Hornets

Michael Jordan cède des parts des Hornets : on dirait que le chèque de Terry Rozier a du mal à passer

« Une part majori quoi ? Hahaha, vous rigolez les gars. »

Source image : YouTube

Dimanche, une petit bombe est tombée sur le sol de la Caroline du Nord. Selon un communiqué du Charlotte Observer, sa majesté Michael Jordan ne serait plus le (presque) seul et unique propriétaire de l’équipe puisqu’il aurait accepté de vendre des parts de sa franchise à deux investisseurs new-yorkais.

Une franchise NBA, et ce n’est un secret pour personne, ça coûte un paquet d’oseille. Surtout quand on signe des anciens remplaçants à quasiment 20 millions la saison. Mais bon, His Airness, il en a de la thune. Cependant, il semblerait qu’il ait enfin décidé de partager son addition plutôt salée avec d’autres gens bien friqués. Et c’est là qu’entrent dans la danse deux nouveaux actionnaires, Gabe Plotkin et Daniel Sundheim, fondateurs de deux sociétés de gestion de placements établies à New York.

« L’investissement de Gabe et Dan est inestimable, alors que nous continuons à nous moderniser, à ajouter de nouvelles technologies, et que nous nous efforçons à rivaliser avec les meilleurs de la NBA » a déclaré Michael Jordan. « Gabe et Dan sont des chefs de file de l’industrie et des leaders éprouvés, qui croient en la philanthropie et qui ont une passion pour le basket-ball. Ils partagent mon engagement envers Charlotte et les Caroliniens, et j’ai hâte de travailler avec eux et d’apprendre d’eux. »

Après avoir racheté une part minoritaire des Bobcats en 2006, Jordan avait attendu quatre ans avant de racheter la majorité de la franchise à Bob Johnson, pour 175 millions de dollars. Rien que ça. Aujourd’hui propriétaire à 97% des Hornets, on peut bien comprendre qu’il veuille un peu partager. Mais attention, Jordan est un leader dans l’âme, que ce soit sur ou en-dehors du terrain. Revendre des parts des Hornets, c’est un peu comme laisser Scottie Pippen shooter à trois points depuis le corner, ça ne le dérange pas mais il faut pas non plus abuser. Le patron en titre, ce sera lui et seulement lui. Demeurant actionnaire majoritaire, Jordan gardera tout son contrôle sur les Frelons, prendra toutes les décisions liées à la direction de la franchise et gardera bien évidemment son siège pour les matchs au Spectrum Center.

« Je continuerai à diriger les Charlotte Hornets, à prendre toutes les décisions relatives à l’équipe et à l’organisation et je resterai le gouverneur NBA de l’équipe. »

Le processus est déjà en marche et la vente devrait s’officialiser dans les semaines à venir, le temps que la NBA approuve les deux nouveaux acheteurs potentiels. Ce qui pourrait permettre à Mike d’encaisser moins durement la nouvelle signature de Terry Rozier (58 millions sur trois ans) et les contrats de leurs « superstars ».

Source texte : Charlotte Observer

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top