Mavericks

Officiel : Dirk Nowitzki annonce sa retraite à la fin de la saison, Dallas dit Auf Wiedersehen à sa légende

Dirk Nowitzki

Qui a coupé des oignons ?

Source image : YouTube/NBA

Clap de fin. On n’avait plus compté autant de larmes au sein du microcosme NBA depuis les adieux d’un certain Mamba, il y a trois ans déjà. Cette nuit, ce sont deux icônes qui ont effectué leur dernière danse devant leur salle, pratiquement en même temps, comme un symbole. Du côté de l’American Airlines Center, Dirk Nowitzki a trouvé le moyen de nous sortir une nouvelle, et dernière, performance en mode Wunderkind devant son public. C’est désormais officiel, le Grand Blond disputait son dernier match à la maison hier soir. Encore ces putains d’oignons !

Pendant un temps, les choses étaient restées en suspens, étaient susurrées à demi-mots, l’invitation d’honneur au dernier All-Star Game étant quand même un geste fort de la part de la NBA. Peut-être ne voulions nous tout simplement pas nous l’admettre, surtout après que Dwyane Wade ait lui rendu le tout officiel et ce dès le début de saison. Non, c’est sûr, on ne voulait pas y croire, à ce fameux mot, et ce même en ayant conscience que c’était le bon moment. « Adieu », le mot est lâché, et les larmes aussi. Les nôtres bien sûr, mais aussi et surtout celles du géant allemand, qui a donc officialisé sa retraite à l’issue de cette saison, et ayant véritablement porté sur ses épaules longilignes les Dallas Mavericks pendant deux décennies. Comment ne pas repenser à sa postseason 2010-11, qui vaut largement le coup d’être mentionnée dans le débat de la plus grande campagne de Playoffs de tout les temps. Cette nuit, ce n’était pas le même Dirk qui a soulevé le trophée Larry O’Brien il y a presque dix ans maintenant (!), mais il nous a quand même fait passer par tous les états.

« Comme vous pouviez vous y attendre, c’était mon dernier match à domicile. »

Et si on vous disait que les trente pions claqués sur la tête des Suns n’étaient pas le point culminant de la soirée ? 21 saisons, 1520 matchs joués, une sixième place au classement des meilleurs scoreurs all-time, un MVP, une bague, mais aussi un style, une dégaine… On pourrait continuer encore et encore, et justement, pour cette der’ devant SON public, l’esthète allemand méritait amplement sa cérémonie XXL, salué par d’autres légendes de la Grande Ligue en direct sur le parquet, telles que Larry Bird, Detlef Schrempf, Shawn Kemp, Scottie Pippen ou encore Charles Barkley, rien que ça. On peut d’ailleurs retenir la conclusion du speech du Chuckster, toujours à l’aise avec les mots.

« Tous ces gars sont des grands joueurs. Mais la chose que l’on peut dire à propos de Dirk Nowitzki, c’est qu’il est le gars le plus sympa de l’histoire. Ce fut un honneur et un privilège de te regarder jouer. Profites du reste de ta vie. »

Dirk part, mais il part surtout dans son style tellement propre et attachant. En toute sobriété et humilité, pas de farewell tour, quelque chose d’intime mais non moins transcendant, bien au contraire. Sortez les emojis chèvre, les confettis, les bouquets de fleurs, tout ce que vous voulez car il le vaut bien. Même si au final, peut-être qu’il s’en moque. L’essence de sa légende réside ailleurs, alors on dit merci pour tout une nouvelle fois. Et on tâche de ne pas oublier que Dirk Nowitzki, c’est l’éternité.

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top