Celtics

Boston verrouille le Greek Freak et détruit Milwaukee : +22, match référence pour les Celtics, message envoyé !

giannis

Soirée galère pour Giannis Antetokounmpo et les Daims.

Source image : NBA League Pass

Après avoir balayé leur adversaire respectif au premier tour, les Bucks et les Celtics entamaient les choses sérieuses ce dimanche avec le Game 1 des demi-finales de Conférence au Fiserv Forum de Milwaukee. On attendait un match serré, on attendait une grosse bataille, mais les hommes de Brad Stevens ont surclassé Giannis Antetokounmpo et sa bande.

Alors ça, personne ne l’avait vu venir, à part peut-être quelques fans du côté de Boston pas vraiment objectifs. Un blowout des Celtics sur le parquet de la meilleure équipe de la ligue en saison régulière pour commencer la série, really ? Pourtant, c’est bien ce qu’il s’est passé en ce dimanche soir du côté de Milwaukee. En réalisant l’un des meilleurs matchs de leur saison, les Verts ont largement dominé une équipe des Bucks méconnaissable par rapport à celle qui a dominé l’Est cette année. Un premier quart-temps parfaitement maîtrisé par Boston, une deuxième mi-temps à sens unique et au final, ça donne une petite leçon de basket avec un score de 112-90 en faveur de Kyrie Irving et sa bande. Des deux côtés du terrain, les Verts ont été impressionnants. En mettant Marcus Morris dans le cinq à la place d’Aron Baynes, le coach Brad Stevens voulait s’adapter au jeu collectif et rapide des Bucks et ce choix a porté ses fruits car dès le début de match, les Celtics ont imposé leur rythme et leur style. Offensivement, Boston a très bien fait circuler le ballon, c’était fluide, c’était propre (seulement 10 turnovers), c’était altruiste (25 passes décisives), avec notamment un excellent Uncle Drew à la baguette, auteur de 26 points, 11 caviars et quelques shoots dont il a secret. Son pick & pop avec Al Horford a fait des ravages, le pivot ajoutant 20 points à la marque, mais c’est vraiment toute l’équipe de Boston qui était à l’unisson. On peut parler de Gordon Hayward, une nouvelle fois très précieux en sortie de banc, de Terry Rozier, qui a également apporté sa contribution, ou encore de Jaylen Brown, troisième meilleur marqueur des Celtics avec 19 points au compteur. Une très belle partition offensive donc, mais alors que dire de la défense.

Aussi impressionnants qu’ils ont été en attaque, les Verts ont avant tout réalisé une prestation défensive de très très haut niveau. Genre le match quasiment parfait face à des Bucks qui ont quand même terminé la saison régulière avec la troisième meilleure efficacité offensive de la NBA. Ce soir, les Daims ont parfois donné l’impression d’être revenus une année en arrière, quand il n’y avait pas vraiment de systèmes et que c’était poussif en attaque. Si l’on excepte le gros run du deuxième quart-temps, où Milwaukee a pris feu du parking et a planté un 15-0 aux Celtics, les Bucks n’ont pas vu le jour dans cette rencontre. Boston a exercé une pression défensive de tous les instants et Milwaukee a été incapable de répondre. Les hommes de Mike Budenholzer ont bafouillé leur basket en forçant des shoots, en enchaînant les possessions médiocres sans vraiment de ball movement, et ont plusieurs fois oublié de se repositionner en défense après des échecs. Un mélange forcément fatal contre une équipe comme Boston au taquet comme jamais. Le grand symbole de ce flop, c’est celui qui pourrait bien décrocher le titre de MVP cette saison, Giannis Antetokounmpo. Sensationnel cette année, le Greek Freak est tombé sur un os et a réalisé l’une de ses moins bonnes perfs de la saison. Il finit à 22 points et huit rebonds mais cette ligne de stats n’est pas vraiment significative par rapport à sa mauvaise prestation. Giannis a eu un bon passage au début du quatrième quart quand les Bucks ont jeté leurs dernières forces dans la bataille mais à part ça, il a été limité comme rarement. Et s’il y a bien une action pour résumer tout ça, c’est celle-ci.

‘Dégage de là Giannis, l’accès au panier est interdit !’ Réputé pour sa capacité à attaquer le cercle et tout détruire sur son passage, Antetokounmpo a passé sa soirée à s’empaler sur la défense de Boston, qui a tout fait pour envoyer le maximum de gars sur le Greek Freak à partir du moment où il se rapprochait du panier. Dès les premiers minutes, le ton a d’ailleurs été donné avec une multitude de prises à deux sur le monstre de Milwaukee. Et ça a parfaitement fonctionné. Giannis s’est pris un mur et n’a jamais vraiment réussi à faire payer les Celtics en trouvant des gars ouverts à l’extérieur sur ses pénétrations. La défense collective de Boston a été remarquable et plusieurs joueurs ont bien réussi à gêner Antetokounmpo, comme Aron Baynes par exemple sur plusieurs possessions, mais surtout Al Horford, tout simplement exceptionnel défensivement dans cette rencontre. Le boulot qu’il a réalisé sur Giannis a été fabuleux, et le contre monstrueux qu’on peut voir dans la vidéo ci-dessus parle de lui-même. Le pivot vétéran a rendu misérable la soirée du Greek Freak, et ce dernier va désormais devoir s’adapter pour permettre à Milwaukee de répondre dans cette série. Alors certes, il n’est pas le seul coupable de la défaite des Bucks. Un mec comme Eric Bledsoe a été invisible (décidément il n’aime pas Boston lui), Sterling Brown et Brook Lopez n’ont pas existé non plus. Il n’y a que Khris Middleton, Nikola Mirotic et George Hill qui ont plus ou moins fait leur match, voire Ersan Ilyasova mais sinon, le désert. Le truc, c’est que lorsque Giannis passe au travers, les Bucks ne peuvent pas fonctionner à plein régime. Pas besoin d’être un mordu de basket pour réaliser cela. Les Daims sont capables d’exister sans lui sur quelques séquences, et c’est d’ailleurs ce qu’on a vu dans le deuxième quart avec un run pendant qu’il était sur le banc mais sur l’ensemble d’un match, c’est plus compliqué. Il est trop important, il crée trop de choses, il ouvre trop d’opportunités de par sa capacité à attirer les défenses.

Les Bucks viennent de tomber de haut en perdant l’avantage du terrain de cette manière. Ce n’est qu’un match mais vu la violence de la défaite, on n’est pas sereins du tout concernant Milwaukee. Les Celtics évoluent aujourd’hui à leur meilleur niveau après une saison un peu compliquée, et ils ont bien l’intention d’enfoncer les Daims dès le Game 2 mardi.

bucks celtics

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top