Wizards

Bradley Beal salit le marathon du mois en NBA : 40-11-15 pour l’arrière, victoire 149 à 146…!

Match WTF ? Match WTF à Washington ce samedi, pour offrir un beau cadeau de Noël aux fans des Wizards. Bradley Beal et sa bande ont su tenir face aux Suns, pour finir par l’emporter au bout d’un invraisemblable marathon.

Il ne s’agissait clairement pas du plus beau match de la saison, mais un des plus longs ça oui c’est sûr. En opposition directe après avoir échangé quelques joueurs en plein mois de décembre, Suns et Wizards se retrouvaient pour tenter d’atteindre le break du lundi soir en parfait état. Au milieu de tout ça, évidemment, le retour de Kelly Oubre à D.C. l’ailier étant notamment accueilli chaleureusement par un public qui n’oubliera pas son style exceptionnel. En face, Trevor Ariza se donnait comme il pouvait, mais ce n’est pas lui qui surprenait tout le monde : Thomas Bryant, voilà le héros qu’il fallait pour séduire les habitants de la capitale. Profitant des espaces laissés par Phoenix, l’intérieur n’arrivait tout simplement pas à rater de tir et c’est un match all-time (oui oui, all-time) que l’ex-Laker proposait ce samedi. Une nuit à 14/14 au tir ? Seuls deux autres joueurs ont déjà fait aussi bien ou mieux, Gary Payton et Wilt Chamberlain. Et rien que cette phrase doit vous donner une idée du bordel qui a été offert au Capital One Centre cette nuit. Car derrière, ce ne sont pas une ou deux mais bien trois prolongations qui vont être envoyées dans les gencives des fans, Devin Booker et Jamal Crawford échouant assez lamentablement à chaque fois que les Suns avaient la possibilité de quitter Washington avec la victoire. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir pu compter sur un très bon Deandre Ayton, le pivot rookie faisant un sacré chantier dans la raquette de Scott Brooks. Heureusement pour l’entraîneur des Wizards, il y avait un Bryant et un autre homme fort sur lequel compter.

Et cet homme, c’était Bradley Beal. Loin d’être ultra-spectaculaire tout au long de la rencontre, l’arrière faisait le boulot pour installer ses coéquipiers et c’est donc proche d’un triple-double que le bonhomme flirtait au fil des minutes qui passaient. N’ayant jamais réalisé de TD en carrière, Beal arrachait son 10ème rebond avec hargne mais là n’était pas ce qu’il y avait de plus marquant. Non, ce qui a vraiment séduit tout Washington et aidé Bradley à redorer un peu plus son image en ces temps durs, c’est cet esprit de compétition et cette combativité qui donne l’exemple à tout le monde. Parfois maladroit, le All-Star n’abandonnait pas pour autant et c’est donc au meilleur moment qu’il activera le mode monstre : 10 points dans la troisième prolongation, un carton nécessaire pour faire taire des Suns qui avaient l’air de vouloir prolonger la rencontre jusqu’en 2019. Une fois le buzzer final enclenché, Beal célébrait à bout de bras sa victoire, en alignant des chiffres fous pour un joueur qui devra se donner une nouvelle fois… demain, en back-to-back : 54 minutes, 40 points, 11 rebonds et 15 passes, avec 8 balles perdues certes mais des cojones majeures quand les jambes de tout le monde claquaient. La réserve d’énergie de BB est impressionnante, même après quasiment une heure de jeu on retrouvait l’arrière en pénétration, défiant les intérieurs adverses pour tenter de donner l’avantage aux siens. Tout ça, évidemment, sous les yeux d’un John Wall qui a dû fortement apprécier voir son coéquipier se faire acclamer par tout un peuple. Phoenix, certes, c’est pas la folie à battre même avec leur récente série de victoires. Il n’empêche que le Bealou assure.

Trois prolongations, deux grosses performances chez les Wizards, une victoire importante pour le moral et des milliers de fans heureux en abordant Noël : Bradley Beal nous a fait le coup du Père Noël en avance, et pour cette fois c’est assez bien joué.

1 Comment

1 Comment

  1. 1stLeBronfan

    23 décembre 2018 à 11 h 05 min at 11 h 05 min

    Bel article,on sent que Bibi en regardant (encore ) un match des wizards, ne s’attendait pas à un tel marathon^^.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top