Wizards

Officiel : Bradley Beal prolonge aux Wizards pour 72 millions sur 2 ans, les vautours peuvent quitter la capitale

Bradley Beal pari

Vous pensiez vraiment que j’allais me barrer comme ça ?

Source image Twitter @alex_burness

C’était le dernier gros point d’interrogation de cette Free Agency 2019, Bradley Beal est finalement tombé d’accord avec les Wizards pour prolonger deux ans de plus avec une player option pour la saison 2022-23. Une mauvaise nouvelle pour toutes les franchises qui attendaient de le récupérer gratuitement à l’été 2021.

Auteur de sa meilleure saison en carrière avec 25,6 points, 5,5 rebonds, 5 assists et 1,5 interception en 37 minutes de moyenne pour sa deuxième année consécutive à 82 matchs, Bradley Beal se dirige tout doucement vers son prime. Des années au niveau All-Star qu’il devrait donc passer dans sa franchise de toujours selon les informations d’Adrian Wojnarowski d’ESPN qui a annoncé l’accord qui venait d’être trouvé entre Washington et l’arrière juste avant le début de la régulière. Initialement sous contrat jusqu’en 2021, double B a accepté une rallonge de 72 millions de dollars sur deux ans avec une player option sur la dernière saison. Une belle preuve de confiance de la part du joueur qui réclamait plus de garanties de la part de son nouveau management avant de prendre sa décision. En signant un tel deal, il va aussi calmer un peu les rumeurs autour des Wizards même si cela n’empêche pas la franchise de la capitale de l’échanger avant la fin de ce nouveau contrat si un bon package leur est proposé dans le cas où ils souhaiteraient tout reprendre à zéro. En tout cas, le joueur repousse son arrivée sur le marché des agents-libres et n’a plus la main sur son destin jusqu’en 2022. S’il décidait de quitter la Maison Blanche cette année-là, il pourrait prétendre à un contrat de 198 millions de dollars tandis qu’on peut imaginer un scénario dans lequel il signe une prolongation record de 266 patates sur cinq ans s’il décidait de rester à D.C. jusqu’au bout. De l’eau va encore couler sous les ponts d’ici là et il faudra aussi régler le dossier John Wall mais en attendant cette extension est une belle victoire pour l’agent de Bradley Beal, Mark Bartelstein au micro d’ESPN.

« C’était un dossier de longue haleine qui a duré tout l’été et qui a continué cet automne, incluant de nombreuses conversations et réunions avec Ted [Leonsis, propriétaire des Wizards, ndlr], Tommy [Sheppard, le nouveau GM], Brad et moi-même. C’était sûrement décision la plus importante de la carrière de Brad et nous voulions donner à Ted et Tommy la chance de nous présenter leur vision pour la franchise. Ils ont vraiment fait un travail fabuleux pour faire adhérer Brad au projet et construire les Wizards autour de lui. Brad m’a toujours fait savoir que dans son rêve il n’aurait jamais besoin de quitter Washington. »

Maintenant que le dossier est réglé, les Sorciers vont pouvoir aborder cette saison beaucoup plus sereinement avec plusieurs gros chantiers devant eux. D’abord, Thomas Bryant semble représenter l’avenir de la franchise au poste de pivot et il s’agira de voir jusqu’où il peut aller avec une saison complète dans le starting five. Ensuite, Rui Hachimura démontre aussi un énorme potentiel sur lequel Scott Brooks va devoir concentrer ses efforts pour faire du Japonais la star qu’il semble pouvoir devenir. Si ces deux missions sont effectuées avec succès, Washington pourrait vite redevenir un contender à l’Est lorsque John Wall sera revenu de blessure à la rentrée prochaine et avec un Bradley Beal qui aura un an de plus dans le rétroviseur et probablement une nouvelle sélection au All-Star Game à son actif en plus de viser une All-NBA Team.

Les Wizards viennent de gagner beaucoup de temps et de sérénité mais il est l’heure de se remettre au boulot pour ne pas prendre de retard dans les projections futures de Tom Sheppard même si ces derniers dépendaient largement de la décision de Bradley Beal.

Source texte : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. el barbudo

    17 octobre 2019 à 23 h 02 min at 23 h 02 min

    Ca sent la prolongation pour les mêmes raisons que celle de Kyle Lowry aux Raptors. C’est sûrement pour obtenir une meilleure contrepartie à la trade deadline de février.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top