Hawks

Les Hawks sont chauds pour transférer Taurean Prince : tu fais pas partie du Big Three, tu dégages

Taurean Prince
Source image : YouTube

En pleine reconstruction actuellement et sur des bases plutôt intéressantes ces derniers temps, les Hawks veulent réaliser un nettoyage complet de leur effectif et une nouvelle tête serait disponible sur le marché : Taurean Prince, qui en veut ?

On voit l’étonnement sur le visage de certains, mais en même temps, ce n’est pas si compliqué que cela à comprendre. Reprenons depuis le tout début, afin de capter le pourquoi du comment de cette rumeur envoyée par Shams Charania de The Athletic. Le personnage le plus important dans cette affaire n’est pas le joueur lui-même, mais plutôt son boss. Travis Schlenk, General Manager des Hawks, est arrivé à Atlanta il y a un an et demi et a décidé de mettre en place une toute nouvelle formule basée sur la jeunesse et le basket de demain. Nettoyage complet au fil des mois, sélections intelligentes à la Draft, petit à petit Schlenk a montré qu’il voulait relancer cette franchise à sa façon et cela s’est vu ces dernières semaines avec un modèle excitant basé sur ses plus récentes décisions. Lloyd Pierce, Trae Young, John Collins et Kevin Huerter, ce quatuor est le fruit des choix de Travis, véritable cerveau central de la reconstruction des Hawks. C’est dans cette voie-là qu’Atlanta va aller, coûte que coûte. Et par conséquent, les joueurs qui ne sont pas arrivés à la suite de sa prise de position sont forcément dans son viseur. Kent Bazemore et Taurean Prince, par exemple, sont des soldats de qualité, qui pourraient rester dans le coin afin d’apporter stabilité, leadership, polyvalence et un poil de potentiel. Mais modèle Schlenk oblige, et vu comment le quatuor mentionné plus haut fonctionne dès ses débuts, c’est plutôt sur le marché des transferts qu’à la State Farm Arena qu’on risque de retrouver KB et TP prochainement. La rumeur a donc une vraie base, et elle mentionne bien le fait que les Hawks sont prêts à marchander leurs deux ailiers d’ici le 7 février prochain.

Taurean Prince est un poste 3 qui a montré, en l’espace de deux saisons et demi, qu’il avait sa place en NBA. Capable de bien défendre à son poste, de prendre chaud au tir et de pénétrer efficacement balle en main, le produit formé à Baylor avait attiré de nombreux regards l’an dernier en réalisant une deuxième partie de saison on fire. Plusieurs piges à plus de 30 points et du game winner en veux-tu en voilà, Taurean semblait logiquement dans le paysage de la reconstruction des Hawks. Et bien non. S’il pourrait tout à fait rester à Atlanta au-delà de la deadline, il y a fort à parier que les rumeurs actuelles reprendront autour de la Draft, lorsque la franchise de Géorgie voudra ajouter de nouvelles perles à son roster. Car c’est de cela aussi dont on doit parler. Quand on sait que Young (meneur), Huerter (arrière) et Collins (ailier-fort) occupent aujourd’hui des places verrouillées dans leur cinq majeur, les Hawks vont vraisemblablement chercher à drafter une pépite sur les ailes : R.J. Barrett, Keldon Johnson, Cam Reddish, Nassir Little, Romeo Langford, Sekou Doumbouya, autant de prospects actuellement scoutés de très près par le board d’Atlanta. Si un de ces garçons serre la main d’Adam Silver avec une casquette de pioupiou vissée sur le crâne, le projet ne sera clairement pas de le faire poireauter sur le banc derrière un joueur solide mais à moins fort potentiel comme Taurean Prince. Maintenant, on sait aussi qu’Atlanta a d’autres joueurs à vendre (Dewayne Dedmon, Jeremy Lin), donc il faudra checker en permanence quelles offres seront sniffées par Schlenk et sa bande. Tanker ? Ce n’est pas le but. Mais construire un nouveau groupe excitant et blindé de jeunes joueurs à très fort potentiel, ça oui.

Si Taurean Prince se voyait bien rester un bout de temps en Géorgie, qu’il prépare ses valises. Que ce soit d’ici deux semaines ou dans six mois, l’ailier devrait laisser logiquement sa place à un crack que les Hawks voudront développer autour de leurs trois jeunes perles. Le plan est connu, à Travis Schlenk de l’exécuter sans trembler.

Source : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top