Sixers

Les Sixers vont devoir rester concentrés lors du Game 5 : pas de conneries, y’a une série à finir

Brett Brown

Les Sixers peuvent en finir dès ce soir avec les Nets.

Source image : YouTube

La série entre les Sixers et les Nets est bien plus chaude que prévue, et le Game 4 a eu son quota d’éjections et d’amendes. Philadelphie mène 3-1, avec le Game 5 à la maison cette nuit. Désormais, l’objectif est de rallier les demi-finales de Conférence, sans écart supplémentaire.

Cette série entre Philadelphie et Brooklyn est un véritable délice. Un Jared Dudley devenu la coqueluche de Twitter en l’espace de deux matchs et trois interviews, de la bagarre et des matchs tendus jusqu’au bout, secouez le tout et vous obtenez le cocktail parfait pour un premier tour explosif. Et on pourrait avoir l’épilogue dès ce soir, avec les Sixers en position de conclure l’affaire à la maison. Mais après le barfight du Game 4, qui a vu la NBA distribuer les amendes à tour de bras, la tension sera palpable. Les Nets ont en travers de la gorge certaines décisions du corps arbitral, au point où l’un des propriétaires minoritaires de la franchise, Joseph Tsai, a également récupéré ses 35 000 dollars d’amende pour avoir affiché son soutien à Sean Marks. Côté Philly, on veut éviter de répondre aux provocations, rester professionnels et vite passer à autre chose. C’est en tout cas ce que Brett Brown a expliqué à ESPN.

« Il n’y a aucun secret sur la manière dont va être joué le match de demain [cette nuit], au vu des plaintes qui ont fait surface sur l’arbitrage, et des réactions qui vont être inévitables dans ce match. En tant que coach, je veux dépasser ça. Anticiper différentes choses comme celles-ci. Partager des histoires avec mon équipe pour qu’on puisse rester dans le droit chemin. Juste jouer malgré le bruit, et c’est ce qui m’intéresse le plus pour finir cette série. »

Le coach des Sixers sait de quoi il parle en termes de décisions arbitrales à même de changer le cours d’une série. Il était assistant aux Spurs lors du fameux hip check de Robert Horry sur Steve Nash, en 2007. Des exemples, il y en a à la pelle, et il incombe à Joel Embiid, déjà sanctionné de deux fautes flagrantes depuis le début de la série, et ses coéquipiers d’être plus malins. La cité de l’amour fraternel a besoin de Jimmy Butler sur le terrain, d’un Ben Simmons efficace dans ses décisions plutôt que dans son trashtalking, ou encore d’un Tobias Harris et d’un JJ Redick plus influent. Il n’y a pas si longtemps, une Finale NBA a été bouleversée par une suspension, et Brett Brown a rappelé cet épisode à ses hommes.

« On se souvient de Draymond Green qui marche sur LeBron James. Ils mènent 3-1 et perdent la série [Finales NBA 2016]. […] En tant que coach, je dois rappeler à mes joueurs d’être adultes, d’être des grands garçons et de naviguer à travers ça. Ce n’est pas notre faute si parfois, on fait 9 kg et 7 cm de plus. Donc malgré ça, on doit être plus intelligents et faire notre travail. »

Le travail en question, c’est de rallier les demi-finales de Conférence. Avec un avantage de 3-1 et un Game 5 à domicile cette nuit, les Sixers sont dans une position idéale pour se qualifier. Embiid a beau être tiraillé par son genou, il a dominé la dernière rencontre et devrait à nouveau être présent avec ses coéquipiers. Mais les Nets ont prouvé lors de ces Playoffs qu’ils n’allaient pas être des proies faciles.

1 Comment

1 Comment

  1. Rémi bat GALVAN

    24 avril 2019 à 12 h 31 min at 12 h 31 min

    « 9 kg et 7 cm de plus ». Faire la conversion des pounds et inches donne des résultats rigolos ^^

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top