressante. Et s’il ne parvient pas à percer en NBA, il pourra toujours se recycler en BIG3 League de Tonton Ice Cube ou retourner chez nos voisins luxembourgeois. En fait, il n’a que l’embarras du choix.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top