Raptors

Kawhi Leonard a roulé sur Orlando : match complet du monstre des Raptors, on passe à 3-1 pour Toronto

Kawhi Leonard
Source image : NBA league Pass

Pour ce Game 4 joué à Orlando, les Raptors ont compté sur un autre monstre à l’aile afin de repartir avec une nouvelle victoire. Pascal Siakam ? Non, cette fois c’est Kawhi Leonard qui a activé le mode rouleau-compresseur. Direction Toronto pour finir le boulot.

En déplacement chez Mickey pour ce duo de matchs, les gars du Nord avaient forcément les crocs. De la même manière que les Sixers ou Warriors, bousculés à domicile alors qu’on ne s’y attendait pas vraiment, les Raptors étaient en mission et ne voulaient pas laisser de doute dans la tête des observateurs. Oui, peut-être que le Magic a une équipe excitante avec un beau potentiel à développer, mais ce n’est pas encore leur heure. L’heure actuelle, elle est canadienne et il était important de le rappeler. Ainsi, au Game 3, c’est Siakam qui avait mis tout le monde sur son dos en proposant une performance aussi exceptionnelle qu’impressionnante. On n’en demandait pas tant de la part de Pascal, lui qui reste encore considéré comme une seconde voire troisième option de Toronto depuis des mois. Ce qu’on attendait, du coup, c’était la réponse. La réponse d’Orlando, déjà, et celle de Kawhi Leonard, ensuite. Le Magic pouvait compter sur Aaron Gordon et un Evan Fournier un poil retrouvé sur ses finitions, mais malheureusement c’était bien trop peu pour que les hôtes puissent tenir la cadence. Malgré des efforts maintenus tout au long de la rencontre afin de garder le suspens jusqu’au buzzer, c’était too much pour Orlando qui craquait dans le dernier quart-temps. Dernière tentative de comeback, dernier caillou jeté dans la mare, dernier match de Nikola Vucevic et ses copains à domicile cette saison. On se permet, c’est très probable, quand on voit le redressement réalisé par les Raptors depuis la bavure du Game 1 et la détermination montrée par cette équipe avant les demi-finales. C’est simple, jamais Toronto n’a mené 3-1 une série dans sa jeune histoire, la franchise ayant souvent dû batailler ou se faire tabasser par l’élite de la Conférence Est. Un peu de réconfort avant d’affronter très probablement Philadelphie, le match de finition en terre canadienne étant annoncé comme une énorme marmite par les habitants de T-Dot.

Et c’est à Kawhi Leonard que la question était posée après la dernière victoire, le franchise player des Raptors ayant offert une partition remarquable pour permettre aux siens de rentrer serein à la maison. Jamais là pour déployer ses émotions, l’ailier ne pouvait s’empêcher de dire que l’ambiance allait certainement être au rendez-vous pour le Game 5 devant son public, lui et ses copains étant à un petit succès du round suivant. Pour être aussi peinard et confiant, on peut dire que Kawhi avait tout donné ce dimanche soir, et ce des deux côtés du terrain. Sans envoyer de performance all-time (34 points, 6 rebonds, 2 passes, 2 interceptions, 2 contres), le monstre aux mains de la taille d’un micro-ondes était juste… trop dominant, dans son style. C’est-à-dire ? Patience, intelligence, domination technique, physique, sans faire de bruit. Ingérable à mi-distance, Leonard punissait chaque défenseur qui osait le prendre torse bombé en leur offrant un petit cours de mid-range. Dans sa propre moitié de terrain, ce sont des ballons sauvés, des contres agressifs et des balles perdues forcées qui le permettaient d’être immanquable. Dès qu’Orlando tentait une petite échappée, c’est le numéro 2 qui leur tombait dessus avec quelques séquences démoralisantes. Bien évidemment, le travail de Kawhi ne permettait pas à lui seul de garantir la victoire de son équipe. La défense de Marc Gasol, la gestion de Kyle Lowry, les très bonnes minutes de Norman Powell en sortie de banc avec Serge Ibaka, tout était calibré pour une avance de 3-1 dans cette série. Mais on ne pouvait donner le trophée d’homme de la rencontre à un autre joueur que celui aux cheveux tressés, lui qui semble arriver à son pic de forme au meilleur moment pour les Raptors. Oui, Toronto sera bientôt en demi-finale sauf cataclysme, et la qualification aura été validée avec une sérénité qu’on n’a tout simplement jamais vu dans cette franchise.

Orlando peut avoir des regrets, mais Orlando est tout simplement moins fort. Kawhi Leonard l’a gentiment indiqué, en rappelant qu’une fois concentré il n’est pas que le meilleur joueur de la série : il est un des meilleurs joueurs au monde, très simplement.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top