News NBA

La NBA part à la chasse au tampering : des amendes à 10 millions de dollars, ça va en calmer quelques uns

Adam Silver

Même Donald Sterling avait pris moins cher à l’époque.

Source image : Youtube

Si tout le monde a kiffé la Free Agency qui vient de se dérouler (à part les fans des Knicks), les instances de la NBA ont quand même été embêtées par deux ou trois trucs. La ligue veut par exemple plus que jamais lutter contre le tampering, mal bien identifié et qui a pris une autre dimension cette année. Pour ça, Adam Silver veut frapper là où ça fait mal : dans le porte-monnaie des coupables.

À part Kawhi Leonard, on était cette année fixé sur l’avenir de toutes les stars de la Free Agency… dès le premier jour de celle-ci, voire avant. Si tous les mouvements qui ont eu lieu vont changer la face de la NBA pour la saison à venir, leur précocité éveille néanmoins les soupçons. On peut effectivement se douter que si, par exemple, Kevin Durant et Kyrie Irving ont signé aux Nets dès le 1er juillet, les discussions entre la franchise et les joueurs ont commencé bien avant. Or la NBA n’aime pas trop cette pratique, appelée « tampering », qui consiste à entrer en contact avec un joueur sous contrat avant le début d’une Free Agency. Et par « entrer en contact », la NBA entend quand même pas mal de choses : les Clippers ont par exemple pris 50 000 dollars d’amende en juin quand Doc Rivers avait comparé Kawhi Leonard à Michael Jordan. Mais les sanctions n’ont visiblement pas refroidi les franchises ou les joueurs, et la ligue a annoncé qu’elle allait désormais passer à la vitesse supérieure. Le moment choisi pour rappeler aux franchises NBA qu’il existe des moyens intelligents pour faire son business, mais là n’est pas le sujet, si on vous demande vous n’aurez qu’à dire que vous n’étiez pas au courant.

La NBA a donc réfléchi à tout un tas de mesures qui doivent encore être validées par un conseil d’administration le 20 septembre prochain. La ligne directrice : faire payer (beaucoup) plus cher les franchises ou les joueurs coupables de tampering. Si un simple compliment valait 50 000 dollars d’amende, on va bientôt parler en… millions. En clair, la ligue veut indexer les amendes sur l’augmentation des revenus de la NBA et de la valeur des franchises. Potentiellement, une prise de contact entre un joueur sous contrat et une franchise pourrait valoir jusqu’à 10 millions de billets. La conclusion d’une entente non-autorisée entre joueur et franchise pourrait elle valoir six millions de dollars d’amende. Bref, tout un tas de sommes records en NBA, qui devraient en refroidir quelques uns. Mais reste à savoir comment prouver qu’une franchise a eu recours au tampering, ce qui reste assez difficile pour le moment dans certains cas. Pour cela, un gouverneur sera affilié à chaque franchise et devra certifier que chaque contrat signé s’est fait dans les règles. Les équipes elles-mêmes devront s’assurer qu’aucun de leurs membres n’entrent en contact avec un joueur avant que les règles ne le permettent. En clair ça risque d’être très coûteux de contourner le règlement, et c’est LeBron James et Anthony Davis qui doivent être content que les règles ne changent que maintenant.

La NBA a bien profité de la Free Agency exceptionnelle qui vient de se dérouler, mais elle a aussi compris que pas mal de monde avait contourné les règlements. Du coup, Adam Silver veut se faire respecter et pour ça, il va probablement mettre en place des amendes records. On connaît des propriétaires qui vont regarder le prochain conseil d’administration de très près.

Source texte : NBA

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top