Equipe de France

Barfight : écran plasma de Rudy Gobert, bise d’Evan Fournier, ambiance entre France et République Dominicaine…!

rudy gobert evan fournier france

On a dit pas les cheveux.

Source image : Canal + Sport

Si la France a géré le principal en écartant très facilement la République Dominicaine ce jeudi pour sa troisième victoire en trois matchs, la partie n’a pas été de tout repos. On en est même venus aux mains, avec notamment Evan Fournier, Rudy Gobert et Amath M’Baye au centre de l’action.

Ce n’est évidemment pas ce qu’on veut retenir de la rencontre. Honnêtement ? Comment ne pas mentionner l’excellente prestation collective des Bleus, un nouveau très bon début de match, les efforts du second groupe, le nettoyage défensif et une belle application en attaque, avant toute chose ? Pour finir son premier tour, l’EDF a été sérieuse. Mais elle est aussi tombée, sur une séquence, dans un petit piège dominicain, qui a vu la partie s’arrêter pendant un bon moment. Replaçons le contexte. Après quelques échauffourées précédentes mais sans incidence, le match continue et avec 24 points d’avance dans le troisième quart on voit mal la RepDom nous faire le comeback du siècle. Cependant, Rudy Gobert se place sur pick and roll avec son poto Evan Fournier, et le pivot du Jazz nous fait découvrir son autre taf, celui de livreur chez Darty en septembre. Un écran full-HD épaule-en-avant 250 pouces en titane, qui broie le pauvre Sadiel Rojas, l’intéressé voulant juste participer à la rencontre au départ. Plaqué au sol, le Dominicain provoque évidemment la colère de ses coéquipiers, dont Eloy Vargas qui se retrouve au bon endroit au bon moment. En voyant Evan Fournier esseulé derrière ce plaquage bien ferme, Vargas stoppe sèchement Fournier et ce dernier n’apprécie pas du tout cela. Dauphin-dauphine activé, Evan envoie la gonfle sur son adversaire et les arbitres interviennent immédiatement. S’en suit forcément un joyeux bordel, entre M’Baye qui casse la démarche pour se chauffer avec un adversaire, Frank Ntilikina qui veut enjamber la barrière mais s’arrête à temps, et Vavane qui s’explique avec les arbitres.

Heureusement ? Pas d’expulsion pour les Bleus, qui vont dérouler le reste de la rencontre en restant concentré sur le basket. Mais d’évidence, le débat est créé sur la planète bleue, blanche et orange. Pendant que George Eddy martèle (à raison) le fait que les garçons ne doivent pas tomber là-dedans, d’autres préfèrent louer cette preuve de caractère qui manquait parfois aux Français par le passé. Bien fait ? Pas bien fait ? Fallait-il exclure Rudy ? Des questions de comptoir, autour desquelles on pourra évidemment débattre, mais le principal se situe surtout ici : les potentielles suspensions. Normalement, le contexte fait qu’il ne devrait pas y avoir de punition trop sérieuse, notamment concernant Fournier et Gobert. Après tout, Rudy défenestre un adversaire mais il ne s’agit pas d’un geste qui fait suite à d’autres mauvaises intentions. L’écran est violent, de là à suspendre un joueur aussi important pour son match du deuxième tour, pas sûr. Evan, de son côté, envoie une balle sur un adversaire, geste que les instances n’apprécieront pas, mais qui survient après le stop de Vargas. Encore une fois, chacun son interprétation compte tenu du contexte. Le souci viendrait, peut-être, concernant M’Baye, qui se frotte avec un Dominicain alors qu’il n’y a pas vraiment de ‘raison‘. Le genre de séquence qui ne plaît pas forcément, maintenant Amath n’a pas non plus lâché un Falcon Punch dans la carotide de son opposant. On verra ce que les autorités supérieures en penseront, mais une chose est sûre. Cette EDF a du cran, ne se laisse pas faire, veut se chauffer quand il le faut et aborde le second tour sur un perfect. Tant que personne n’est exclu, on avance.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top