Pistons

Les salaires des Detroit Pistons pour la saison 2019-20 : le Michigan est encore dans le rouge, merci Josh Smith pour ce moment

Salaires Detroit Pistons

Encore 5 millions à toucher pour J-Smoove, vous avez le droit d’être jaloux.

Source image : montage via CC0 Public Domain via www.publicdomainpictures.net

Qui dit nouvelle saison dit nouveaux chèques à faire tous les 30 du mois, et à ce petit jeu-là le comptable des Pistons devra attendre encore au moins un an pour souffler. La faute à ce fieffé Josh Smith qui pourrit les finances depuis le Paléolithique, la faute à un Reggie Jackson qui prend aussi cher à la banque que sur le terrain par les mecs qui le ciblent. Allez, le bout du tunnel n’est pas si loin, courage.

Petit guide pratique sur le Salary Cap et les Exceptions

salaires Pistons

___

Situation financière par rapport au cap

  • Le seuil de la Luxury Tax est fixé à 132,627,000$ cette année.
  • Le Salary Cap de la NBA est fixé à 109,140,000$ cette année.
  • Avec 130,977,975$ prévus contractuellement cette saison, les Pistons sont à deux bananes Haribo de la Luxury Tax. Les 23 millions donnés à Reggie Jackson et Josh Smith n’y sont pas étrangers et rappellent que tout le monde a le droit à l’erreur, les 110 millions à toucher de Blake Griffin sont là pour prouver qu’un leader… ça se paye.
  • Deux contrats énormes mais qu’on ne peut clairement pas remettre en question, mais alors derrière… disons que c’est compliqué. 18 patates pour Reggie, 11 millions pour le fantôme de Tony Snell qui a tout intérêt à réapparaître, Josh Smith qui se gausse… et les finances sont déjà bien plombées. Markieff Morris et Derrick Rose ont été récupéré à bon prix et la prochaine étape sera de gérer les cas des plus jeunes (Sekou, Kennard, Thon Maker, Bruce Brown etc etc). Ça devrait revenir en ordre, ça DOIT revenir en ordre.

Joueurs sous contrats garantis pour la saison suivante : 3

  • Blake Griffin
  • Derrick Rose
  • Sekou Doumbouya
  • Trois joueurs, trois ambiances. Un lock de chez lock à Detroit, capable de porter la franchise sur ses seules épaules ou presque, on va dire que c’est agréable d’avoir un type pareil en ville. Puis un Derrick Rose qui s’annonce comme un cadeau du ciel si ça reste sur la lancée de 2019, mais qui peut aussi très vite se transformer en contrat poubelle si c’est le mode 2015 – 2017 qui est activé. Et enfin… un Sekouninho parti pour cinq ans mais qui devra faire ses preuves pas trop tard non plus s’il veut intégrer à plein le projet Pistons, du moins si ce projet existe. Trois contract years (Reggie, Frazier et Galloway), Andre Drummond, Markieff Morris et Tony Snell qui pourront ou non activer leur option, Mykhailiuk et Kennard qui jouent gros, bref beaucoup de sujets sensibles sur la table cette année, parce qu’il va bien falloir que ça bouge un jour à Detroit.

Trois joueurs dans des situations intéressantes cette saison

  • Reggie Jackson : l’ancien meneur du Thunder entre dans la cinquième et dernière saison de son contrat à Detroit. Pas forcément le contrat le plus honteux de la Ligue parce qu’il y a quand même de sacrés phénomènes, mais clairement un investissement qui n’aura pas porté ses fruits pour les Pistons. Deux solutions désormais pour Reggie. Retrouver un peu de lueur et taper une saison à 19 points et 6 passes de moyenne, on connait la technique, et on aura bien des Knicks ou des Wizards capables de lui proposer à nouveau plus de 15 millions par an. Ou alors rester sur sa lancée, c’est à dire régresser de jour en jour, et virer à 28 ans seulement sur une carrière de back-up mais avec un salaire de back-up. Allez, on se donne rendez-vous dans un an… au Madison ?
  • Andre Drummond : Dede possède l’avantage d’entamer cette nouvelle saison avec une player option à quasiment 30 patates pour la prochaine, on appelle ça « voir venir avec sérénité ». On pourrait croire que la situation est idéale… mais un tel apport mérite réflexion quant à un éventuel contrat max qui finira bien par tomber. Plus que le pognon c’est en fait la question du « où » que le gobeur devra se poser cette saison. Aujourd’hui Dre représente la ville de Detroit et on l’identifie clairement aux Pistons, mais pas sûr que le monstre se satisfasse toute sa vie de prendre des branlées au premier tour des Playoffs. Le garçon a en tout cas clairement laissé entendre qu’il testerait le marché, l’été 2020 sera chaud
  • Luke Kennard : ce n’est un secret pour personne, Luke Kennard fait partie des projets les plus importants pour les Pistons. Sauf que pour valider l’envie du board d’en faire l’un des éléments majeurs de la franchise, le blanc-bec devra passer la seconde. Prendre plus de tirs, devenir important, développer une vraie alchimie avec Blake Griffin, et tout un tas d’autres skills à taffer. L’été prochain la franchise du Michigan se positionnera sur l’avenir à donner à cette relation et si Lulu pouvait être inspiré cette saison tout serait probablement plus facile. Au boulot, car il y aura bientôt quelques billets disponibles à aller chercher chez le comptable.
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top