Cavaliers

Kevin Love de nouveau annoncé partant : ce serait dommage de saloper un si beau tank

Kevin Love

Bientôt la fin chez les Cavs pour Kevin Love ?

Source image : Youtube / NBA

Alors qu’il n’est pas même pas remis sur pied, Kevin Love fait parler de lui dans la rubrique des transferts. Selon le sérieux Marc Stein du New York Times, son nom pourrait revenir dans les rumeurs de transfert à l’approche de la trade deadline. 

Voilà une nouvelle qui ne devrait pas empêcher K-Love de dormir puisque l’intérieur est habitué depuis des années aux rumeurs le concernant et particulièrement depuis son arrivée aux Cavaliers, mais il semble qu’on se rapproche toujours un peu plus d’un départ pour l’un des derniers rescapés du titre de 2016. L’info est sortie dans la dernière newsletter de Marc Stein, l’un des insiders les plus fiables du milieu, et s’il ne garantit pas le transfert, il ouvre la porte à des négociations.

« Il y a seulement 15 jours entre le 24 janvier, date à laquelle Kevin Love est de nouveau échangeable en vertu de son contrat de l’été dernier, et la trade deadline du 7 février. On n’a pas non plus de date précise quant au retour du joueur sur le parquet, a priori prévu pour ce mois. Néanmoins, cela donne beaucoup de temps aux Cavaliers pour entamer des discussions significatives pour un transfert de Love.

Bien que les Cavaliers aient insisté ces derniers mois sur la volonté de faire de Kevin Love la pierre angulaire de l’après-LeBron, notamment du fait du désastre advenu après la free agency 2010, Love est toujours vu par les autres dirigeants comme un joueur capable de faire la différence et disponible au juste prix.

Un exemple : Denver a maintenu un intérêt de longue date pour Love, de quoi se demander si les Nuggets ne vont pas être tentés de faire un mouvement pour tenter de gagner à court terme.

Puis-je garantir qu’un trade arrivera avant la deadline ? Non. Puis-je promettre que nous entendrons parler de Kevin Love parmi les candidats au départ dans les prochaines semaines ? Oui je le pense. »

Marc Stein tourne un peu autour du pot puisqu’il nous donne suffisamment pour nous attirer mais pas assez pour nous contenter. En résumé, Kevin Love est disponible si une offre digne de ce nom arrive sur le bureau de Koby Altman, histoire de récupérer un tour de draft supplémentaire et de continuer la reconstruction en douceur. Le tank bâti ces derniers mois assure des résultats misérables à Cleveland qui détient le pire bilan de la ligue grâce à l’incompétence aux brillantes victoires de ces dernières semaines des Hawks et des Suns. Les Cavs n’auront pas besoin d’un All-Star trentenaire chèrement payé s’ils obtiennent un Zion Williamson ou un R.J. Barrett en tête d’affiche de la prochaine draft. Par contre, l’ancien Wolf a une sacrée expérience avec les multiples Finales disputées et il pourrait apporter certaines garanties à la bonne équipe, dans le bon système. Denver, par exemple, conviendrait parfaitement, en complément de Nikola Jokic mais qui envoyer à Cleveland ? Paul Millsap est important défensivement et surtout c’est un soldat qui ne se plaint jamais et accepte son rôle dans l’ombre du Serbe. Une raquette Love-Jokic serait terrible offensivement mais n’offrirait que peu de garantie derrière, un secteur qui est pourtant une des grandes réussites des Nuggets cette année.

Kevin Love de nouveau sur le départ ? Cela fait des années qu’on nous l’a fait et pourtant on voit autant de transfert de l’intérieur que de cheveux sur le crâne de Marcin Gortat. Si cette fois c’est la bonne, la destination pourrait être sacrément inattendue. Parmi les candidats aux Playoffs, Utah pourrait aussi être un très bon fit.

Source texte : New York Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top