Bucks

J.R. Smith va rencontrer les dirigeants des Bucks : spoiler, on sait déjà que ce sera dans un bar de Milwaukee

J.R. Smith

Et on sait que le GOAT n’est pas farouche après deux ou trois canons.

Source image : YouTube

On avait appris il y a quelques jours que les Cavs avaient libéré définitivement J.R. Smith, laissant ainsi ce message d’alerte dans une bouteille jetée à la mer : nous n’y connaissons rien au basket. On avait ensuite appris que les Lakers n’étaient pas intéressés, se disqualifiant donc automatiquement de la course au titre. Fort heureusement pour le beau jeu, une franchise s’est rapidement positionnée sur le dossier du GOAT de nos cœurs : les Milwaukee Bucks. Allez les gars, y’a que deux ou trois tournées à payer et Gérard signera, on vous le garantit.

Le Brass Monkey Milwaukee Pub & Grill. Le Trinty Three Irish Pubs. Le Jackson’s Blue Ribbon Pub. Le Flannery’s MKE. Le Wolski’s Tavern et le Newsroom Pub, le Drink Wisconsinbly Pub ou encore le Bugsy’s Back Alley Speakeasy ou le Plum Lounge. Voici une partie des endroits dans lesquels les dirigeants des Bucks devront emmener J.R. Smith afin de le mettre à l’aise, histoire de lui mettre deux trois pintes dans le cornet pour lui faire signer un contrat au rabais. Car quelques jours après avoir été invité par les Cavs à contacter Demeco pour vider sa maison de Cleveland, ce bon vieux Gérard est aujourd’hui sur le marché du travail et il devra sans doute revoir ses prétentions salariales à la baisse. Non pas car son talent ne mérite pas de contrat max – aucun contrat n’est à la hauteur de son génie – mais plutôt car le cap des 29 autres franchises est aujourd’hui bien entamé et que ces dernières recherchent désormais les derniers petits ajouts malins à faire. Et c’est donc le cas des Bucks, qui auraient décidé de rencontrer Gérard et ses représentants dans les prochaines heures afin de voir si un accord est possible avec l’ancien joueur de Cleveland, New York, New Orleans, Denver et Zheijiang. Comme souvent c’est Shams Charania qui a dégainé l’info, ce qui prouve d’ailleurs que le jeune insider a également pignon sur rue dans le monde des bistrots :

Interrogé la semaine dernière à l’occasion du All-Star Softball Celebrity Game, Gérard avait déclaré que vu la gueule de sa carrière, sa situation (11 matchs seulement la saison passée, le fait de ne pas avoir de franchise) ne le préoccupait pas plus que cela, dans la plus pure tradition gérardienne du mec détendu du gland. Pour les Bucks ? L’ajout d’un mec aussi cinglé expérimenté sur les lignes arrières ne serait pas une mauvaise chose, Mike Budenholzer ne comptant aujourd’hui que sur les jeunes DiVincenzo, Conaughton et Brown pour épauler le parfois fragile Wes Matthews sur le poste 2. Gérard peut défendre (ça fait longtemps quand même…), Gérard peut évidemment shooter (plus de vingt fois par match du parking si besoin), et Gérard peut surtout faire de votre roster une véritable famille, débarquant chez vous chaque soir de la semaine avec un pack de mille afin de rapprocher tout le monde les uns des autres.

La Free Agency des Bucks était relativement calme jusque-là (arrivée de Matthews et Robin Lopez, départ de Brogdon, prolongations pour Brook Lopez, George Hill et Khris Middleton), mais elle pourrait prendre une tournure très alcoolisée et très fun avec l’arrivée du Dieu Gérard. Pas besoin de préciser qu’ici on est très fan, car, nous, tout ce qu’on veut, c’est voir encore l’être de lumière éclairer nos nuits. Que ce soit à Milwaukee, Ferney-Voltaire ou même à Donaldville.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top