Grizzlies

Chris Wallace ne s’est pas remis du trade avorté avec Washington et Phoenix : ça tombe bien, nous non plus

Chris Wallace Memphis Grizzlies

Quand tu sais que tu t’es fait enfler.

Source image : youtube

Si tout le monde a bien rigolé autour du reality show Ariza ce week-end, il y en a un qui en a gros sur la patate, le General Manager des Grizzlies, Chris Wallace. Alors qu’il était censé récupérer le talentueux Kelly Oubre Jr., le boss des Oursons se retrouve avec aucun renfort et le sentiment d’être passé pour un con auprès de son équipe et de la Ligue tout entière. 

Lorsque Woj annonça en tout début de week-end qu’un deal allait intervenir entre Wizards, Suns et Grizzlies pour faire venir Trevor Ariza dans la capitale cainri, rien ne venait troubler notre quotidien d’observateurs de la NBA : nous étions le 15 décembre, le joueur était annoncé partant par tout le monde et la seule question qui se posait était de savoir où il allait débarquer. On ne va pas refaire les détails de ce méli-mélo que nous ont offert les GM concernés, puisque nous avons déjà tout dit à ce sujet, mais plutôt nous intéresser à la seule équipe qui se retrouve au point de départ : les Memphis Grizzlies.

Chris Wallace a dû se sentir fort vendredi lorsqu’il a cru récupérer Kelly Oubre Jr., en ne lâchant que Marshon Brooks et un second tour de draft. L’échange avait tout du bon coup pour la franchise du Tennessee qui récupérait là un ailier talentueux à un poste qui est loin d’être blindé. Le vestiaire des Grizzlies, bien plus sain que celui des Wizards aurait également pu mettre un peu de plomb dans la tête de KOJ (à ne pas confondre avec KAJ) pour le faire passer un cap : imaginer Marc Gasol et Mike Conley sur votre dos à chaque instant, le relâchement n’est pas une option. S’il avait alors fallu choisir une équipe gagnante dans ce trade, le choix se serait porté sur Memphis. Sauf que Brooks, pas Brooks, le coach, l’infirmier, non le comptable bref, le trade s’emmêle et ne se fait pas, sous les rires moqueurs de tous les observateurs, bien informés par les i nsiders qui se font un plaisir de commenter chaque échange entre les parties concernées.

On croit alors que tout va rentrer dans l’ordre le lendemain avec un nouveau trade histoire de sauver la face et en effet il intervient mais seulement entre Phoenix et Washington, Memphis est laissé en rade. Voilà pourquoi le morceau ne parvient pas à passer pour Chris Wallace qui pensait faire la bonne affaire, et qui, finalement, a perdu une grande crédibilité auprès de tout le monde dont ses propres joueurs. Toujours aussi furax, le GM a tout de même voulu se défendre de cette affaire en soulignant l’incompétence de ses confrères, au micro d’ESPN.

« Ce qui s’est passé la nuit dernière est inimaginable. Je n’avais jamais connu ça… Cela m’a forcé à faire quelque chose que je n’avais jamais eu à faire en 30 ans de carrière, dans aucune des sept franchises que j’ai fréquenté : traîner deux joueurs en hors du vestiaire pour leur annoncer qu’ils avaient été tradés pour finalement revenir vers eux et leur annoncer qu’ils ne le seraient pas. […] Nous demandons beaucoup à nos joueurs et nous essayons de toujours communiquer avec eux. On ne veut pas qu’ils apprennent un trade d’une personne extérieure à l’organisation, nous voulons être ceux qui leur annoncent. Nous étions forcés de venir leur dire et ça nous place maintenant dans une situation difficile. »

On peut imaginer l’ascenseur émotionnel pour les joueurs en sachant qu’ils quitteraient Memphis, surtout pour aller à Washington et Phoenix. Bien sûr, la Ligue est un business et chaque joueur sait que son GM peut le trader d’un instant à l’autre. Cela n’empêche que Chris Wallace est donc passé pour un con auprès de deux de ses joueurs qui savent désormais qu’ils sont éjectables à tout moment, en cas de bonne offre. Pas vraiment le plus rassurant lorsque tu dois te préparer pour le match suivant avec ton équipe. Il faudra travailler la communication interne pour sauver les meubles.

Le plus amusant est de voir que chaque GM rejette la faute sur l’autre puisque les Suns et James Jones affirment qu’ils ont parlé aux Grizzlies, qui eux disent que leur seul intermédiaire était Ernie Grunfeld des Wizards. Ah… les années collège, c’est pas moi c’est l’autre, on ne s’en lasse jamais. En parlant du boss de D.C., on commence quand même à le voir dans pas mal de coup foireux, entre le recrutement catastrophique de l’été, un trade mal foutu qui prive son équipe de deux jeunes pour un vétéran certes très utile mais en fin de contrat. Il commencerait pas à casser sa pipe ce bon Ernie ?

Il y a parfois des choses qui ont beaucoup de mal à passer… et il est probable qu’on ne voit pas de transfert entre Suns, Wizards et Grizzlies avant quelques temps, tant l’agacement est palpable à Memphis. On espère malgré tout un retour de flamme des autres GM, histoire de pouvoir rigoler un peu plus.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top