Pacers

Myles Turner ne digère pas d’avoir été snobbé des All-NBA Defensive Teams : en voyant la saison du garçon, on peut comprendre

Myles Turner

Myles Turner a été snobbé des All-NBA Defensive Teams. De quoi bien énerver le garçon vu la saison de mammouth qu’il nous a sorti.

Source : Youtube

Il y a deux jours, la NBA dévoilait les dix meilleurs défenseurs de l’année, avec son lot de surprises et de snubbed. Et s’il y en a bien un pour qui ça ne passe pas, c’est notre ami Myles Turner qui a été laissé sur la touche.

Lorsque les deux All-NBA Defensive Teams ont été dévoilées, plusieurs noms marquant manquaient à l’appel. Passée l’excitation de voir notre Rudy Gobert national figurer au sein de la First Team, et même à la première place des votes, il a bien fallu se rendre compte que deux-trois types qui méritaient vraiment leur place ont été salement snobés. Pat Beverley, P.J Tucker, mais surtout Myles Turner voyaient ainsi leurs blases inscrits sur la liste des oubliés. A chaque distinction son lot de déceptions, mais le moins que l’on puisse dire, c’est que le pivot des Pacers n’a pas aimé celle-ci, pas du tout. Dans la foulée de l’annonce de la ligue, il s’est fendu d’un tweet pour le moins explicite :

Pas content le garçon qui considère ces votes comme « manque de respect flagrant », et ça peut se comprendre. Lorsqu’on voit la saison du pivot, on a du mal à voir ce qu’il aurait dû faire de plus pour mériter sa place dans l’une des deux équipes dévoilées mercredi soir. Meilleur contreur du championnat cette année, il tourne à 2,7 blocks par match, 199 au total sur la saison, douze de plus que Gobert… rien que ça ! Il est la pièce centrale de l’une des meilleures défenses en NBA, les Pacers n’encaissent en moyenne sur la saison dernière que 104,7 points, et Turner n’y est pas pour rien. Ni ce genre de stats de mammouths, ni ses jolies petites dreads n’auront fait leur petit effet auprès des votants :  Jojo Embiid lui a été préféré pour intégrer la Defensive Team. On dira ce qu’on voudra, on aime ou on aime pas le joueur, le seum de Turner est bien compréhensible quand on voit sa saison. Est-ce que c’est le manque de hype autour du garçon qui lui a fait défaut ? Peut-être, mais sur ce genre de distinction, les stats trompent rarement, et pour le coup elles sont assez parlantes.

Alors attention les gars, parce que vu comme le type a l’air dégoûté de cette non-sélection , il y a peu de chances qu’il vienne pour trier les lentilles l’année prochaine.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top