Bucks

Giannis Antetokounmpo aura tout tenté : 44 points, 20 rebonds, 6 passes, même un Shaq version Wisconsin n’aura pas suffi

Giannis Antetokounmpo Bucks 14 mai 2022

La tête que tu tires quand tu claques un match en 40/20/5 et que ton équipe ne gagne pas.

Source image : NBA League Pass

Vaincu par des Celtics sérieux et appliqués, Giannis Antetokounmpo n’aura rien à se reprocher après le match de cette nuit. Le Greek Freak a été fantastique mais ses coéquipiers n’ont pas suivi la cadence… Attention aux regrets Milwaukee !

Une défaite n’est jamais agréable à encaisser pour un joueur mais elle l’est encore moins lorsque ce dernier a sorti un match all-time. Oui, Giannis Antetokounmpo fait partie de cette catégorie et il a encore fait un énorme chantier contre Boston. La feuille de stats lâche du lourd : 44 points, 20 rebonds, 6 passes, 2 contres à 14/30 au tir, 2/3 du parking et 14/15 sur la ligne. Juste légendaire et il rejoint Shaquille O’Neal et Wilt Chamberlain dans le club des joueurs ayant réalisé un match à au moins 40 points, 20 rebonds et 5 passes en Playoffs.

Chamberlain et O’Neal étaient des forces de la nature et le Freak correspond parfaitement à cette définition. Son début de match ? De la domination à l’état pure. Agressivité à 200% sur chaque pénétration pour arracher le panier ou la faute, moves au poste, même de l’adresse de loin. 17 points en dix minutes, la soirée s’annonce longue pour Al Horford et Grant Williams. Les intérieurs de Boston nous entendent et ils ferment alors la porte à double tour. Les Celtics bâtissent un véritable mur et Giannis, malgré sa puissance et ses bras tentaculaires, ne peut que venir s’écraser dessus. Ses pourcentages plongent et le Grec se limite à un rôle de créateur pour les copains. Giannis en simple passeur ? Pas pour longtemps et le rouleau-compresseur fait son retour en fin de troisième quart-temps. C’est encore lui qui mène la charge en début de money time avec Pat Connaughton. Un nouveau tir de loin d’Antetokounmpo permettra même à Milwaukee de revenir à quatre petites longueurs. Insuffisant face au show Jayson Tatum et Giannis ne pourra que constater les dégâts : la marche était trop haute cette nuit.

Match particulièrement frustrant donc pour le Greek Freak, qui se demandera sans doute ce qu’il aurait pu faire de mieux. Il y a encore quelques fautes offensives évitables où l’ailier-fort fonce un peu trop l’épaule en avant, du pain béni pour des joueurs comme Marcus Smart ou Grant Williams. Après, soyons sérieux. Il sort d’un match en 44/20/6, il a inscrit 46% des points de son équipe en solitaire. Il serait peut-être temps de rendre à Giannis ce qui appartient à Antetokounmpo. Il n’y a pas de mots pour définir la domination du joueur et on se dit surtout que le supporting cast est en train de gâcher une série all-time de la part du double MVP. À part Pat Connaughton et quelques passages de Jrue Holiday, personne ne suit la cadence (on préfère ne pas parler de Grayson Allen ni de George Hill). On pense bien sûr à l’absence de Khris Middleton et elle se fait de plus en plus sentir. Giannis sera prêt pour dimanche soir, il claquera sans doute un nouveau match plein mais la qualification ne peut pas venir d’un seul homme et ça, les fans des Bucks en sont totalement conscients.

Giannis Antetokounmpo a encore fait le boulot mais la victoire revient à Boston. Le Greek Freak a encore une fois pu interpréter un remake de « Seul au monde ». Toute aide sera indispensable dimanche pour choper le Game 7 au TD Garden. 

Source texte : StatMuse

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top