Jazz

Utah doit lancer sa saison à la maison : et si on remportait un premier match à domicile ?

Jazz utah rubio mitchell

Si tu t’es pris 50 pions dans la tronche par un mort-vivant, lève la main.

Source image : nba league pass

Dans l’actualité en ce moment, et malheureusement pas dans le bon sens, le Jazz doit se reprendre dès ce soir en déroulant son basket à Utah devant des fans impatients : l’équipe élite doit faire ses débuts à domicile.

S’il existait un jeu autour des démarrages les plus étonnants, les plus WTF et les plus imprévisibles au bout de trois semaines de compétition, la bande à Rudy Gobert serait extrêmement bien positionnée sur le plateau. Jugez plutôt, sur les 7 matchs joués par le Jazz depuis la reprise. Une défaite au buzzer sur un miracle signé Jonas Jerebko, ancien de la maison ? Check. Une autre défaite à domicile, face aux Grizzlies alors que t’es grand favori ? Check. Démonter les Pelicans et les Rockets en déplacement, en offrant un tout autre visage ? Check. Et cerise sur le gâteau… se prendre 50 points sur la tronche par un Derrick Rose sorti du cimetière ? Check check check. Loin de proposer un bilan inquiétant (4 victoires, 3 défaites), Utah démarre doucement sa saison mais doit accélérer la cadence si l’armée dirigée par Quin Snyder souhaite respecter son objectif de la saison, qui est notamment de s’installer dans l’élite de l’Ouest. Quatrièmes l’an dernier, les soldats de Salt Lake City ont clairement la possibilité de terminer sur le podium de leur Top 15, mais cela passe notamment par un aspect déterminant et qui n’est clairement pas respecté aujourd’hui : la domination à domicile. Deux matchs joués à la Vivint Smart Home Arena, deux défaites frustrantes, un retour à la casa ce soir pour régler tout ça, le Jazz doit malmener les visiteurs comme tous les ans. Ce sont 28 victoires qui avaient été gérées à domicile l’an dernier, sur 41 matchs joués. On y va ?

Un des premiers éléments qu’il faudra vérifier dès ce soir avec la venue des Grizzlies, encore eux, c’est la défense. Certes, lors du tout premier match joué contre Memphis et perdu devant son public, le Jazz en avait surtout chié en attaque, mais les dernières performances collectives de cette équipe ont montré du mieux offensivement, alors qu’en défense c’est encore trop aléatoire. Utah n’est que la 11ème meilleure défense de la NBA actuellement, loin des standards habituels de Joe Ingles et compagnie, généralement situés sur le podium de la Ligue. La bonne nouvelle, c’est que Mike Conley ne va probablement pas en planter 50 cette nuit, donc ça fera un peu de honte en moins pour Ricky Rubio et Donovan Mitchell. Mais le test de ce soir est important, car il va donner suite à quelques grosses affiches pour le Jazz dans les jours à venir. Déplacement à Denver, puis réception des Raptors, réception des Mavs, réception des Celtics, tout ça avant un roadtrip de 5 matchs. Autant dire qu’après tout le blabla effectué sur la possibilité de voir Utah dans l’élite de la NBA, se viander face à Toronto et Boston représenterait une bien belle bourde. Et c’est justement par là que la saison grandiose du Jazz doit peut-être commencer. Par le rappel infernal, qui a frustré tant de franchises dans la Ligue, et qui consiste à dire que le déplacement à Utah doit être un cauchemar pour n’importe quel membre de l’Association. Kawhi Leonard, Kyrie Irving, Marc Gasol pour ce soir, le Jazz doit défendre mieux et plus dur, pour ensuite lancer des attaques létales. Si le rempart retrouve ses couleurs, tout ira de façon linéaire et logique pour Favors et ses boys.

Utah contre Memphis, ce n’est peut-être pas ce qu’il y a de plus sexy pour cette nuit, mais c’est un premier test visuel pour le Jazz avant de gros rendez-vous à la maison. Défense, jeunesse et ambiance, voilà ce qu’on attend pour ce soir.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top